Un autre feu d’artifice victorieux contre Cincinnati

CF Montréal - FC Cincinnati 4-3 – Match de championnat (phase classique) joué le 28/05/2022

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Breza, Waterman, Camacho, Miller, Johnston, Wanyama, Choinière (63e Piette), Lappalainen (84e Bassong), Torres (46e Kamara), Mihailovic (17e Hamdi), Quioto (84e Miljevic)

CINCINNATI : Celentano, Powell (75e Gaddis), Hagglund, Murphy, Nelson (62e Brenner), Nwobodo (84e Medunjanin), Moreno, Badji (75e Kubo), Acosta, Barreal, Vazquez

ARBITRE : M. Bazakos

AVERTISSEMENTS : Waterman, Acosta, Camacho, Moreno, Hamdi

LES BUTS : 12e Moreno (0-1), 21e Waterman (1-1), 45e Quioto (2-1), 46e Choinière (3-1), 52e Barreal (3-2), 59e Quioto (pen., 4-2), 63e Moreno (4-3)


Une pluie de buts, des retournements de situation, quelques moments surréalistes, du suspense relancé à plusieurs reprises… il est presque inutile de préciser que Montréal affrontait Cincinnati, contre qui il s’est imposé 4-3 à l’issue du genre de soirée qui commence à devenir traditionnelle quand les deux équipes se rencontrent.

Koné toujours légèrement blessé (il n’était même pas sur le banc), Choinière voyait sa place de titulaire confirmée, et peut-être son match contre le Forge FC récompensé. Hormis cela, Wilfried Nancy faisait confiance à son onze habituel. Qui a rapidement dû être modifié car après s’être coincé les crampons dans le sol en tout début de rencontre, Mihailovic a dû sortir sur blessure quelques minutes plus tard (et sans un superbe réflexe au moment de l’incident, il se serait sans doute fait bien plus mal).

Confirmant son habituel départ en force au stade Saputo, mais sans but dans les instants initiaux, Montréal s’est créé la première occasion après un peu plus de cinq minutes. Choinière a parfaitement anticipé une relance adverse approximative plein axe pour devancer le destinataire de la passe molle et immédiatement donner le ballon à Torres. L’Argentin a lancé Quioto qui, serré de près, n’a pas pu ajuster sa frappe.

Une de forces de Cincinnati en possession de balle c’est de jouer rapidement en verticalité dès qu’il voit un espace à exploiter dans la défense adverse. On en eut une parfaite illustration lorsque Vazquez a vu Barreal complètement oublié sur la gauche et l’a servi pour lui permettre de filer vers Breza. Après avoir oublié son adversaire direct, Johnston est toutefois revenu in extremis pour forcer un corner.

Ça ne fit que retarder l’échéance puisque le coup de coin fut prolongé de la tête par Vazquez vers Moreno, sur qui le marquage laissait à désirer et qui put facilement propulser le ballon au fond des filets (0-1).

Moins de dix minutes plus tard, on revit quasiment le même but… mais dans l’autre camp, avec le ballon qui finit sa course dans le plafond. Cette fois, Miller avait le rôle du joueur déviant le ballon de la tête et Waterman (dont il faut souligner la présence sur les corners depuis le début de la saison) celui du buteur : 1-1.

Autre corner, même côté du terrain mais scénario différent à la demi-heure avec une reprise de la tête surpuissante mais imprécise de Wanyama. Un des dangers les plus précis au cœur du rectangle visiteur où quelques ballons chauds avaient toutefois été déviés par un joueur de Cincinnati les empêchant de se transformer en sérieuse possibilité de but.

Il restait cinq minutes en première mi-temps quand, quelques instants après avoir tenté le coup dans l’axe, Cincinnati réessaya sa spécialité maison : une phase de possession et la quête d’un espace pour y lancer quelqu’un. Avec succès cette fois, puisque Badji put partir seul sur la droite avant de tenter un centre-tir légèrement dévié en corner par Breza non sans que ça ne cause une grosse frayeur.

Le match se jouait vraiment par à-coups, et les derniers avant le repos furent en faveur des Montréalais. D’abord à la suite d’une belle action sur la gauche qui permit à Lappalainen de centrer vers Quioto dont la reprise de la tête avait la puissance nécessaire mais a été envoyée droit dans les bras de Celentano.

Ce n’était que partie remise pour le Hondurien. Lancé par Torres, il était pourtant coincé entre Hagglund et Powell, et sa tâche ne semblait pas simplifiée par le fait que Celentano avait réduit l’espace. Mais les trois joueurs de Cincinnati ont posé leur candidature pour le bêtisier de fin d’année dans une scène digne des séries comiques américaines des débuts de la télévision. Attentif, Quioto tirait les marrons du feu de cette maladresse collective et s’empara du ballon pour faire 2-1.

Au retour des vestiaires, Kamara avait pris la place de Torres… et joua immédiatement un rôle crucial en déviant subtilement en retrait un centre de Lappalainen pour envoyer le ballon dans les pieds de Choinière. Bien concentré sur l’action, ce dernier la ponctua d’une reprise en un temps victorieuse (3-1).

