Wanyama lance les fusées de la victoire

FC Cincinnati - CF Montréal 3-4 – Match de championnat (phase classique) joué le 02/04/2022

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
CINCINNATI : Kann, Hagglund (61e Brenner), Cameron, Blackett, Powell (76e Barreal), Moreno, Kubo (61e Medunjanin), Gaddis, Acosta, Badji, Vazquez (85e Markanich)

MONTRÉAL : Breza, Waterman, Camacho, Miller, Johnston (72e Brault-Guillard), Wanyama, Kone, Lappalainen (90e Thorkelsson), Torres (67e Miljevic), Mihailovic, Kamara

ARBITRE : Mme Penso

AVERTISSEMENTS : Gaddis, Powell, Waterman, Breza, Blackett, Wanyama, Acosta

LES BUTS : 12e Vazquez (1-0), 17e Mihailovic (1-1), 21e Johnston (csc, 2-1), 42e Mihailovic (2-2), 45e Kamara (2-3), 61e Acosta (pen., 3-3), 67e Torres (3-4)


Malmené par moments à Cincinnati, Montréal s’y est imposé 3-4 grâce à un Wanyama des grands soirs qui a permis à ses couleurs de faire tourner le match à son avantage avant le repos et à une deuxième mi-temps mieux gérée face à un adversaire aux intentions résolument offensives.

Hormis Quioto, qui a attrapé la Covid-19 avec le Honduras, les joueurs aptes au service ces dernières semaines (on exclut donc les absents de longue date) étaient tous disponibles, et Wilfried Nancy, qui ne devait plus faire tourner son effectif, a probablement aligné ce qu’il considère comme son meilleur onze avec les forces en présence. Il voit donc Johnston comme l’homme de tout le flanc droit, fait confiance à Waterman dans l’axe et (ça, ça ne surprendra personne) à Kone aux côtés de Wanyama ainsi qu’à Lappalainen sur la gauche.

Cela dit, il manquait encore beaucoup de monde. On peut se dire entre autres que l’absence de Choinière prive l’entraîneur de nombreuses possibilités sur les flancs, notamment en raison de la polyvalence du joueur, ou encore que si le onze ne dépareillait pas, le banc, malgré le retour d’Ibrahim, manquait de ressources.

Le début de match, lui, ne manquait pas d’intérêt avec deux équipes joueuses. Les échanges étaient équilibrés mais on remarquait surtout les actions montréalaises intéressantes qui créaient du remous dans le rectangle adverse. Légèrement moins dangereux, Cincinnati était offensif aussi.

L’équipe locale marque souvent dans la première demi-heure, on pouvait donc se douter de ses intentions. Et elles se sont rapidement concrétisées. Accélérant sur la droite, Powell a pris le dessus sur Lappalainen avant de centrer au sol : Breza s’est couché mais a seulement réussi à dévier le ballon de la main. Vazquez s’en est emparé, a contourné le gardien au sol avant d’ouvrir la marque (1-0).

Cette ouverture du score ne changeait guère l’allure des débats et ne décourageait pas Montréal. Peu après le quart d’heure, servi par Wanyama, Kone a vu qu’il avait de l’espace pour tenter sa chance des 25 mètres, obligeant Kann à détourner le ballon. Cincinnati ne put se dégager et concéda une touche. Sur celle-ci, servi par Miller et légèrement sur la gauche du rectangle, Mihailovic a vu le trou dans le coin du but adverse : il y a parfaitement placé le ballon après avoir effacé le joueur qui tentait, maladroitement, de lui barrer la route (1-1).

Une joie de courte durée pour les Montréalais puisque moins de cinq minutes plus tard, Vazquez, sur la droite du rectangle, se dirigea vers le but sans qu’on sache s’il comptait centrer ou tirer. Il choisit la première option, glissant le ballon au petit rectangle. Breza se jeta sans pouvoir en couper la trajectoire. Johnston, en duel, se jeta lui aussi, toucha au ballon mais… l’envoya malencontreusement dans son but (2-1).

