Digne d’une équipe du haut de tableau

Seattle Sounders FC - CF Montréal 1-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 29/06/2022

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
SEATTLE : Frei, A. Roldan, Yeimar, Ragen, Nouhou, Rowe (75e Medranda), C. Roldan, Rusnak, Lodeiro, Morris, Montero (66e Léo Chu)

MONTRÉAL : Breza, Johnston, Camacho, Waterman, Choinière, Wanyama, Koné (75e Thorkelsson), Lappalainen (62e Brault-Guillard), Kamara (75e Torres), Miljevic (71e Piette), Toye (62e Quioto)

ARBITRE : M. Dickerson

AVERTISSEMENTS : Kamara, Rowe, Ragen, Quioto

LES BUTS : 3e Morris (1-0), 18e Toye (1-1), 62e Toye (1-2)


Vainqueur 1-2 à Seattle grâce à deux buts de Toye, Montréal a non seulement battu le détenteur de la Ligue des champions sur son terrain, mais il s’est aussi imposé avec la manière, commençant la rencontre avec des intentions offensives bien exécutées et la terminant en résistant au pressing adverse sans être trop inquiété.

Pour ce match de milieu de semaine, Wilfried Nancy effectuait quelques changements dans son onze. Lappalainen revenait dans l’équipe, Choinière passait à droite, Koné était titularisé dans l’axe de l’entrejeu, Miljevic avait cette fois la tâche d’apporter la créativité qui fait défaut depuis l’absence de Mihailovic, Toye commençait en pointe son premier match depuis l’été dernier et bénéficiait du soutien de Kamara.

Malgré un tir bondissant de Miljevic sans danger pour Frei dans les premiers instants, c’est Seattle qui a tôt fait d’ouvrir la marque. Lancé par C. Roldan dans le dos des défenseurs centraux, Morris a pu filer au but. Mais pas seul, puisque Choinière l’avait suivi et a tenté tant bien que mal de fermer la porte. Le joueur local a quand même réussi à faire la différence face au seul adversaire ayant au moins tenté de lui barrer le chemin, avant d’envoyer un tir croisé que Breza a pu aller chercher au fond de ses filets (1-0).

Mené à la marque, Montréal tentait de prendre l’initiative mais peinait à se montrer dangereux en construisant. L’équipe était toutefois aussi à l’affût de la moindre erreur adverse. La fenêtre s’est ouverte sur une passe en retrait de Nouhou mal ajustée vers Ragen. Kamara a senti le bon coup et gagné un duel lui permettant de se retrouver avec Toye à deux contre un contre Yeimar. Il a servi son équipier, fin seul, qui a eu le temps d’agir avant le retour d’adversaires et d’envoyer un tir croisé pour, à peine de retour sur les pelouses, déjà inscrire son premier but de la saison (1-1) !

L’égalisation ne changeait pas l’allure des débats, avec un Montréal plus entreprenant face à un Seattle plus défensif. Les occasions étaient toujours rares mais, après un corner, Frei fut certainement bien content de voir A. Roldan repousser une tentative croisée de Miljevic que le gardien était tout sauf certain de pouvoir empêcher de rentrer dans son but.

On pouvait s’étonner du fait que Seattle prenne aussi peu d’initiatives… mais les visiteurs ne lui en laissaient guère la possibilité. Que du contraire. Et les hommes de Wilfried Nancy se montraient plus dangereux. D’abord lorsque Waterman servit Toye, légèrement décalé sur la gauche, qui avait échappé à deux défenseurs, mais son tir était quand même bien trop croisé. Ensuite sur une frappe de loin de Miljevic, après une autre bonne phase de construction, fermement capté par Frei.

Le match commençait à s’animer. Un coup franc joué vers la droite a permis de centrer vers plusieurs joueurs de Seattle pour le moins isolés dans le rectangle. Heureusement, Kamara était attentif et bien placé pour dévier le ballon en corner. On notera aussi quelques instants plus tard une intervention de Camacho pour empêcher Lodeiro d’agir après avoir reçu un ballon dangereux d’A. Roldan.

Cette première mi-temps avait permis d’apprécier la disposition et les intensions très offensives de Montréal, et la très bonne application collective dans l’exécution. Cela dit, la posture recroquevillée de Seattle pendant ces 45 minutes était évidemment tout sauf volontaire et on pouvait se douter que les instructions données aux vestiaires auraient pour objet de rendre à l’équipe un visage bien plus dominant. Ce qu’on vit dès la reprise.

On ne rejouait pas depuis une minute que C. Roldan, sur la droite du rectangle, envoyait un tir moyen plein axe que Breza a eu toutes les peines du monde à capter devant un Montero à l’affût.

Cela illustrait le nouveau souffle de Seattle, qui se manifesta encore peu après lorsqu’une longue touche aérienne fut prolongée par Ragen : C. Roldan le savait et surgit pour effectuer une reprise de la tête, hors-cadre toutefois.

La suite commença néanmoins à ressembler à de grands pans de la première mi-temps, avec les rôles inversés : le détenteur de la Ligue des champions prenait certes toujours l’initiative, mais le danger restait loin du gardien adverse.

