Montréal conforte des certitudes

Orlando City SC - Impact Montréal 0-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 23/06/2018

ORLANDO : Bendik, Johnson (66e Sutter), Spector, Sané, Tarek (62e Mueller), Toia (74e Giro), Rosell, Kljestan, Colman, Meram, Dwyer

MONTRÉAL : Bush, Duvall (77e Cabrera), Fanni, Camacho, Lovitz, Piette, Taïder, Krolicki (84e Shome), Silva, Piatti, Mancosu (65e Edwards)

ARBITRE : M. Fischer

AVERTISSEMENT : Kljestan

LES BUTS : 13e Sané (csc, 0-1), 84e Piatti (0-2)


Montréal a empoché trois points précieux en s’imposant 0-2 à Orlando. Si un but a été marqué par l’adversaire contre son camp et l’autre est consécutif à une décision vidéo plus que contestable, la prestation d’ensemble des hommes de Rémi Garde, elle, ne doit rien à personne en dehors du mérite des principaux intéressés qui, tant dans le résultat que dans la manière, ont conforté des certitudes qui viennent de leur permettre d’empocher neuf points sur douze.

Il y a 10 jours, Montréal battait Orlando 3-0 et cela avait des conséquences pour les deux équipes. D’un côté, une confiance retrouvée, tant offensivement que défensivement, et quelques certitudes positives confortées (oui, déjà ; et désolé de me répéter, mais j’ai écrit ce paragraphe avant le début du match… et j’en avais oublié le contenu au moment d’écrire le précédent, après le coup de sifflet final ; ce qui, finalement… conforte ce qui est dit dans les deux). De l’autre, la suite d’une série catastrophique qui coûtait son poste à l’entraîneur Jason Kreis. Cette fois, les deux équipes se retrouvaient (déjà) à Orlando. Les Floridiens comptaient se venger : choc psychologique et avantage du terrain devaient les y aider.

Oui mais voilà : chez eux, les Mauves ont accumulé quelques mauvaises habitudes. Et elles ne s’effacent pas aussi facilement. Parmi elles : les débuts de match ratés. Celui-ci n’a pas échappé à la règle : même si les joueurs locaux ont passé beaucoup de temps dans le camp adverse, ils n’y ont pas créé de menaces probantes. La première occasion était montréalaise : légèrement décalé sur la gauche, Piatti avait reçu beaucoup de latitude et a tenté sa chance, envoyant un ballon flottant difficilement repoussé par Bendik.

Souvent, en possession de balle, Orlando donnait l’impression de ne pas savoir quoi faire, laissant la défense de Montréal fermer toutes les portes. En face, ce n’était peut-être pas forcément mieux… mais il y avait bien moins de monde, tant pour une équipe que pour l’autre. Et donc, très peu de solutions, peu d’options… ce dont l’Impact a tiré parti. Décalé sur la droite, Mancosu n’avait quasiment qu’un seul choix : centrer. Il a essayé… Sané n’était pas tout à fait sur la trajectoire du ballon, a donc mis la tête pour le dévier. Mission accomplie… à moitié, puisqu’il trompé son propre gardien, en force (0-1) !

On ne jouait pas depuis un quart d’heure. C’était déjà la sixième fois cette saison qu’Orlando était mené à la marque chez lui aussi tôt dans le match. Sans surprise, personne en MLS ne fait pire. Les mauvaises habitudes gardaient donc le dessus sur l’avantage du terrain (et on ne parle même pas du choc psychologique, totalement invisible pendant 90 minutes)…

La suite de la première mi-temps fut du même acabit, sans but toutefois. Donc, Orlando avait le ballon la plupart du temps, était généralement dans le camp adverse, mais n’était pas menaçant outre-mesure, à de rares exceptions près. La plus notable fut consécutive à un beau travail sur la droite de Colman, qui a cherché Meram au deuxième poteau, mais qu’il n’a pas pu trouver en raison d’une très bonne intervention de Duvall pour couper la trajectoire du ballon. La meilleure occasion d’Orlando en première mi-temps n’a donc même pas inquiété Bush.

