À sens unique

CF Montréal - Toronto FC 3-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 27/08/2021

 CF Montréal
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Breza, Struna, Camacho, Miller, Brault-Guillard (73e Bassong), Wanyama, Piette (64e Hamdi), Choinière, Torres, Mihailovic (88e Maciel), Johnsen (64e Quioto)

TORONTO : Westberg, Auro, Gonzalez, Mavinga, Lawrence (78e Morrow), Okello, Bradley, Laryea (31e Osorio), Pozuelo (88e Delgado), Soteldo (78e Endoh), Achara (78e Endoh)

ARBITRE : M. Fischer

AVERTISSEMENTS : Struna, Piette, Camacho, Lawrence, Gonzalez

ECLUSION : 4e Okello

LES BUTS : 23e Piette (1-0), 58e Achara (1-1), 68e Torres (2-1), 75e Quioto (3-1)


Jouant à onze contre dix après moins de quatre minutes, Montréal a facilement pris le dessus sur Toronto, malgré une frayeur causée par l’égalisation en deuxième mi-temps. Piette avait ouvert la marque avant que des changements payants permettent à Torres et Quioto de fixer les chiffres à 3-1.

Contre un Toronto qui, hormis Osorio et Delgado sur le banc, misait sur l’expérience (Altidore vient de se faire opérer et est indisponible) alors que, par exemple, Bradley avait passé pas mal de temps sur le banc ces dernières semaines, Wilfried Nancy effectuait aussi certains choix clairs : Breza était préféré à Pantemis dans le but, Piette à Maciel aux côtés de Wanyama, et l’entraîneur restait fidèle à sa disposition offensive habituelle, faisant confiance à Johnsen en pointe.

Le match est parti sur les chapeaux de roue. Pas seulement parce qu’après une minute, Torres, servi par Piette, a tiré de loin peu au-dessus. Mais surtout parce que moins de trois minutes plus tard, Okello a joué le ballon de façon pour le moins téméraire, semelle en avant quasiment à hauteur de l’entrejambes de Wanyama. Un geste très dangereux qui a réduit Toronto à dix le match à peine commencé !

Bien entendu, Montréal a résolument pris les choses en mains dès cet instant. Mais si on passait l’essentiel du temps dans le camp adverse, c’est bel et bien Toronto qui fut longtemps le seul à avoir menacé le gardien adverse, même si Breza n’a guère éprouvé de peine à capter un tir écrasé de Soteldo qui ponctuait sur la gauche du rectangle un bel effort personnel.

Hormis l’exclusion, le fait saillant de la soirée était jusque-là l’ambiance totalement indigne, puisque les quatre rangées de supporters torontois chantaient plus fort que tous les Montréalais réunis. Il faut dire que le kop ne chantait pas. On vous laisse regarder les réseaux sociaux pour avoir davantage de détails.

Il commença soudainement à donner de la voix tout juste au milieu de la première mi-temps, au moment-même où Mihailovic s’apprêtait à tirer un coup franc intéressant à l’entrée du rectangle. Coïncidence ? La frappe prit la direction du coin du but où Westberg repoussa le ballon de belle manière, mais sans parvenir à écarter le danger. Piette, plus prompt que tout le monde au rebond, en profita pour ouvrir la marque (1-0).

Sans surprise, les débats se poursuivirent dans le même camp. Toronto ne semblait pas trop savoir comment réagir, le remplacement de Laryea par Osorio était pour le moins léger. Montréal pouvait développer le jeu qu’il prône depuis le début de la saison. Avec, à la finition, Johnsen qui est passé près de doubler la marque à plusieurs reprises.

La première doit une fière chandelle à Choinière qui d’une magnifique balle en cloche a lancé Mihailovic. Très haut sur la gauche du rectangle, ce dernier a glissé en retrait au premier poteau où Johnsen, à bout portant, a vu le peu d’espace qu’il avait pour conclure être parfaitement fermé par Westberg qui a repoussé son tir.

Deux minutes plus tard, toujours sur la gauche (où plusieurs montréalais étaient tout feu tout flamme), Miller a effectué un bel effort avant de trouver son attaquant d’une passe au sol au milieu d’une grappe de monde. Dos au but, Johnsen a réussi à contrôler, se retourner et tirer mais Mavinga, bien placé, a ralenti son envoi que le gardien visiteur a dès lors facilement pu capter.

La pression devenait étouffante pour Toronto, qui ne parvenait pas à se dégager. Le ballon était incessamment récupéré à moins de 30 mètres du but par un bloc montréalais très haut. Même Miller et Camacho étaient bien devant le rond central pour ces récupérations. L’une d’entre elles permit au ballon de glisser librement dans l’axe : Piette piqua un sprint pour tenter sa chance, un tir dévié par Westberg. Le corner arriva au premier poteau où Johnsen le prolongea dangereusement de la tête, mais le portier français gardait encore ses couleurs dans le match.

Très peu occupé, Breza fit frissonner la foule dans les arrêts de jeu : sur un centre très loin de son but, il sortit d’un vol plané complètement raté. Il toucha certes le ballon, mais le repoussa plein axe juste devant le rectangle et se retrouva au sol par la suite. Heureusement, plusieurs défenseurs étaient dans les parages, ce qui obligea Auro à précipiter son tir, qui échoua à côté.

Au retour des vestiaires, il était difficile de savoir si Toronto avait repris du poil de la bête ou si Montréal lui laissait davantage d’initiative, toujours est-il que les débats étaient plus équilibrés, même si l’équipe locale semblait toujours en contrôle des débats.

