Boldor vole dehors, Chicago se donne un bol d’air

Impact Montréal - Chicago Fire 0-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 02/09/2017

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Camara, Cabrera, Boldor, Lovitz, Donadel (77e Bernardello), Béland-Goyette (55e Fisher), Bernier, Romero (66e Tabla), Piatti, Mancosu

CHICAGO : Lampson, Doody (89e Vincent), Kappelhof, Campbell, Polster, Juninho, Schweinsteiger (79e Conner), De Leeuw, Mihailovic (90e Alvarez), Solignac, Nikolic

ARBITRE : M. Toledo

AVERTISSEMENTS : Juninho, Donadel, De Leeuw

EXCLUSION : 52e Boldor

LES BUTS : 59e Schweinsteiger (0-1)


Chicago s’est imposé 0-1 à l’issue d’un piètre match longtemps dominé par la prudence et qui a penché en faveur des visiteurs après l’exclusion controversée de Boldor en début de deuxième mi-temps.

Les absents étaient nombreux des deux côtés pour une de ces rares rencontres jouées lors de cette pause internationale (pour rappel, seuls les clubs qui souhaitaient jouer à ces dates y ont des rencontres programmées). McCarty était certes l’unique visiteur convoqué en équipe nationale, mais pas moins de neuf de ses coéquipiers sont en ce moment à l’infirmerie, dont le très rapide et dangereux Accam.

Mauro Biello, lui, devait entre autres se passer de Ciman, Dzemaili et Piette. Surprise dans l’axe de la défense, où Fisher restait confiné au banc et Boldor obtenait ses premières minutes en MLS. Rétabli et en l’absence de son plus sérieux concurrent, Donadel reprenait du service. En revanche, Bernardello voyait Béland-Goyette lui être préféré. À droite, le duel Salazar – Oduro n’a pas eu lieu, l’entraîneur tranchant en alignant Romero.

Il y a à peine plus de deux semaines, Montréal s’était imposé ici-même face à une équipe de Chicago qui avait monopolisé le ballon sans la moindre efficacité. On a rapidement constaté que les visiteurs voulaient éviter de tomber dans le même piège, laissant le soin à l’Impact de poser le jeu.

Le classement serré, les absences et le besoin d’obtenir un bon résultat après une ou plusieurs déconvenues : l’enjeu était perceptible dès le coup d’envoi, et longtemps, le risque de commettre une erreur avait le dessus sur la prise d’initiative d’un côté comme de l’autre.

C’est souvent dans ce genre de circonstances que les hésitations et les maladresses que l’on cherche à éviter se produisent. C’est ainsi qu’à la dixième minute, un mauvais jugement dans l’entrejeu de l’Impact permit aux visiteurs de lancer Polster sur la droite : son centre fut malencontreusement dévié par Boldor qui le transforma en frappe tendue, détournée en corner par Bush.

Un simple avertissement pour les bleus-blancs-noirs, qui ne mirent pas longtemps à montrer qu’ils l’avaient pris au sérieux. Au fil des minutes, ils ont haussé le rythme, et purent ainsi créer le danger. La première occasion fut consécutive à une série de duels gagnés au milieu du terrain, aboutissant à Camara qui a servi Mancosu à 20 mètres du but : le tir de l’Italien fut dévié dans le filet latéral.

Le corner qui suivit fut encourageant, et a certainement été travaillé à l’entraînement, puisqu’il a été délibérément botté vers Romero qui attendait à l’entrée du rectangle avant d’envoyer un tir intéressant mais dont Lampson put s’emparer. C’était malheureusement une rare exception : en première mi-temps, Montréal est parvenu à obtenir pas mal de phases arrêtées bien placées, mais les a mal négociées et n’a pas pu en profiter. Mais que dire alors de Chicago dont cet aspect offensif du jeu se résumait à un incroyable gâchis sans même la moindre once de danger pour Bush ?

La hausse de rythme, elle, allait déboucher sur d’autres situations intéressantes. D’abord un centre de la gauche signé Lovitz en direction du premier poteau où Mancosu a envoyé une reprise en un temps hors-cadre. Ensuite sur la deuxième phase arrêtée dangereuse de la mi-temps, un corner bien suivi par Boldor qui a mis le pied sur le ballon mais l’a envoyé au-dessus. Le Roumain a déjà montré qu’il aimait beaucoup monter – notamment sur un coup franc où il fut le seul à se placer pour espérer un ballon mal repoussé alors que presque tous ses équipiers étaient derrière le ballon pour une combinaison qui a complètement raté. Dommage, des ballons qui traînent dans le rectangle de Chicago, c’est fréquent…

L’animation fut cependant de courte durée : après ces dix meilleures minutes, Montréal a levé le pied. Si les équipes étaient moins nerveuses en deuxième moitié de première mi-temps qu’en début de match, la prudence était encore dominatrice dans tous les esprits, et c’est avec un 0-0 on ne peut plus logique que les 22 acteurs regagnèrent les vestiaires.

