Trois points remportés de justesse

Impact Montréal - Chicago Fire 2-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 18/08/2018

 Impact Media
MONTRÉAL : Bush, Sagna, Fanni, Camacho, Lovitz, Piette, Taïder, Krolicki (67e Azira), Silva (82e Vargas), Piatti, Mancosu (62e Amarikwa)

CHICAGO : Sanchez, Kappelhof, Schweinsteiger, Vincent, McCarty, Hasler, Mihalovic (59e De Leeuw), Corrales, Edwards, Katai (64e Bronico), Nikolic (88e Conner)

ARBITRE : M. Toledo

AVERTISSEMENTS : Camacho, Corrales, Sagna, McCarty

LES BUTS : 6e Piatti (pen., 1-0), 70e Nikolic (1-1), 90e Lovitz (2-1)


Montréal a péniblement battu Chicago 2-1 grâce un but de Lovitz dans les arrêts de jeu. Après avoir ouvert la marque tôt et longtemps regardé son adversaire ne rien faire avec le ballon, l’Impact a tardé à réagir quand les visiteurs se sont montrés menaçants en deuxième mi-temps, finissant par égaliser méritoirement. Mais la volonté de gagner combinée à l’effondrement du flanc gauche adverse a permis à la nouvelle équipe de Bacary Sagna d’émerger in extremis.

Si depuis quelques semaines, Rémi Garde a trouvé son onze de base, les récents transferts offraient le principal suspense du jour au moment de l’annonce de la composition d’équipe : combien des trois nouveaux seraient sur le terrain au coup d’envoi ? Finalement, seul Sagna a été titularisé. Autre point notable : l’offensif Lovitz a été préféré au solide et polyvalent Raitala au poste d’arrière gauche. Un choix qui a peut-être rapidement pesé dans la balance…

Le match a en effet on ne peut mieux commencé pour Montréal puisque avant même que tout le monde n’ait pris ses marques, Taïder nous gratifia d’un double une-deux avec d’abord Lovitz et ensuite Piatti avant de rentrer dans le rectangle par la gauche. Schweisteiger, au centre d’une défense à trois pour l’occasion, s’engagea dans un duel trop musclé aux yeux de M. Toledo qui désigna le point de penalty. Piatti ne se fit pas prier pour ouvrir la marque après cinq minutes à peine (1-0).

La suite des débats fut, d’apparence, relativement équilibrée. La différence ne résidait pas dans la physionomie de la rencontre, mais bien dans l’assurance dégagée par une équipe presque partout sur le terrain, alors que dans le camp d’en face, c’était plutôt un doute quasiment généralisé. Cela se reflétait notamment dans les gestes importants, généralement mieux réussis dans le chef des Montréalais.

Même les joueurs les plus susceptibles d’échapper à la règle peuvent être englobés dans ce constat. On l’a vu lors d’un corner montréalais mal négocié par… les deux équipes. Même s’il en a eu plusieurs fois l’occasion, Chicago n’est jamais parvenu à se dégager. Les joueurs locaux montés en ligne sont pour leur part restés devant jusqu’à un centre a priori anodin que Schweinsteiger a très mal contrôlé et a failli envoyer dans son propre but d’un geste d’une maladresse peu coutumière chez l’ancien champion du monde.

Le jeu de Chicago est de s’installer dans le camp adverse avec le ballon, et c’est peut-être la seule chose qu’il a réussie en première mi-temps. Mais c’était largement insuffisant face à une défense bien mise en place. On a rapidement constaté que Sagna y constituait un réel renfort (même si on n’en doutait pas). Et surtout, les visiteurs ne s’approchaient pas à moins de quinze mètres de la ligne de but, où la ligne arrière de l’Impact est généralement la plus friable. Amélioration des uns ou impuissance des autres ? Sûrement un peu des deux… Toujours est-il que jusqu’à la pause, Montréal a regardé Chicago ne rien faire avec le ballon.

Remontés sur le terrain bien avant le temps imparti et bien avant leurs adversaires, les visiteurs voulaient-ils fuir le vestiaire ou avaient-ils une faim énorme de montrer un autre visage au plus vite ? Sans briller outre-mesure, ils se sont en tout cas enfin montré menaçants, notamment grâce à Edwards et Nikolic.

L’ancien montréalais a commencé par parfaitement lancer son buteur côté gauche entre Sagna et Fanni, quasiment à hauteur de la ligne médiane. Le Hongrois a pris tout le monde de vitesse, s’est présenté seul face à Bush, a placé le ballon hors de portée du gardien… mais a un peu trop croisé son envoi.

On a retrouvé les deux mêmes protagonistes peu après, pour une action complètement différente et initiée de l’autre côté. Du flanc droit, Edwards a envoyé un centre aérien pour Nikolic dont la reprise de la tête mal ajustée a manqué tant de puissance que de précision.

Malgré le but d’avance et l’impression de contrôle, il ne fallait pas que l’Impact se cantonne à un rôle de spectateur. Une crainte que les joueurs ont peut-être perçue, et en tout cas tenté d’évacuer en reprenant les choses en mains. Cela se traduisit par davantage de maîtrise du ballon et une occasion à l’heure de jeu : après s’être enfoncé dans l’axe, Silva a donné le ballon devant lui vers Piatti légèrement plus à gauche. Après avoir effacé deux adversaires, l’auteur du but d’ouverture a tiré hors-cadre.