Toujours est-il que Soteldo avait eu davantage de possibilités de s’exprimer. Et peu avant l’heure de jeu, Achara lui en offrit une autre en le lançant d’une longue passe à partir du rond central. Sauf qu’il savait très bien que son partenaire pourrait difficilement s’en sortir seul : il suivit donc parfaitement l’action, alors qu’aucun Montréalais ne le suivit, lui. Et il fut à la réception de la passe de Soteldo qui, entre temps, s’était joué de Struna sur la gauche du rectangle, pour facilement tromper Breza (1-1).

Wilfried Nancy n’a pas tardé à réagir, en remplaçant Piette par Hamdi et Johnsen par Torres. Mais c’était bien plus que du remplacement poste pour poste. Il a aussi revu la disposition des joueurs offensifs, leur assignant des rôles permettant davantage de mobilité, et demandé à ses latéraux de jouer plus haut. Son équipe en a rapidement récolté les dividendes.

Dix minutes après l’égalisation, à peine quatre après les changements, Brault-Guillard accélérait sur la droite et centrait au sol en plein cœur du rectangle où Torres, oublié, arrivait à toute vitesse avant de décocher une reprise en un temps parfaitement placée pour rendre l’avance à ses couleurs (2-1).

Changements gagnants, vous dites ? Si la nouvelle mise en place offensive n’est pas à sacraliser dans n’importe quelles circonstances, elle a fait basculer le match contre des Torontois réduits à dix, qui commençaient à fatiguer et, en outre, dont la défense éprouve les pires peines du monde dès que la vitesse d’exécution (donc pas celle des joueurs mais avant tout celle du ballon) est élevée.

C’est ainsi que l’écart s’est irrémédiablement creusé quand deux passes verticales, de Miller puis de Mihailovic, ont permis de lancer Quioto face à Westberg, qu’il obligeait à se retourner pour la troisième fois de la soirée (3-1). Véritable enfer de la défense torontoise depuis le début de la saison, ces “attaques accélérées” (actions construites qui se finissent par un changement de rythme qui peut casser des lignes) sont une des marques de fabrique de Mihailovic depuis son arrivée à Montréal.

Il ne restait plus qu’à contrôler le dernier quart d’heure : malgré quelques buts encaissés en fin de rencontre, les hommes de Wilfried Nancy ont souvent bien réussi cet exercice cette saison, et c’était d’autant plus facile ce soir que l’adversaire était réduit à dix joueurs dont presque tous avaient baissé les bras. La marque a failli même alourdie, mais un but de Quioto a été annulé pour hors-jeu et Westberg dut sortir aux devants de Torres pour l’empêcher de marquer son deuxième but de la soirée.

Bien entendu, les neutres regretteront l’exclusion rapide qui a changé le match. Objectivement, Okello ne peut s’en prendre qu’à lui-même et Montréal n’en peut rien si un adversaire a commis un geste lui valant un carton rouge hâtif.

Il a ensuite pu montrer ce qu’il cherche à faire depuis le début de la saison. Il s’y est bien appliqué, même si le début de deuxième mi-temps fut hésitant et source de frayeur. Les changements à propos de l’entraîneur et la bonne exécution des joueurs par la suite (et en première mi-temps, ne l’oublions pas) ont fait pencher la balance.

Cette victoire logique et méritée permet à Montréal de consolider sa place au-dessus de la ligne rouge avant la mini-trêve des éliminatoires de la Coupe du monde. De quoi préparer avec sérénité la suite de la saison, qui commencera au stade Saputo le 11 septembre contre Nashville.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Columbus - Montréal
Samedi 25 septembre, 19h30

Dernier match

Halifax - Montréal1-3
Mercredi 22 septembre, 17h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New England2759
  2. Kansas City2546
  3. Seattle2445
  4. Colorado2444
  5. Nashville2544
  6. New York City2539
  7. LA Galaxy2538
  8. Orlando2538
  9. Portland2537
10. MONTRÉAL2537
11. Salt Lake2536
12. Atlanta2536
13. Philadelphie2435
14. DC United2534
15. Minnesota2434
16. Los Angeles FC2533
17. Miami2532
18. Columbus2631
19. San José2530
20. Vancouver2430
21. New York2427
22. Dallas2627
23. Houston2626
24. Chicago2623
25. Cincinnati2420
26. Austin2519
27. Toronto2518
► Classements complets

En direct du forum

19h40 - HFX Wanderers - Montréal : l'Homme de la saison par MadMax

18h39 - Réformes en Ligue des champions et Leagues Cup par Pouchkine

16h48 - Columbus - Montréal : samedi 25 septembre, 19h30 par penz

13h52 - Montréal - Nashville : samedi 11 septembre, 19h30 par Citlec

23/9 - Orlando - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

23/9 - HFX Wanderers - Montréal, mercredi 22 septembre, 17h par flying_dutchman

23/9 - Coupe du Canada 2021 par ATN_LR

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Toye
 Quioto
 Mihailovic
 Torres
 Brault-Guillard
 Johnsen
 Choinière
 Wanyama
 Hamdi
 Ibrahim
 Tabla
 Struna
 Camacho
 Piette
 Lappalainen
 Miljevic
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 24 matches

1. Mihailovic
2. Camacho
3. Wanyama
4. Miller
5. Brault-Guillard

► Détails

Quiz

Quel exploit personnel a réussi Marco Di Vaio contre Columbus le 14 septembre 2013 ?

  • Il réussissait le premier triplé de sa carrière en MLS
  • Il marquait son premier but de la tête depuis deux ans et demi
  • Il marquait son premier but sur coup franc direct depuis trois ans
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com