Fin de match fatale

New England Revolution - Impact Montréal 2-1 – Match de championnat (phase finale) joué le 20/11/2020

NEW ENGLAND : Turner, Buchanan (50e Caldwell) Kessler, Farrell, Jones, Polster, McNamara (63e Nguyen), Gil, Bou, Bunbury (86e Rennicks), Buksa

MONTRÉAL : Diop, Brault-Guillard, Fanni, Binks, Corrales (46e Kizza), Camacho, Maciel (57e Okwonkwo), Sejdic, Bojan, Quioto, Jackson-Hamel (57e Toye)

ARBITRE : M. Marrufo

AVERTISSEMENTS : Bou, McNamara, Corrales

LES BUTS : 38e Gil (1-0), 61e Quioto (1-1), 90e Bou (2-1)


Montréal s’est incliné 2-1 à New England au tour préliminaire de la phase finale de la Coupe MLS, dont il est donc éliminé. Sans démériter, les hommes de Thierry Henry ont su réagir après avoir encaissé le premier but mais ont trop reculé dans les dernières minutes laissant l’espace nécessaire à l’équipe locale pour leur donner le coup de grâce à la toute fin des arrêts de jeu.

Au moment de la composition des équipes, on pouvait croire à un 3-4-2-1 habituel, mais lors du coup d’envoi, on a vu que Camacho évoluait un cran plus haut que d’habitude, histoire de compenser les absences conjointes de Wanyama et Piette. Un rôle qu’il a rempli avec un franc succès. Sinon, c’était un onze dans la continuité de celui aligné à DC United. En face, l’armada offensive était présente au complet, ce qui n’était presque jamais arrivé cette saison. En revanche, il manquait du beau monde chez les arrières latéraux, notamment Buttner, qui avait fait très mal à l’Impact lors des confrontations précédentes entre les deux équipes cette saison.

Ceux qui attendaient un match sans rythme en ont été pour leurs frais : dès le coup d’envoi, c’est parti sur les chapeaux de roues et il n’y eut quasiment aucun temps mort au cours des 90 minutes. Beaucoup d’intensité mais aussi des occasions, la première pour Bojan dont le tir de loin flottant se dirigeait vers le plafond du but de Turner qui, bien placé, a quand même eu un peu de mal à s’emparer du ballon.

Montréal était bien entré dans sa partie, comme en témoigne le fait que New England s’est créé sa première occasion sur un contre. Buchanan a remonté le terrain sur la droite avant de centrer pour Bou qui n’a pas fait l’effort nécessaire pour mettre la tête et a préféré tendre la main pour marquer grossièrement de la main, ce qui lui a valu un carton jaune et l’annulation logique du but.

On ne jouait pas depuis dix minutes que le match en était déjà à sa troisième occasion, un corner repris de la tête par Buksa, légèrement dévié par Diop et repoussé par la transversale. Et si par la suite, les ballons chauds n’ont plus été aussi nombreux pour les gardiens (ce qui n’a pas empêché qu’il y a eu pas mal d’occasions), les échanges restaient dynamiques. Cependant, New England se montrait de plus en plus entreprenant et prenait petit à petit l’ascendant.

Cela dit, pendant longtemps, c’était stérile. Ce fut même Montréal qui se créa l’occasion suivante, un autre tir de loin de Bojan, qui avait cette fois récupéré un coup franc envoyé droit dans le mur par Sejdic, avant d’avancer un peu et de décocher une puissante frappe au ras du sol qui est passée un rien à côté.

Mais peu avant la demi-heure, la domination de New England s’accompagnait de plus en plus de précision alors que l’Impact envoyait beaucoup trop de relances directement à l’adversaire. Et même en possession, il y avait des pertes de balle plutôt maladroites. Comme celle de Maciel en plein milieu du camp adverse, permettant à l’adversaire de partir en reconversion rapide. Cette dernière fut menée par Buchanan qui a vu Bou oublié sur la gauche : l’Argentin a reçu le ballon et eu le temps d’ajuster sa frappe, trop croisée.

Deux minutes plus tard, Buchanan a reçu le ballon à 25 mètres du but et envoyé une belle frappe enroulée obligeant Diop à se détendre pour la détourner en corner.