Montréal était bien moins souvent dans les 30 derniers mètres adverses, et y présentait généralement peu de monde, mais réussissait quand même à se montrer plus menaçant que son hôte. Après Piatti, ce fut au tour de Taïder de recevoir une tonne de temps et d’espace pour tirer de loin, mais sa frappe était écrasée et sans problème pour Bendik. On est passé bien plus près du deuxième but quand Silva, à l’entrée du grand rectangle juste devant son coin droit, a envoyé un centre au petit rectangle pour la tête de Mancosu dont la reprise à bout portant a filé droit sur Bendik.

Orlando est remonté sur le terrain avec de meilleures dispositions, et attaquait moins en dilettante. Son jeu était plus varié, il dérangeait davantage la défense de l’Impact et arrivait plus souvent à s’y installer de manière un peu plus menaçante. Les premières minutes ont été marquées par deux sorties de Bush dans les pieds de Dwyer. La première hors de son rectangle, pour le devancer à la réception d’un long ballon. La seconde sur un service de Meram qui tentait de lancer son attaquant derrière la défense : Dwyer avait bien joué le coup mais la passe était trop appuyée, permettant à Bush de le devancer une nouvelle fois.

C’est plus l’occasion suivante – le troisième danger en moins de dix minutes, témoignant quand même de la nouvelle physionomie des débats – qui pouvait donner du courage aux locaux. Dwyer a effacé deux hommes côté gauche avant d’envoyer le ballon en direction du deuxième poteau vers lequel était lancé Colman, dont la reprise avait de grandes chances de faire mouche. En chemin, il y avait toutefois Lovitz, qui a dégagé en corner.

Entre temps, Montréal a montré qu’il n’avait pas l’intention de se contenter de défendre. Sur un contre, Piatti a percé dans l’axe avant de décaler Mancosu côté gauche mais le tir de l’Italien a filé hors-cadre. Par moments, on revoyait l’équipe qui, en début de saison à Columbus, restait derrière mais choisissait les attaques sur lesquelles elle se présentait en nombre devant. C’était rare. Mais c’est par exemple arrivé à l’heure de jeu, provoquant un malaise dans l’arrière-garde locale qui a reculé, mal dégagé et offert l’espace à Taïder d’envoyer un tir des 25 mètres, hors-cadre.

On est passé bien près du deuxième but sur un nouveau contre : Mancosu sur la droite du rectangle bénéficiait du soutien de Silva dans l’axe. Il a choisi de lui envoyer un centre en cloche, difficile à maîtriser, que l’Uruguayen a repris de ce qu’on pourrait baptiser un “contrôle-tir” – en fait bien plus contrôle que tir, dont Bendik a pu s’emparer sans trop de problèmes.

Celui qui lit ce texte et a vu le match se demande si on a vu la même chose ou, à tout le moins, à quelle moment de la rencontre on en est. Parce qu’à ce stade de la deuxième mi-temps, en réalité, Orlando poussait. Poussait même fort par périodes. Mais défensivement, Montréal tenait très bien et donc, l’intensité du jeu (artificiellement poussée par les hurlements prématurés de la foule locale) suscitait des craintes pour les supporters montréalais mais concrètement, le ballon s’approchait rarement du but.

Il y eut quand même quelques grosses frayeurs. Un une-deux entre Dwyer et Kljestan dont le tir croisé du gauche a léché l’extérieur du poteau gauche de Bush, qui était battu. Ou un corner sur lequel Sané s’est bien démarqué pour envoyer une reprise à ras-de-terre au premier poteau sauvée par le portier visiteur.

Reste que les 20 dernières minutes ont cruellement manqué d’animation, Montréal se contentant (à raison) de regarder son adversaire ne rien faire avec le ballon. Jusqu’au moment où la vidéo a mis fin au suspense prématurément. Recevant un centre venu de la gauche, Silva a glissé le ballon à Piatti, à la limite du hors-jeu. Alors que l’Argentin réussissait un superbe geste pour effacer un défenseur et battre le gardien, le juge de ligne levait son drapeau et l’arbitre levait le bras. Le but était annulé… puis attribué, sur intervention de l’arbitre assistant vidéo sans même que l’arbitre central n’aille voir les images (pourtant, c’est lui qui est censé décider).

