L'espoir subsiste

Impact Montréal - Toronto FC 2-0 – Match de championnat (phase classique) joué le 21/10/2018

 Impact Media
MONTRÉAL : Bush, Sagna, Fanni, Camacho, Raitala, Piette, Azira, Taïder, Silva, Piatti, Amarikwa (77e Cabrera)

TORONTO : Bono, Van der Wiel, Mavinga, Morgan (77e Telfer), Auro, Bradley, Delgado (85e Ricketts), Osorio, Chapman (69e Zavaleta), Janson, Giovinco

ARBITRE : M. Toledo

AVERTISSEMENTS : Sagna, Osorio

LES BUTS : 74e Piatti (pen., 1-0), 89e Piatti (2-0)


Il y a encore du suspense ! Deux buts de Piatti ont permis à Montréal de battre Toronto 2-0 dans un match où la vidéo s’est beaucoup plus fait remarquer que l’animosité entre deux équipes qu’on dit rivales, et surtout de garder l’équipe en course pour une place en phase finale après la défaite de Columbus à Orlando.

Lovitz indisponible (il n’était même pas sur le banc), Rémi Garde replaçait Raitala au poste d’arrière gauche et Camacho en défense centrale, reconduisant pour le reste ce qu’on sait être son onze de base en cette fin de saison. Dans le camp d’en face, plusieurs pions importants manquaient à l’appel, notamment Vazquez et Altidore.

Bien qu’éliminé, Toronto ne venait pas ici démobilisé. La rivalité ? Mouais… La volonté d’enfoncer la tête de l’IMFC sous la ligne rouge ? Peut-être, dans le chef de quelques-uns… L’intention première était peut-être de préparer… le match de la semaine prochaine contre Atlanta, dernier rendez-vous à domicile de la saison pour les Torontois, qui voudront prouver à leurs supporters qu’ils peuvent rivaliser avec leur possible successeur au sommet du classement.

Dès le coup d’envoi, les visiteurs ont d’emblée tenté de développer leur jeu de possession et de s’installer dans le camp d’un Impact un peu trop consentant. La volonté de jouer haut de Toronto était visible, tant dans le comportement des joueurs que dans les gestes de l’entraîneur. Et si Montréal misait sur une bonne organisation et le contre, c’est pourtant quand il tentait de construire qu’il se montrait séduisant.

C’est d’ailleurs comme cela qu’il s’est créé la première occasion du match, une action ponctuée par un tir lointain et hors-cadre de Silva. À différents moments de la première mi-temps, l’équipe a aussi été menaçante sur l’un ou l’autre corner : sans réellement mettre Bono en danger, elle créait des situations potentiellement intéressantes.

Bush n’était guère mis en péril. Il s’est illustré pour la première fois lors d’une relance rapide après un corner adverse (à croire qu’on lui a montré des vidéos de Thibaut Courtois en boucle) qui aurait pu lancer un contre intéressant. Si celui-ci n’a pas été mené à son terme avant le retour des défenseurs adverses, l’action s’est poursuivie et a fini dans l’axe où Piatti a pivoté pour mettre Bradley dans le vent et envoyer un tir qui a forcé Bono à effectuer la première parade de la journée.

Au cours des 45 premières minutes, Toronto n’a eu qu’une seule possibilité réelle… mais énorme. D’une superbe passe, Osorio a lancé Giovinco seul face à Bush mais l’Italien a tenté un tir ridicule de l’extérieur du pied qui n’a posé aucun problème au portier local.

Si la première moitié de la première mi-temps manquait déjà d’intensité, la seconde fut encore pire, indigne d’un match entre soi-disant rivaux, et insuffisante pour une équipe dont la seule option était de gagner pour continuer d’espérer une qualification pour la phase finale de la saison. Montréal n’était pas mauvais, mais il semblait lui manquer cette petite dose de confiance et d’audace lui permettant d’exprimer ses qualités offensives.

Il a pourtant trouvé le fond des filets. Un coup franc était prolongé de la tête par Piatti en direction d’Amarikwa qui avait échappé au marquage et dont la reprise était repoussée par Bono. Ayant parfaitement suivi, Fanni a lui aussi d’abord buté sur le gardien torontois. Resté concentré pour aller au rebond, il a emmené au duel Mavinga sur qui le ballon a rebondi avant d’aller, enfin, au fond des filets. Mais derrière un écran, quelqu’un, quelque part, avait vu une anomalie. L’arbitre vidéo a parlé à M. Toledo qui, après visionnage, a annulé le but : lors de la déviation de Piatti, Amarikwa était effectivement hors-jeu. Le règlement était respecté à la lettre. Dans l’esprit ? Disons que les supporters montréalais n’auraient pas été seuls à ne pas crier au scandale s’il n’y avait pas eu de vidéo et que le but avait été validé.