Et les occasions se multipliaient. Une passe était envoyée dans le dos de Fanni vers Bunbury légèrement décalé sur la gauche. Le fils de l’ancien joueur du Supra a pu se mettre en position de tir, mais avant sa frappe, Fanni est revenu et a envoyé le ballon au-dessus. Le corner a été repris par Kessler et repoussé par Diop.

L’Impact avait un gros coup de mou. Certains joueurs commençaient à avoir un temps de réaction beaucoup trop long. Et ce fut fatal. À 25 mètres du but, Bou a eu tout le temps de lever la tête pour regarder où étaient ses partenaires et a vu Gil oublié côté gauche du rectangle. La passe était bonne, mais le temps qu’elle arrive, le destinataire aurait dû avoir moins de marge de manœuvre. Ce ne fut pas le cas, et il put envoyer une très belle volée dans le petit filet ne laissant aucune chance à Diop (1-0).

Et cette passe difficile se confirmait. Dans une position similaire à celle lui ayant permis d’offrir le but d’ouverture, Bou eut une nouvelle fois le temps d’ajuster son service, cette fois aérien vers Buksa qui a pris le dessus et envoyé une reprise de la tête dans les mains de Diop, bien placé.

Au retour des vestiaires, on sentait que l’IMFC avait recouvré ses esprits, mais que New England était remonté avec de bonnes intentions. Toutefois, il ne parvenait pas à les concrétiser, car Montréal était bien dans son match, et c’est même lui qui se montrait dangereux quand, lancé par Sejdic, Quioto se retrouvait seul face à Turner mais hésitait beaucoup trop et tombait très facilement lors du retour de Farrell, alors qu’il n’y avait rien pour siffler penalty.

On approchait de l’heure de jeu, et du cinquième quart d’heure souvent très compliqué pour New England cette saison, et on sentait que l’équipe locale commençait à éprouver certaines difficultés. Elle souffrait peut-être aussi de la sortie de Buchanan sur blessure, alors que Thierry Henry avait effectué quelques changements plutôt intéressants.

On venait à peine de passer cette heure de jeu que l’égalisation tombait ! Un coup franc bien négocié par Montréal voyait Sejdic trouver la tête de Camacho légèrement décalé sur la gauche du rectangle. La remise du Français arrivait dans le petit rectangle exactement là où Quioto l’attendait pour la placer de la tête au fond des filets de Turner (1-1).

Si le peu d’occasions lors des 10 minutes suivantes pourrait porter à croire que le fait d’être à égalité poussait les deux équipes à se montrer prudentes, le match restait pourtant très animé. New England cherchait son second souffle et multipliait les approximations à la construction. Cela dit, il tentait d’intensifier sa pression et la défense Montréalaise a petit à petit commencé à avoir davantage de travail.

Dans un premier temps, elle n’était pas en réel péril et l’intervention la plus difficile, Binks se jetant pour contrer une frappe violente de Bou, fut source d’un contre lors duquel Okwonkwo déborda sur le flanc droit et envoya un centre au petit rectangle où Kessler dut intervenir in extremis. Une situation chaude, sans possibilité franche de but, de part et d’autre, qui traduisait bien cette partie-là de la rencontre.

Mais à un quart d’heure du terme, la hausse du rythme de New England commença à donner le tournis à la défense montréalaise. Un contre local mené sur la droite n’a pas été très bien négocié mais malgré quelques exécutions un peu trop lentes ne permettant pas de trouver un joueur bien placé, Bunbury a finalement reçu le ballon fin seul à 15 mètres du but. Mais il a trop tardé, laissant le temps à Diop de réduire l’angle et à plusieurs défenseurs de revenir, puis a complètement raté son envoi qui a fini hors-cadre.

C’était toutefois le signal de la charge finale qui, dès lors, fut incessante. Avec, dans un premier temps, encore des maladresses. Mais cette fois, avec des suites positives. Ainsi, malgré un tir complètement raté de Bou à l’entrée du rectangle, le ballon a roulé lentement vers l’avant pour arriver à Nguyen dont la tentative a été déviée.

New England privilégie le passage par l’axe cette saison, et c’était on ne peut plus évident lors de cette fin de match. Toutes leurs tentatives ou presque venaient de là, essayant souvent de trouver un joueur dans le dos des défenseurs centraux. Mais longtemps, l’entonnoir était parfaitement bouché. Sauf que New England commençait à trop secouer un Impact dont le bloc n’a plus su comment se positionner au fil des minutes.

