Plus mauvais que les derniers

Colorado Rapids - Impact Montréal 2-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 30/09/2017

COLORADO : Howard, da Fonte (46e Boateng), Ford, Sjöberg, Williams, Watts, Azira (79e Saeid), Hairston, Aigner (72e Gordon), Gatt, Badji

MONTRÉAL : Bush, Duvall (13e Camara), Ciman, Boldor, Lovitz, Piette, Bernier (75e Salazar), Romero, Oduro (67e Jackson-Hamel), Piatti, Mancosu

ARBITRE : M. Gonzalez

AVERTISSEMENTS : Ford, Gordon

EXCLUSIONS : 13e Watts, 32e Lovitz

LES BUTS : 45e Aigner (1-0), 62e Mancosu (1-1), 81e Gordon (2-1)


Colorado, dernier du classement général avant le coup d’envoi, a battu l’Impact 2-1 à l’issue d’un match on ne peut plus mièvre, davantage marqué par les exclusions et les blessures que par le plaisir de jouer.

Avant le match, Mauro Biello a déclaré privilégier la fraîcheur et l’expérience en expliquant ses choix de la soirée, avec pas moins de huit changements dans son équipe (seuls Bush, Ciman et Piatti étaient confirmés). On retrouvait entre autres les 4-3-3 et le triangle offensif Oduro-Piatti-Mancosu, alors que Dzemaili était suspendu.

Malgré un rythme lent dès le coup d’envoi, Montréal a mis le nez à la fenêtre lors des premières minutes. Après un effort personnel sur la gauche le menant quasiment jusque à la ligne de but, Mancosu a tenté de centrer en retrait pour Romero, caché entre deux défenseurs, dont Sjöberg sur qui le ballon a bondi avant de manquer la cible de peu. Peu après, on a vu Piatti envoyer un corner à la rémoise au deuxième poteau en direction de Ciman démarqué mais dont la reprise de la tête est passée à côté.

Laissant l’initiative à son adversaire, l’équipe locale semblait miser sur la vivacité d’Hairston et de Badji pour se montrer menaçante de temps à autre. Le dernier nommé en a fait la démonstration en effaçant Ciman côté gauche avant d’envoyer un centre au sol menaçant qui est passé devant tout le monde.

On ne jouait que depuis dix minutes quand Watts a tacklé Duvall très maladroitement, le blessant au passage (on a vu le défenseur en chaise roulante quelques minutes plus tard). S’il n’avait pas d’intentions méchantes, le geste était très dangereux et, après une longue interruption pour utiliser l’assistance vidéo, l’arbitre a exclu le fautif. Colorado se retrouvait avec un homme de moins, peut-être pour 80 minutes !

En avantage numérique, Montréal n’a rien, mais alors là absolument rien montré. On eut droit à une parodie de football, à un match indigne ne serait-ce que d’une division provinciale, dénué de rythme, de qualité technique, de qualité tout court en fait. Tout juste a-t-on pu voir un tir de loin de Piatti finir à côté et un centre bondissant de Lovitz être manqué de peu par Oduro. Ceux qui se demandaient de quel bois pouvait se chauffer une équipe « y croyant encore », face au dernier, ont eu des réponses on ne peut plus claires lors de ce passage à onze contre dix.

Passage car peu après la demi-heure, l’égalité numérique a été rétablie. Après avoir gagné son duel avec da Fonte, qui s’est ensuite retrouvé au sol (sans mauvais geste du Montréalais), Lovitz a laissé traîner le pied puis le genou, donnant un coup vicieux intentionnel à son adversaire. L’arbitre n’a pas hésité à l’exclure. Les deux équipes se retrouvaient à dix.

Ça a eu le mérite de faire repasser le match du niveau exécrable à celui de médiocre, avec le retour de quelques occasions. La première consécutive à un débordement sur la gauche de Romero suivi d’un centre en retrait vers l’entrée du rectangle d’où Bernier a placé une reprise en un temps légèrement au-dessus.

Une minute plus tard, le capitaine fut au service, d’une passe dans l’intervalle à Mancosu à 20 mètres du but. L’Italien a réussi à contrôler le ballon et à se retourner rapidement avant d’envoyer un tir légèrement dévié et légèrement au-dessus.