En les regardant, on se rend compte qu’il s’agit d’une erreur supplémentaire (la liste commence à être très longue) à attribuer à l’utilisation de la vidéo. Pour deux raisons. La première est que la position de Piatti est très difficile à juger : vu qu’il ne s’agit pas d’une erreur flagrante, l’arbitre doit rester sur sa décision. En outre, Edwards est lui clairement hors-jeu, attirant Spector qui, sans cela, aurait pu aller sur Piatti (avec une chance sérieuse de le contrer, même si la chance est au moins aussi grande de le voir lui aussi battu par le beau travail du buteur).

C’était toutefois 0-2. Et si on doit évidemment expliquer pourquoi ce deuxième but n’aurait pas dû compter, on se doit aussi objectivement d’ajouter que ça n’aurait plus que probablement rien changé à la destination finale des trois points : on imagine difficilement Orlando profiter des 10 minutes (arrêts de jeu compris) restantes pour se montrer plus menaçant face à une défense bien en place qui avait largement pris le dessus pendant près de 85 minutes.

Cette deuxième victoire consécutive contre Orlando est évidemment excellente pour le moral. Oui, l’adversaire est en crise et a très mal joué. Non, Montréal n’a rien d’une équipe du top de la MLS. Mais ce n’est pas cela qui compte en ce moment. Ce qu’il faut, c’est trouver des certitudes, les conforter quand elles vont bien, les corriger quand elles vont mal. Le bilan de juin, avec neuf points sur douze et uniquement deux buts encaissés à Dallas (dans des circonstances plus que douteuses), témoigne du fait qu’on en trouve et qu’on travaille dans le bon sens. Le chantier du début de saison n’est plus juste un amas de débris : ça et là, on voit des ébauches de constructions intéressantes. Et avec le matériel qui arrivera cet été, on espère que ça continuera dans le bon sens. Entre temps, il faudra confirmer la semaine prochaine à domicile face à Kansas City, un adversaire coriace qui ne manque pas de ressources.

Calendrier

Prochain match

New England - Montréal
Dimanche 28 octobre, 16h30

Dernier match

Montréal - Toronto2-0
Dimanche 21 octobre, 15h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Atlanta3369
  2. New York3368
  3. Dallas3257
  4. Los Angeles FC3256
  5. Kansas City3256
  6. Seattle3253
  7. New York City3353
  8. Portland3251
  9. Philadelphie3350
10. DC United3350
11. Salt Lake3349
12. Columbus3348
13. MONTRÉAL3346
14. LA Galaxy3245
15. Vancouver3243
16. New England3338
17. Minnesota3236
18. Houston3235
19. Toronto3333
20. Chicago3331
21. Orlando3328
22. Colorado3227
23. San José3220
► Classements complets

En direct du forum

14h20 - Montréal - Toronto : l'homme de la saison par loupdogg

6h10 - MLS - saison 2018 par flying_dutchman

5h04 - "Hémorragie financière" pour l'IMFC par imfc132

23h55 - Montréal - Toronto : dimanche 21 octobre, 15h00 par Gabegeh

19/10 - Match à déterminer par Frankinho

18/10 - Montréal - Columbus : l'homme de la saison par Bxl Boy

18/10 - Selection canadienne par gold

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti16 
 Taïder
 Silva
 Vargas
 Mancosu
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Amarikwa
 Camacho
 Sagna
 Lovitz
 Raitala
 Fanni
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 34 matches

1. Fanni
2. Piatti
3. Silva
4. Taïder
5. Bush

► Détails

Quiz

Quelle a été la plus large victoire remportée par Montréal en MLS en 2013 ?

  • 5-0 contre Houston
  • 6-0 contre Toronto
  • 1-4 à New England
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com