Cincinnati prit dès lors légèrement l’ascendant pendant une vingtaine de minutes, même si la rencontre restait très ouverte. Après une nouvelle accélération sur la droite, Vazquez envoya un centre aérien vers Badji, un peu trop puissant ce qui empêcha son partenaire d’ajuster sa reprise de la tête, qui a fini au-dessus.

Si défensivement, Montréal était secoué, il montrait qu’il était capable de faire mal à l’arrière-garde adverse. Comme sur un centre de Johnston repris de la tête, hors-cadre, par Kamara qui avait remporté son duel.

Mais l’essentiel de l’action se passait bel et bien devant le but visiteur à ce moment du match. Recevant un ballon en profondeur, Badji, en duel, parvint à la glisser vers Moreno dont la tentative à distance a fini peu à côté. Ça chauffait beaucoup devant le rectangle montréalais mais, heureusement, Cincinnati prenait quelques mauvaises décisions alors qu’il y avait moyen d’isoler un joueur, et ne se montrait un tant soit peu dangereux que par un tir de loin trop faible de Badji.

Et puis, il y eut cette fin de mi-temps complètement folle, avec un Wanyama en costume des grands soirs. L’ancien joueur de Tottenham nous gratifia d’une première récupération décidée avant d’avancer et, au lieu de tirer (ce que tout le stade Saputo lui aurait réclamé), a donné le ballon à Kamara. Sachant qu’il pouvait difficilement se mettre en position de tir, il avait toutefois vu Mihailovic, resté aux aguets avant d’entamer une course dans laquelle le Sierra Léonnais a parfaitement glissé le ballon pour permettre à son coéquipier d’égaliser (2-2).

Un but qui n’affectait pas les intentions de Cincinnati, mais bien une lucidité déjà pas optimale. Ainsi, après avoir récupéré le ballon, Vazquez a ignoré des équipiers en position intéressante, préférant tenter sa chance de loin, un tir capté par Breza.

Wanyama, lui, était toujours sur son nuage. Dans les arrêts de jeu, après une nouvelle récupération autoritaire, il lança Kamara dans le dos des défenseurs. Ceux-ci n’étaient toutefois pas loin et ont pu revenir, d’autant que la conduite de balle de l’attaquant n’était guère académique. Ajoutez la sortie de Kann, et il ne lui restait pas tant de latitude pour placer son ballon, qu’il a néanmoins réussi à envoyer au fond des filets pour faire 2-3 juste avant le repos.

On ne sera pas surpris qu’au retour des vestiaires, Cincinnati soit remonté sur le terrain de façon on ne peut plus décidée. Avec, après un peu moins de deux minutes, un corner repris de la tête par Vazquez, mais c’était mou et capté sans problème par Breza.

À la pause, l’entraîneur montréalais a demandé à ses troupes de resserrer les rangs et on constata en effet que malgré ses intentions, l’équipe locale devait surtout se contenter d’une pression stérile.

Les visiteurs comptaient tromper la vigilance de la défense adverse grâce à du jeu direct à la récupération de balle. On en eut une illustration quand Kamara reçut un ballon dans le rond central sans avoir d’équipier autour de lui, mais bel et bien trois adversaires. Il courut tant qu’il le put avant de tenter sa chance d’un tir intéressant mais à côté.

À l’heure de jeu, les efforts locaux furent récompensés quand, après être parti du milieu de son camp et avoir passé en revue plusieurs adversaires, Powell arriva dans le rectangle où il vint buter sur la jambe de Camacho. Un penalty indiscutable converti calmement par Acosta (3-3).

De quoi encore mousser les ardeurs de Cincinnati, devenu un peu trop téméraire dans sa course à la victoire et qui l’a payé au prix fort. Laissant des espaces derrière, l’équipe locale a permis à Kamara de débouler avec de nombreux partenaires. Parmi eux, Torres, bien discret depuis de longues minutes, a surgi au deuxième poteau pour faire 3-4.

Vous devinez que Cincinnati a continué de jeter toutes ses forces dans la bagarre. Mais ça semblait de plus en plus compliqué. Il fallut toutefois une belle intervention défensive de Kamara qui a gagné son duel avec Vazquez pour empêcher ce dernier, très bien placé, de reprendre un coup franc.