Mais il était écrit qu’il fallait quand même un certain suspense dans ce match… ou alors une pluie de buts. Il n’y eut pas longtemps à attendre pour que le marquoir passe à 3-2. Un but signé Barreal qui, en reprenant un centre de la gauche d’Acosta, a laissé Breza cloué sur place.

Le ping pong pouvait reprendre quelques minutes plus tard : après être entré dans le rectangle, Hamdi tenta de centrer. En se retournant, Hagglund décolla le bras de son corps et toucha le ballon de manière illicite. Quioto se chargea du penalty et même si Celentano choisit le bon côté et dévia le ballon, il ne put l’empêcher de se loger dans son but (4-2).

Et ce n’était pas fini. On venait à peine de passer l’heure de jeu et l’écart était à nouveau réduit ! Après être entré dans le rectangle, Brenner glissa le ballon en retrait à Moreno, qui avait suffisamment de latitude pour tenter sa chance. Un tir de loin qui fit mouche (4-3) !

Les frayeurs se poursuivaient dans le rectangle montréalais où une action confuse poussa Miller à concéder un corner après que Breza repousse de façon très peu académique une tentative de Vazquez servi par Brenner.

Cincinnati cherchait l’égalisation mais le scénario du match vous laisse imaginer qu’il y avait aussi de l’action de l’autre côté du terrain. Comme quand ce ballon envoyé au deuxième poteau par Quioto fut repris de la tête par Kamara et n’échoua pas loin du cadre.

L’envie des visiteurs fut bien illustrée à un quart d’heure du terme quand Acosta joua un coup franc très rapidement pour tenter de trouver Vazquez qui bénéficiait d’une certaine latitude au deuxième poteau. Mais c’était fait avec trop de précipitation et pas assez de précision dans la passe : le destinataire put certes reprendre le ballon de la tête, mais en revanche pas inquiéter Breza.

La fin de rencontre fut particulièrement hachée, principalement par Montréal, avec quelques moments que certains qualifieraient de Concacafesques : Bassong qui se fait amener son maillot du vestiaire alors qu’il doit remplacer Lappalainen et Quioto qui met plus d’une minute trente (!) à sortir du terrain, s’arrêtant même en route, lors de son changement, c’était quand même quelque chose… S’il y a une case autorité dans le bulletin de l’arbitre, gageons que la note n’y sera pas bien haute.

Mais presque aucun Montréalais ne se plaindra de cette dernière partie de match après le spectacle auquel on a assisté durant tout le reste de la soirée et qui, au bout du compte, a permis à l’équipe locale de remporter les trois points. Ceux-ci sont d’autant plus les bienvenus qu’ils permettent de passer la trêve en ayant terminé sur une note positive une première partie de saison qui l’est tout autant De quoi avoir le sourire avant le prochain rendez-vous, le 18 juin au stade Saputo contre Austin.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

LA Galaxy - Montréal
Lundi 4 juillet, 22h30

Dernier match

Seattle - Montréal1-2
Mercredi 29 juin, 22h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC1836
  2. Austin1731
  3. MONTRÉAL1729
  4. New York1829
  5. Salt Lake1729
  6. Philadelphie1729
  7. New York City1628
  8. Seattle1726
  9. Dallas1726
10. Nashville1726
11. Orlando1725
12. Cincinnati1724
13. LA Galaxy1624
14. Vancouver1824
15. New England1724
16. Portland1822
17. Houston1721
18. Minnesota1721
19. Miami1621
20. Columbus1621
21. Charlotte1820
22. Atlanta1619
23. Colorado1619
24. Toronto1818
25. Chicago1717
26. Kansas City1816
27. San José1615
28. DC United1514
► Classements complets

En direct du forum

16h00 - LA Galaxy - Montréal : lundi 4 juillet, 22h30 par Bxl Boy

15h53 - Montréal - Charlotte : l'Homme de la saison par Bxl Boy

1/7 - Seattle - Montréal : l'Homme de la saison par penz

30/6 - Seattle - Montréal : mercredi 29 juin, 22h00 par FanDeFoot

29/6 - Montréal - Charlotte : samedi 25 juin, 19h30 par Wonnilon

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Mihailovic
 Quioto
 Kamara
 Torres
 Ibrahim
 Kone
 Brault-Guillard
 Camacho
 Waterman
 Choinière
 Toye
 Lappalainen
 Miller
 Johnston
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 22 matches

1. Quioto
2. Mihailovic
3. Camacho
4. Wanyama
5. Torres

► Détails

Quiz

Avec les nombreux transferts effectués en 2007, on avait demandé d'être patient et de laisser le temps aux nouveaux de s'adapter. Pourtant...

  • La sauce a pris tout de suite et l'équipe a été performante du début à la fin de la saison
  • Portant rien : les premiers matches ont en effet été difficiles et après quelques semaines, l'équipe tournait à plein régime
  • L'équipe a très bien commencé la saison, c'est ensuite que la machine s'est enrayée
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com