Montréal pouvait reprendre du poil de la bête. Et se créer sa première possibilité de la mi-temps quand Lappalainen effectua une bonne intervention afin de couper une trajectoire de passe très haut et de donner le ballon à Miljevic sur la gauche du rectangle. Le tir de l’Argentin était toutefois mal ajusté et a fini dans le filet latéral.

Une minute plus tard, ce fut nettement plus chaud quand Frei repoussa à même la ligne une reprise de Toye servi par Choinière. On approchait de l’heure de jeu et on se demandait combien de temps le revenant-buteur allait pouvoir encore tenir sur le terrain.

La réponse ? Juste assez pour marquer un second but ! Lancé sur la gauche, Kamara centra vers Toye qui, entre Yeimar et Nouhou tous deux très mal positionnés, bénéficia de toute la latitude dont il pouvait rêver pour battre Frei d’une reprise à bout portant ne lui laissant pas la moindre chance (1-2).

Seattle mit un petit quart d’heure à se remettre de ce but. S’il commença alors à envoyer quelques ballons très chauds dans la défense montréalaise, c’est dans l’autre camp qu’on assista à des occasions plus franches quand Nouhou dut intervenir in extremis au deuxième poteau pour dégager au nez et à a barbe de Torres un centre au cordeau de Quioto. Ce dernier a ensuite été à la finition quand, au deuxième poteau, sa reprise consécutive à un corner passa peu à côté.

L’équipe locale poussait, certes, mais aucune frappe ne venait menacer Breza : il y avait toujours un pied d’un de ses coéquipiers, notamment Camacho, pour écarter le danger avant qu’il ne se transforme en réelle possibilité de but.

Il a fallu attendre la 89e pour voir Seattle enfin cadrer une tentative intéressante : recevant un long ballon aérien très haut sur la droite du rectangle, C. Roldan l’a remis du pied en un temps vers Morris dont la reprise de la tête n’inquiéta pas tellement Breza.

L’équipe locale parait au plus pressé. Ça se voyait dans les arrêts de jeu où on balançait tant bien que mal. Un centre de Lodeiro côté gauche arrivé à Yeimar dont la reprise tendue fut captée par Breza.

Le coup de sifflet final a été accueilli avec soulagement par des Montréalais qui peuvent être satisfaits tant du résultat que de leur prestation. Si le match avait lieu sur le terrain du vainqueur de la dernière Ligue des champions, c’est bien Montréal qui avait l’allure d’une équipe du haut de tableau… comme le confirme sa deuxième place provisoire au classement général du championnat.

On notera entre autres les intentions affichées en première mi-temps, qui ont permis aux visiteurs d’empêcher leur adversaire de développer son jeu, l’efficacité affichée après la pause quand Seattle a repris ses esprits, et la solidité défensive affichée en fin de match, limitant le danger apporté par Morris et consorts.

De quoi avoir le sourire avant un autre déplacement qui n’a rien d’évident, lundi (!) prochain au LA Galaxy, qui aura à cœur de se reprendre après sa lourde défaite contre Minnesota mais aura peut-être déjà la tête au derby lors duquel Bale et Chiellini pourraient faire leurs débuts… Pour Montréal, il y a sûrement encore quelques marrons à tirer du feu de cette situation.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Houston - Montréal
Samedi 13 août, 21h00

Dernier match

Montréal - Miami2-2
Samedi 6 août, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC2351
  2. Austin2445
  3. Philadelphie2445
  4. New York City2342
  5. MONTRÉAL2440
  6. New York2437
  7. Dallas2536
  8. Minnesota2435
  9. Salt Lake2434
10. Nashville2533
11. Columbus2333
12. Portland2533
13. Seattle2432
14. Cincinnati2432
15. LA Galaxy2330
16. Colorado2330
17. Miami2430
18. Vancouver2430
19. Orlando2430
20. Chicago2430
21. New England2330
22. Charlotte2429
23. Atlanta2328
24. Toronto2426
25. Houston2425
26. San José2424
27. Kansas City2523
28. DC United2322
► Classements complets

En direct du forum

8/8 - Columbus - Montréal : l'Homme de la saison par Wonnilon

8/8 - Montréal - Miami : l'Homme de la saison par Wonnilon

6/8 - Montréal - Miami : samedi 6 août, 19h30 par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto12 
 Mihailovic
 Kamara
 Torres
 Waterman
 Ibrahim
 Kone
 Brault-Guillard
 Camacho
 Choinière
 Toye
 Lappalainen
 Miller
 Johnston
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 28 matches

1. Quioto
2. Lappalainen
3. Mihailovic
4. Camacho
5. Wanyama

► Détails

Quiz

En date du premier février 2005, qui étaient les trois joueurs de l’histoire de l’IMFC à avoir disputé le plus grand nombre de matches en équipe nationale ?

  • Randy Samuel, John Limniatis et Pat Onstad
  • Randy Samuel, Lyndon Hooper et Nick Dasovic
  • Lyndon Hooper, Jason deVos et Nick Dasovic
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com