Mais on pouvait repartir rapidement de l’autre côté : moins d’une minute plus tard, après un une-deux avec Mihailovic, Lappalainen s’est isolé sur le côté gauche du rectangle mais son centre a été détourné par Kann.

Cincinnati semblait à bout de souffle et à court d’idées, alors que Montréal restait bien organisé. Il semblait que seul un exploit individuel d’un joueur local aurait pu mener à l’égalisation. On a toutefois surtout assisté à une bonne gestion de la fin de match de la part des visiteurs, qui ont toutefois beaucoup souffert dans les dernières minutes.

Ainsi, on vit d’abord Moreno récupérer un ballon mal dégagé avant d’envoyer un tir de loin bien joli mais pas cadré. Ça poussait de plus en plus fort et un centre de Medunjanin aurait dû être repris victorieusement par Markanich qui a mal ajusté sa reprise de la tête, trop croisée. Dans les arrêts de jeu, sur la gauche du rectangle, Acosta a envoyé un centre-tir très dangereux, heureusement détourné en corner par Breza.

Montréal pouvait lever les bras de soulagement au coup de sifflet final après un match spectaculaire à souhait que les deux équipes auraient pu gagner sans qu’il n’y ait matière à scandale. S’il faut chercher une petite chose qui a fait la différence, c’est peut-être la meilleure tenue défensive du collectif montréalais en deuxième mi-temps et sa capacité à mieux gérer la fin de match, au contraire d’un Cincinnati trop gourmand immédiatement après l’égalisation, ce qui lui a coûté le quatrième but.

Mais avant cela, et même pendant, on eut droit à 90 minutes orientées vers l’offensive et un à duel ouvert riche en retournements de situation. De quoi utiliser les dernières fusées du feu d’artifice lancé lors de la qualification du Canada pour la Coupe du monde et revenir regaillardi de la mini-trêve.

Certes, tout ne fut pas parfait, loin de là, mais les trois points ne sont pas le seul motif de satisfaction et ils permettront d’élargir la base de travail sur laquelle préparer le prochain match, un déplacement difficile à New York.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

LA Galaxy - Montréal
Lundi 4 juillet, 22h30

Dernier match

Seattle - Montréal1-2
Mercredi 29 juin, 22h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC1836
  2. Austin1731
  3. MONTRÉAL1729
  4. New York1829
  5. Salt Lake1729
  6. Philadelphie1729
  7. New York City1628
  8. Seattle1726
  9. Dallas1726
10. Nashville1726
11. Orlando1725
12. Cincinnati1724
13. LA Galaxy1624
14. Vancouver1824
15. New England1724
16. Portland1822
17. Houston1721
18. Minnesota1721
19. Miami1621
20. Columbus1621
21. Charlotte1820
22. Atlanta1619
23. Colorado1619
24. Toronto1818
25. Chicago1717
26. Kansas City1816
27. San José1615
28. DC United1514
► Classements complets

En direct du forum

16h00 - LA Galaxy - Montréal : lundi 4 juillet, 22h30 par Bxl Boy

15h53 - Montréal - Charlotte : l'Homme de la saison par Bxl Boy

1/7 - Seattle - Montréal : l'Homme de la saison par penz

30/6 - Seattle - Montréal : mercredi 29 juin, 22h00 par FanDeFoot

29/6 - Montréal - Charlotte : samedi 25 juin, 19h30 par Wonnilon

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Mihailovic
 Quioto
 Kamara
 Torres
 Ibrahim
 Kone
 Brault-Guillard
 Camacho
 Waterman
 Choinière
 Toye
 Lappalainen
 Miller
 Johnston
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 22 matches

1. Quioto
2. Mihailovic
3. Camacho
4. Wanyama
5. Torres

► Détails

Quiz

En 2018, Saphir Taïder a marqué lors de 6 rencontres différentes. Quel point commun y a-t-il pour chaque match ?

  • À chaque fois, il a reçu une passe décisive soit d'Ignacio Piatti soit d'Alejandro Silva
  • Lors de chacun de ces matches, il a marqué lorsque les deux équipes étaient à égalité
  • Aucun de ses buts n'a permis à Montréal d'égaliser ou de prendre l'avance
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com