Il ne fallut pas attendre bien longtemps pour qu’ils ne soient plus que 21. On rejouait depuis environ 5 minutes quand Boldor tackla Schweisteiger le pied en avant : un geste a priori dangereux mais sans grande conséquence, que M. Toldeo punit d’un carton jaune. Oui mais voilà, il fut rappelé à l’ordre par l’arbitre vidéo, pour qui il s’agissait d’une erreur claire et nette. Après visionnage de l’action, le Roumain fut exclu, et Montréal devait se débrouiller à dix pendant presque un demi-match. Si vous voulez mon avis, l’exclusion n’est pas scandaleuse mais reste sévère… Que le premier carton ait été rouge ou jaune, le geste ne valait pas de corriger la décision initiale.

Malgré l’annonce au micro, le stade ne comprenait pas trop ce qu’il se passait dans un premier temps – ce fut bien entendu évident quand le défenseur a dû prendre la direction des vestiaires. Chicago, lui, en a profité pour prendre le contrôle des débats. Quant aux joueurs de l’Impact, ils étaient clairement perturbés. Et aucunement aidés par une ambiance délétère du public qui, au lieu de soutenir les siens qui en avaient besoin, ne pensait qu’à huer ceux qu’ils considéraient coupables : l’arbitre et surtout Schweinsteiger. Pas perturbé pour un sou, l’Allemand, qui en a vu d’autres, allait en remettre une couche en reprenant victorieusement un centre de la droite de Polster (0-1).

Groggy, l’Impact allait éviter de peu le KO deux minutes plus tard : après avoir débordé sur la droite, De Leeuw a envoyé un centre que Nikolic a manqué de peu et que Camara, au deuxième poteau, a dû dégager en catastrophe.

Ayant perdu l’habitude de gagner, Chicago a toutefois voulu protéger son viatique coûte que coûte et, malgré sa supériorité numérique, a reculé tant et plus en fin de match. Montréal a poussé, mais ne s’est pas créé tant d’occasions que cela. Il est quand même passé proche de l’égalisation quand Piatti dos au but légèrement décalé sur la droite tout juste à l’extérieur du rectangle, servi par une déviation de Mancosu, a réussi à se retourner, à tirer et à tromper Lampson… sauvé par son poteau !

Malgré tout, la pression était trop souvent stérile. Le temps passait, Chicago se dégageait, pliait, mais n’était pas poussé à la rupture. Et dans les arrêts de jeu, Alvarez a failli mettre fin à tout suspense sur un contre : il a évité la sortie de Bush et a tiré dans le but vide… jusqu’au repli de Fisher qui a sauvé à même la ligne.

Montréal pouvait encore croire à la possibilité de sauver un point. Dans les tout derniers instants, un ballon envoyé dans le paquet par Bernier a été mal négocié par Polster, Piatti l’a récupéré et a envoyé un bon tir, mais Lampson a effectué l’arrêt préservant la victoire des siens.

Difficile de tirer des conclusions de ce match, à part qu’il laisse plusieurs goûts amers pour diverses raisons. Le carton rouge fut un tournant, mais avant cela, aucune des deux équipes n’a montré grand-chose. Après non plus, d’ailleurs… Ce sont surtout les conséquences au classement qui vont marquer les esprits : faisant du surplace depuis de nombreuses semaines, Chicago s’est donné un bol d’air. De son côté, après quatre victoires consécutives, Montréal subit un coup d’arrêt avec un zéro sur six. Pour continuer à regarder devant lui, il devra inévitablement revenir avec un résultat positif de son prochain match, à New England, qui vient de pulvériser Orlando et devra absolument s’imposer pour conserver le très mince espoir qu’il lui reste de finir au-dessus de la ligne rouge.

Calendrier

Prochain match

Atlanta - Montréal
Dimanche 24 septembre, 17h00

Dernier match

Toronto - Montréal3-5
Mercredi 20 septembre, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto3062
  2. New York City2951
  3. Chicago2948
  4. Atlanta2846
  5. Vancouver2845
  6. Columbus3044
  7. Portland3044
  8. Seattle2944
  9. Kansas City2844
10. New York2842
11. MONTRÉAL2939
12. San José2939
13. Salt Lake3038
14. Houston2838
15. Dallas2838
16. New England2935
17. Orlando2935
18. Philadelphie2933
19. Minnesota2829
20. DC United2928
21. LA Galaxy2927
22. Colorado2826
► Classements complets

En direct du forum

1h03 - Politique! par flying_dutchman

23h00 - Toronto - Montréal : mercredi 20 septembre, 19h30 par fmfranck

20h31 - MLS - saison 2017 par Bxl Boy

18h51 - Atlanta - Montréal : dimanche 24 septembre, 17h00 par flying_dutchman

23/9 - Just Moved to Montreal. Interest in Impact / football games par perthsaint

22/9 - Déclaration de Joey Saputo (17 septembre 2017) par hsj

22/9 - Montréal - Toronto : l'homme de la saison par rocksig

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti19 
 Jackson-Hamel10 
 Dzemaili
 Mancosu
 Salazar
 Tabla
 Donadel
 Duvall
 Bernier
 Fisher
 Oduro
 Oyongo Bitolo
 Choinière
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 31 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Ciman
4. Bush
5. Duvall

► Détails

Quiz

Quel vétéran italien faisait partie de l'équipe en 1993 ?

  • Enzo Concina
  • Marco Rizi
  • Nicola Zanone
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com