La deuxième mi-temps a repris sur un mode un peu plus décent, et de façon équilibrée, comme en témoignent d’ailleurs les deux premières occasions. Giovinco, servi par Auro, a tout d’abord effacé Piette d’un râteau avant d’envoyer un tir des 20 mètres qui est retombé sur le dessus de la transversale. Collectivement, la phase montréalaise était autrement plus belle, se terminant par une très belle combinaison en un temps dans l’axe entre Piatti, Silva et Amarikwa : bien lancé face au but, le dernier nommé a toutefois placé sa reprise tout juste à l’extérieur du but.

On est passé tout près de la catastrophe avant l’heure de jeu quand une passe en retrait mal ajustée de Fanni a permis à Janson d’avoir un boulevard pour partir face à Bush. Mais l’Argentin, tout sauf convaincant depuis son arrivée à Toronto, n’a rien trouvé de mieux que de tenter de tirer droit devant lui en espérant que le gardien ne dévie pas trop le ballon. Raté : Bush l’a à la fois dévié et ralenti, de quoi changer sa trajectoire et permettre à un défenseur de revenir.

Profitant du manque d’opposition qui lui faisait souvent face, Sagna s’est souvent montré très mobile tant offensivement que défensivement. Illustration en deux actions aux alentours de l’heure de jeu, d’abord un centre repris par Taïder d’une tête piquée dont Bono s’est emparée sans problème, puis un très beau retour pour effectuer dans son propre rectangle un excellent tackle sur Osorio qui aurait pu se présenter seul face à Bush.

Un autre que l’on voyait un peu partout – comme souvent, d’ailleurs –, Taïder a été à la réception d’un autre bon centre, cette fois signé Piatti. Il l’a encore repris d’une tête piquée, mais sur celle-là, il fallut un double réflexe de Bono qui se demande peut-être encore comment il a réussi à repousser le ballon.

Il y avait sans nul doute plus d’animation en cette deuxième mi-temps, restait à trouver le fond des filets. La solution viendrait-elle du banc ? Oui, mais pas comme on aurait pu l’imaginer. À peine monté au jeu, Zavaleta eut le malheur de tenir Piatti d’un peu trop près. Rien de flagrant – M. Toledo ne signala d’ailleurs rien dans un premier temps, mais après un nouveau long délai alors qu’on avait continué à jouer, il alla consulter la vidéo et siffla un penalty. Bono choisit le bon côté mais ne put rien face au tir très bien placé de Piatti (1-0). Finalement, dans un sens, la vidéo s’est compensée elle-même…

Un nouvel opus du duel entre les deux hommes eut lieu quelques minutes plus tard, avec un verdict différent. Le face à face, reconnaissons-le, fut superbe. Piatti, lancé seul face à Bono, tenta trois feintes consécutives mais le gardien ne se laissa pas déstabiliser et préserva son but et le suspense. Ce dont il aurait pu se féliciter si un tir de Janson qui retombait vicieusement n’avait pas été dévié en corner par Bush.

Mais Montréal allait assurer sa victoire à une minute de la fin du temps réglementaire. En duel avec Mavinga, Piatti convoitait un long ballon de Silva. Bono décida de sortir pour s’en mêler, de façon ni convaincante ni convaincue, ce qui provoqua une mésentente avec son défenseur. Piatti, lui, ne se posa aucune question et s’empara du ballon pour aller le glisser au fond des filets (2-0).

Restait alors à espérer que les autres résultats de la journée soient favorables. Vainqueur de New York City, DC United est officiellement qualifié pour la phase finale et ne sera finalement pas le dernier rival de l’Impact. En effet, après avoir ouvert la marque à Orlando, Columbus y a encaissé deux buts sur penalty, dont le dernier dans les tout derniers instants, et voit l’IMFC revenir à deux points.

Le scénario de la semaine prochaine est simple : si l’Impact ne gagne pas à New England, il est éliminé, si Columbus gagne contre Minnesota, il est qualifié ; toute autre combinaison qualifie Montréal.

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

14h53 - Qui reste, qui part ? par Campoozmstnz

1h55 - Romell Quioto par joe

21/11 - Une histoire de FM 2020 avec l'Impact de Montréal par SizzlingPopcorn

21/11 - Bilans de saison 2019 par imfc132

20/11 - Repêchage d'expansion par Numero10

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Krkic
 Browne
 Diallo
 Novillo
 Sagna
 Shome
 Camacho
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 40 matches

1. Okwonkwo
2. Piette
3. Sagna
4. Taïder
5. Urruti

► Détails

Quiz

Contre qui Marco Di Vaio a-t-il marqué le dernier but de sa carrière professionnelle ?

  • Columbus
  • DC United
  • Toronto
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com