C’était alors à Chicago de trouver du répondant, et il a eu le mérite d’y arriver immédiatement, repartant à la quête de l’égalisation, et effectuant des changements offensifs comme la montée de De Leeuw. Le Néerlandais a rapidement compliqué la tâche de la défense de l’Impact. À la réception côté droit d’un ballon au-dessus de la défense de Nikolic, il a tenté une remise qui s’est transformée en tir croisé ne passant pas bien loin du poteau droit de Bush.

L’insistance des visiteurs finit par être récompensée. Un coup franc mal dégagé fut récupéré par Chicago sur son flanc droit, d’où Hasler a envoyé un très bon centre sur la tête de Nikolic dont la puissante reprise a obligé Bush à sortir un arrêt-réflexe. Mais le ballon est revenu au buteur visiteur qui n’a pas laissé passer sa seconde chance de faire 1-1 sur cette action.

L’Impact a frôlé la catastrophe quelques minutes plus tard. Alors qu’il y avait un espace entre Fanni et Sagna, Bronico, un autre remplaçant, y a trouvé De Leeuw qui n’avait alors que Bush face à lui : il a tenté de le tromper mais a trop écrasé et trop croisé sa reprise du gauche.

Montréal n’en a pas moins cherché les trois points, se méfiant toutefois de la fraîcheur et de la vitesse offensive dans les rangs adverses. Les attaques étaient décidées sans tomber dans la témérité. Et c’est du flanc gauche de Chicago, le plus perméable de MLS, que sont venues les brèches.

De la droite du rectangle, Silva a envoyé un centre au sol mais Amarikwa, en excellente position, a manqué le ballon. Plus près de la ligne de touche, mais du même côté, Sagna et Azira nous ont gratifiés d’une belle combinaison avant que le centre au sol du Français ne traverse une bonne partie du rectangle avant d’arriver à Piatti, complètement seul, qui a manqué sa reprise et tiré à côté.

Après avoir envoyé un tir de loin sur le toit du but, Vargas a aussi tapé sur le clou qu’il convenait d’enfoncer : sur la droite du rectangle, il a effacé Corrales d’un coup du sombrero avant de tirer dans le filet latéral. Une frappe déviée en corner : mal dégagé, le ballon est arrivé à l’entrée du rectangle où aucun visiteur n’était attentif pour le mettre hors de portée de Lovitz qui, lancé à toute vitesse, a envoyé une puissante reprise du droit (!) qui a fait mouche (2-1).

Pour être franc, Chicago n’avait pas démérité, mais il ne put jamais remettre en cause ce résultat dans le peu de temps encore imparti. C’est même Montréal qui s’est créé la meilleure occasion suite à une combinaison sur la gauche du rectangle entre Taïder et Piatti dont le puissant tir a fini hors-cadre.

Concédant leur septième défaite consécutive, les visiteurs peuvent quitter le stade Saputo en se disant qu’ils méritaient mieux. Montréal, de son côté, n’a pas livré sa prestation la plus aboutie à domicile, même si ce ne fut pas mauvais non plus, loin de là. Dans de telles circonstances, on se dit que les trois points font encore plus de bien, surtout face à un concurrent direct, encore plus quand on enfonce ce dernier dans le doute. La victoire, elle, est synonyme de confiance avant le déplacement de la semaine prochaine à Toronto.

Calendrier

Prochain match

Cincinnati - Montréal
Mercredi 30 janvier, 19h00

Dernier match

New England - Montréal1-0
Dimanche 28 octobre, 16h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New York3471
  2. Atlanta3469
  3. Kansas City3462
  4. Seattle3459
  5. Los Angeles FC3457
  6. Dallas3457
  7. New York City3456
  8. Portland3454
  9. DC United3451
10. Columbus3451
11. Philadelphie3450
12. Salt Lake3449
13. LA Galaxy3448
14. Vancouver3447
15. MONTRÉAL3446
16. New England3441
17. Houston3438
18. Minnesota3436
19. Toronto3436
20. Chicago3432
21. Colorado3431
22. Orlando3428
23. San José3421
► Classements complets

En direct du forum

22h01 - Ligue canadienne: objectif 2019 par chaman

16/11 - Effectif 2019 par Bxl Boy

16/11 - Départ d'Adam Braz par penz

15/11 - "Hémorragie financière" pour l'IMFC par Citlec

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti16 
 Taïder
 Silva
 Vargas
 Mancosu
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Amarikwa
 Camacho
 Sagna
 Lovitz
 Raitala
 Fanni
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 36 matches

1. Piatti
2. Fanni
3. Silva
4. Taïder
5. Bush

► Détails

Quiz

Qui furent les trois buteurs de l’Impact lors des finales APSL et USL respectivement en 1994 et 2004 ?

  • Jean Harbor, Mauricio Vincello et Mauro Biello
  • Jean Harbor, Mauricio Vincello et Fred Commodore
  • Mauro Biello, Eduardo Sebrango et Fred Commodore
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com