Montréal hypnotise Philadelphie

Philadelphia Union - CF Montréal 1-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 23/04/2022

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
PHILADELPHIE : Blake, Harriel, Glesnes, Elliott, Wagner, Martinez, Bedoya, Flach (66e McGlynn), Gazdag, Uhre (89e Aaronson), Carranza (66e Burke)

MONTRÉAL : Breza, Waterman, Camacho, Miller, Johnston, Wanyama, Koné (82e Piette), Lappalainen (82e Bassong), Mihailovic, Ibrahim (46e Kamara), Quioto

ARBITRE : M. Szpala

AVERTISSEMENTS : Bedoya, Waterman, Martinez, Miller, Wagner, Bassong

LES BUTS : 21e Carranza (pen., 0-1), 59e Kamara (1-1)


Dominé en début de rencontre par un adversaire qui a logiquement ouvert la marque, Montréal a trouvé la faille par Kamara et pris un point à Philadelphie qui ne fut guère étincelant : ce 1-1 a manqué de spectacle, mais ça ne diminue en rien les mérites des visiteurs qui ont justement parfaitement annihilé l’adversaire en contrecarrant ses forces.

Satisfait de son onze, et probablement avec les mêmes joueurs au mieux de leur forme à sa disposition que la semaine dernière, Wilfried Nancy a choisi les mêmes titulaires que la semaine dernière face à Vancouver. Sauf que les conditions étaient différentes et, surtout, l’adversaire aussi. Après avoir accueilli une victime quasi-consentante, il fallait cette fois se déplacer sur les terres de l’équipe qui, jusqu’à la semaine dernière, était la seule du championnat à demeurer invaincue.

Rapidement, on a vu Philadelphie développer le style qu’on lui connaît depuis plusieurs années sous Jim Curtin : s’installer dans le camp de l’adversaire, y poser son jeu et tenter de porter le ballon haut avant d’effectuer une passe de finition.

Si la domination locale ne faisait pas de doute, l’organisation visiteuse a permis de limiter les occasions. Il fallut attendre plus de dix minutes avant de voir la première : servi par une très belle ouverture de Gazdag sur la gauche du rectangle, Flach pouvait tirer mais a choisi la passe vers un de ses deux coéquipiers bien placés et en pleine course. Mal exécutée, toutefois.

Sans se précipiter outre-mesure, l’Union tentait de remettre l’ouvrage sur le métier. Ça a fini par payer lorsque, lancé par Gazdag, Carranza a trompé la défense grâce à sa course alors que dans la sienne, sans vouloir mal faire, Miller à mis son adversaire à terre dans le rectangle. Un penalty que Carranza a tiré tellement près du poteau que celui-ci a résonné avant de faire trembler les filets de Breza pris à contre-pied (1-0).

Le match, au rythme déjà guère étourdissant jusque-là, ne s’est pas emballé après le but, loin de là. Fort de son avance, Philadelphie se montrait plus prudent, alors que Montréal s’approchait davantage du but adverse. La première occasion visiteuse fut un coup franc côté gauche d’un angle très fermé que Mihailovic tira en force vers le premier poteau : ça aurait pu être une passe ou un tir, mais ce fut surtout un ballon capté facilement par Blake, à la bonne place.

L’action montréalaise la plus dangereuse de la première mi-temps vint des pieds de Koné qui, après un corner revenu dans ses pieds dans l’axe à environ 25 mètres du but, envoya une frappe de loin au rebond vicieux, repoussée de façon peu académique par Blake. Autre tir de loin, mais mois précis puisque hors-cadre, celui de Mihailovic après un effort individuel.

Entre le but et le repos, on aura aussi noté l’une ou l’autre situation chaude en faveur de Philadelphie, mais elles n’auraient donné puisque, une fois la frayeur passée, le juge de ligne a rapidement levé son drapeau. En contrôle, l’équipe locale voyait apparemment ses joueurs offensifs davantage concentrés sur leurs missions défensives.