Premier avertissement, une passe de Gil dans le dos de la défense pour Bou : Diop est sorti, l’Argentin a tendu la jambe et est arrivé premier au ballon, qu’il a poussé à côté. Cela dit, quand on se prend un ballon dans le dos, on présume que pour que ça ne se reproduise pas, il serait judicieux de reculer.

Sauf qu’à jouer trop bas, on se fait enfoncer, et on risque d’être tenté de reculer encore. C’est ce qu’il s’est produit. Après un échange de ballons dans l’axe, Bou a trouvé Gil bien placé, un tir qui partait bien mais dévié en corner par Diop. À ce moment-là, le péril commençait à se sentir, mais on n’était pas au point de rupture.

D’ailleurs, on voyait que lorsqu’il était dans le camp adverse, Montréal visait résolument la victoire. Avec, malheureusement, trop d’imprécision à de nombreuses reprises. Il eut toutefois encore une grosse occasion quand une longue touche de Brault-Guillard fut prolongée par Quioto vers Okwonkwo : Polster s’est jeté pour le devancer et sa remise en retrait assez forte fut arrêtée par Turner, qui eut toutefois très chaud.

La suite des cinq minutes d’arrêts de jeu fut à sens unique. Et on crut que la chance était du côté de l’Impact quand un centre de la gauche de Gil fut repris par Buksa qui a sauté plus haut que tout le monde mais a vu sa reprise de la tête être légèrement déviée par Diop, suffisamment pour échouer sur le poteau.

Dès lors, Montréal reculait tant et plus. Trop. Et quand une défense recule trop, elle s’expose aux tirs de loin. Et New England, qui n’hésite généralement pas à tenter sa chance au moindre espace, ne s’en est pas privé. Gil a d’abord obligé Diop à se coucher.

Et, alors qu’il restait 20 secondes aux arrêts de jeu, Bou a reçu le ballon à 25 mètres du but, bien trop seul. Alors que les maillots de l’Impact étaient en grand nombre dans leur rectangle, personne n’était proche de l’Argentin qui a eu tout le temps d’ajuster une frappe puissante entre Diop et son poteau droit (2-1).

Un verdict cruel ! Surtout en raison du moment du match où il est tombé. Il faut reconnaître que sur l’ensemble de la rencontre, la qualification de New England est méritée. Mais Montréal peut sortir la tête haute. Malgré la déception du résultat et de l’élimination, cette saison de MLS prend fin pour l’IMFC sur une note encourageante. De quoi mettre en peu de baume au cœur d’ici les 25 jours qui nous séparent de la dernière étape de cette saison on ne peut plus hachée : la fin de la Ligue des champions 2020. Avec quelques satisfactions à la clef ?

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

New England - Montréal2-1
Vendredi 20 novembre, 18h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Philadelphie2347
  2. Toronto2344
  3. Columbus2341
  4. Orlando2341
  5. Kansas City2139
  6. New York City2339
  7. Portland2339
  8. Seattle2239
  9. Minnesota2134
10. Dallas2234
11. Los Angeles FC2232
12. New York2332
13. New England2332
14. Nashville2332
15. San José2330
16. Colorado1828
17. Vancouver2327
18. MONTRÉAL2326
19. Miami2324
20. Chicago2323
21. LA Galaxy2222
22. Atlanta2322
23. Salt Lake2222
24. DC United2321
25. Houston2321
26. Cincinnati2316
► Classements complets

En direct du forum

23h22 - Mercato 2021 par Y

19h52 - DC United - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

9h47 - New England - Montréal : vendredi 20 novembre, 18h30 par penz

25/11 - Topic RIP par Alqueb

25/11 - MLS : saison 2020 par imfc132

25/11 - Émission Coup Franc : saison 2020 par gbagrami

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto10 
 Taïder
 Urruti
 Krkic
 Lappalainen
 Sejdic
 Wanyama
 Okwonkwo
 Tabla
 Camacho
 Piette
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 27 matches

1. Quioto
2. Krkic
3. Brault-Guillard
4. Diop
5. Piette

► Détails

Quiz

En 2006, un seul joueur montréalais a inscrit plus de trois buts. Lequel ?

  • Antoniuk
  • Biello
  • Salles
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com