Piatti fut impliqué dans les deux occasions suivantes : la première, un de ses nombreux efforts personnels de la soirée, l’a vu aller jusque dans le rectangle avant d’envoyer un tir contré par Azira ; la seconde, une combinaison avec Romero sur la gauche, a été ponctuée par un tir du joueur désigné dévié et terminant sur le toit du but.

Cette première mi-temps abyssale s’est terminée de façon encore plus amère pour les Montréalais quand Hairston, sur la gauche, glissait en retrait vers Williams dont le centre a trouvé la tête d’Aigner, entre Ciman et Boldor, et le ballon a fini au fond des filets de Bush (1-0).

La deuxième mi-temps n’a pas repris sous de meilleurs auspices. Profitant d’une passe molle de Bush vers Camara, Badji s’est emparé du ballon au milieu du camp de l’Impact sur le côté gauche et a tenté d’y aller seul : sa bonne course a été suivie d’une frappe de loin moins inspirée et échouant au-dessus.

L’espace d’un instant, on a quand même cru revoir une étincelle du début de saison, quand l’équipe entamait une belle remontée en début de deuxième mi-temps. Lancé derrière la défense, Piatti était poursuivi par Hairston qui l’a tacklé et a pris le ballon. Mais avait-il aussi fautivement coupé la trajectoire de l’Argentin ? Dans un premier temps, l’arbitre a hésité, avant de désigner le point de penalty puis de se tâter encore jusqu’à demander l’assistance vidéo puis de finalement se raviser : pas de penalty ! L’arbitre se mettait au niveau des joueurs, ayant lui aussi besoin d’une béquille, celle-ci sous la forme des longues minutes perdues avec l’assistance vidéo. Les joueurs, eux, ne pouvaient pas demander à qui que ce soit de faire le travail à leur place.

En toute objectivité, la deuxième période fut quand même plus intéressante que la première (vous allez dire que ce n’était pas bien difficile). Avec, aussi, davantage d’occasions pour entrecouper un jeu de qualité tout au mieux moyenne. Certains semblaient avoir plus envie que d’autres. Parmi eux, Mancosu qui, à 20 mètres du but, a enchaîné un crochet et un tir à la fois dévié et bondissant, de quoi envoyer un sale ballon à Howard qui a quand même réussi à le détourner en corner.

Menant à la marque, Colorado laissait toujours l’initiative du jeu à son adversaire peu inspiré, et continuait de miser sur le contre. Sur l’un d’entre eux, Gatt, sur la droite, a longtemps vu Ciman lui fermer la porte mais l’international belge ne put finalement que l’obliger à tirer d’un angle plus fermé, et il fallut un Bush solide pour repousser son envoi. Le gardien a ensuite réussi à s’emparer du ballon lors du corner dangereusement repris par Ford.

Pendant dix minutes, on y a quand même cru. Pour commencer, il fallait évidemment commencer par égaliser. Ce fut chose faite quand Piette, un peu devant le rond central, envoya une passe courte droit devant lui pour Mancosu qui ponctua cette attaque accélérée d’un puissant tir de loin qu’Howard put aller chercher au fond de ses filets (1-1).

Enfin, Montréal commençait à mettre son adversaire sous pression. À peine monté au jeu, Jackson-Hamel fut lancé sur la droite mais vit Howard prendre le dessus lors du face-à-face. Comme souvent, on jouait surtout dans un seul camp et les visiteurs monopolisaient le ballon, mais cela semblait enfin bien moins stérile que le reste du temps.

Colorado éprouvait de plus en plus de peine à se dégager. Piatti, lors d’un énième effort personnel, eut la balle de 2-1 au but du pied : sur la gauche du rectangle, il s’est ouvert un large espace de tir mais a tenté un dribble en plus, celui de trop, et s’est fait contrer. Ce n’était vraiment pas le Piatti collectif et inspiré des grands soirs d’il y a tout juste un an…

Bon, il faut dire que presque tous les autres étaient eux aussi à côté de leurs pompes. Et ces dix minutes d’espoir ont pris fin comme elles étaient arrivées : discrètement et sans qu’on ne comprenne trop ni pourquoi, ni comment. Du coup, Colorado a recommencé à se montrer menaçant.