Au retour des vestiaires, les intentions locales n’avaient pas changé. En face, Ibrahim, décevant, avait été remplacé par Kamara. Malgré tout, on put surtout longtemps pu voir pourquoi Philadelphie possède une des meilleures défenses de la série. Le match s’enlisait jusqu’au moment où, côté droit, Quioto glissa une très bonne passe à Kamara qui, en pleine course, avait surpris les défenseurs avant de tromper Blake d’une reprise en un temps (1-1). On notera, comme ce but l’a bien illustré, que Kamara était passé en pointe alors que Quioto avait pris la place d’Ibrahim sur le flanc. Ce qui fut bien plus probant que l’inverse, qu’on avait déjà vu plus tôt cette saison.

L’égalisation rendit quelque élan offensif à Philadelphie, mais ce n’était guère probant. On nota entre autres un coup franc bien placé que Gazdag tira directement loin du cadre. Un long ballon vers Uhre qui, dos au but et avec deux joueurs derrière lui l’empêchant de se retourner, glissa à Burke en bonne position mais dont la frappe fut complètement ratée. Ou encore une sortie de Breza pour capter le ballon devant Burke qui convoitait un centre de Gazdag. Cela illustrait bien à quel point le gardien montréalais était peu occupé.

Blake l’était encore moins. Tout juste a-t-il vu, dans les arrêts de jeu, Miller reprendre un coup franc de Mihailovic de la tête et envoyer le ballon dans les nuages. Et le match pouvait se terminer sur un partage, un très bon résultat pour Montréal qui poursuit sa série de rencontres sans défaite.

Le public, lui, ne s’est guère amusé. Philadelphie n’a pas été à la hauteur, surtout après son but, et plus particulièrement après l’égalisation alors qu’il n’a jamais réussi à imposer son jeu. On a failli écrire : “Ce n’est pas la faute de Montréal si Philadelphie n’avait aucun rythme.” Mais en fait, si. Et si le spectacle en a pâti, il faut bien le prendre comme un compliment. Les intentions de l’Union étaient claires, mais la défense, bien en place et bien protégée par Wanyama, a fait exactement ce qu’il fallait pour empêcher l’adversaire de développer son jeu. Ce dernier n’a pas été capable de trouver d’alternative, ça, en effet, ce n’est pas la faute de Montréal, qui n’a certainement pas à rougir de son match et doit recevoir le mérite qui lui revient pour avoir fait le nécessaire afin de ramener un point du terrain d’un club habitué au haut du tableau.

De quoi revenir avec un brevet d’invincibilité prolongé au stade Saputo pour deux duels consécutifs à domicile face à des adversaires très intéressants, à commencer par Atlanta samedi prochain avant de recevoir Orlando.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

LA Galaxy - Montréal
Lundi 4 juillet, 22h30

Dernier match

Seattle - Montréal1-2
Mercredi 29 juin, 22h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC1836
  2. Austin1731
  3. MONTRÉAL1729
  4. New York1829
  5. Salt Lake1729
  6. Philadelphie1729
  7. New York City1628
  8. Seattle1726
  9. Dallas1726
10. Nashville1726
11. Orlando1725
12. Cincinnati1724
13. LA Galaxy1624
14. Vancouver1824
15. New England1724
16. Portland1822
17. Houston1721
18. Minnesota1721
19. Miami1621
20. Columbus1621
21. Charlotte1820
22. Atlanta1619
23. Colorado1619
24. Toronto1818
25. Chicago1717
26. Kansas City1816
27. San José1615
28. DC United1514
► Classements complets

En direct du forum

16h00 - LA Galaxy - Montréal : lundi 4 juillet, 22h30 par Bxl Boy

15h53 - Montréal - Charlotte : l'Homme de la saison par Bxl Boy

1/7 - Seattle - Montréal : l'Homme de la saison par penz

30/6 - Seattle - Montréal : mercredi 29 juin, 22h00 par FanDeFoot

29/6 - Montréal - Charlotte : samedi 25 juin, 19h30 par Wonnilon

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Mihailovic
 Quioto
 Kamara
 Torres
 Ibrahim
 Kone
 Brault-Guillard
 Camacho
 Waterman
 Choinière
 Toye
 Lappalainen
 Miller
 Johnston
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 22 matches

1. Quioto
2. Mihailovic
3. Camacho
4. Wanyama
5. Torres

► Détails

Quiz

Quelle est la nationalité de Mustafa Kizza, arrivé au club en 2020 ?

  • Burundaise
  • Kényane
  • Ougandaise
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com