Lors d’un contre sur la gauche, Badji a réussi à se jouer de Ciman avant d’envoyer un tir certes puissant, mais droit sur Bush qui a repoussé. On eut ensuite droit à une combinaison de passes courtes de l’équipe locale à 20 mètres du but, ponctuée par un tir de Boateng dévié par le portier de l’Impact.

L’origine du deuxième but fut encore le côté gauche de Colorado et les pieds de Williams. Cette fois, il lança Badji sur son aile, et ce dernier eut tout le temps de centrer pour Gordon, passé dans le dos de Ciman et Boldor : le supersub le plus célèbre de MLS put fusiller Bush à bout portant afin de porter les chiffres à 2-1.

La fin de match se résuma à du tout et n’importe quoi, avec beaucoup de joueurs visiteurs aux bras ballants, leurs homologues locaux qui ne semblaient même pas devoir puiser dans leurs retranchements pour préserver une de leurs rares victoires cette saison. Boateng pouvait même se permettre le luxe de tenter sa chance des 60 mètres : voyant Bush avancé, il réussit à battre le gardien d’un tir bondissant qui a quand même fini sa course cinq mètres à côté, procurant quand même sa dose de frissons.

Montréal a quand même eu une occasion d’égaliser, lors d’une attaque accélérée dans l’axe, un peu similaire au but : cette fois, Jackson-Hamel servit de relais entre Piette et Mancosu dont le tir fut un rien trop croisé.

Ce match, souvent indigne de la MLS, ne s’est même pas terminé à dix contre dix mais bien à neuf contre neuf puisque, blessés, Piatti et Williams ont dû quitter le terrain prématurément, sans pouvoir être remplacés étant donné que leurs entraîneurs avaient déjà procédé à leurs trois changements. On a même vu l’Impact à huit l’espace de quelques instants, le temps que Boldor enfile des jambières.

Grâce à cette victoire, Colorado a (temporairement ?) cédé la lanterne rouge au LA Galaxy, qui jouait plus tard dans la soirée. Deux équipes qui ont battu l’Impact cette saison, tout comme Minnesota, antépénultième du classement général. Si sur le papier, il y a assez de talent dans cette équipe pour finir au-dessus de la ligne rouge, comment prétendre à une place en ordre utile quand on est battu par les trois derniers ? Ce bilan de 3 points sur 24 est aussi une des pires disettes de l’histoire du club. De quoi se poser énormément de questions…

Calendrier

Prochain match

Las Vegas - Montréal
Samedi 10 février, 23h00

Dernier match

Montréal - New England2-3
Dimanche 22 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto3469
  2. New York City3457
  3. Chicago3455
  4. Atlanta3455
  5. Columbus3454
  6. Portland3453
  7. Seattle3453
  8. Vancouver3452
  9. New York3450
10. Houston3450
11. Kansas City3449
12. San José3446
13. Dallas3446
14. New England3445
15. Salt Lake3445
16. Philadelphie3442
17. MONTRÉAL3439
18. Orlando3439
19. Minnesota3436
20. Colorado3433
21. DC United3432
22. LA Galaxy3432
► Classements complets

En direct du forum

5h02 - L'Impact échange Laurent Ciman au Los Angeles FC par imfc132

4h56 - Transferts 2018 : besoins, rumeurs, arrivées et départs par jacarc

2h35 - La situation des gardiens par alext30

22h32 - POTINAGES SOCCER par jacarc

14/12 - Ailleurs en MLS - transferts hiver 2018 par joe

13/12 - Laurent Ciman sur le depart? par Polio

13/12 - Période de renouvellement - 2018 par Polio

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti19 
 Jackson-Hamel10 
 Dzemaili
 Mancosu
 Salazar
 Tabla
 Donadel
 Bernier
 Duvall
 Fisher
 Oduro
 Oyongo Bitolo
 Choinière
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 38 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Ciman
4. Bush
5. Duvall

► Détails

Quiz

Lors de son embauche fin 2013, qu'avait dit Frank Klopas sur l'effectif à sa disposition ?

  • Qu'il ne fallait pas le changer car il était de qualité et jouait le genre de soccer qu'il souhaitait développer
  • Que les joueurs avaient du talent mais avaient trop peu travaillé pour bien l'exprimer en match
  • Que le groupe était trop faible et qu'il faudrait beaucoup transférer avant le début de la saison 2014
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com