Altidore gâche les miracles de Pantemis

Toronto FC - CF Montréal 1-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 23/10/2021

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
TORONTO : Westberg, Auro, Bradley, Mavinga, Laryea, Okello, Delgado, Osorio, Marshall-Rutty (66e Altidore), Shaffelburg (84e Nelson), Mullins (46e Pozuelo)

MONTRÉAL: Pantemis, Waterman, Camacho, Miller, Brault-Guillard (84e Bassong), Piette, Maciel (66e Hamdi), Choinière, Torres (90e Johnsen), Mihailovic, Ibrahim (84e Miljevic)

ARBITRE : M. Chapman

AVERTISSEMENTS : Mullins, Okello, Osorio, Maciel, Shaffelburg

LES BUTS : 55e Ibrahim (0-1), 90e Altidore (1-1)


Jozy Altidore vient encore hanter les cauchemars montréalais : son but sur coup franc dans les tout derniers instants provoque un partage 1-1. Mais si on peut déplorer les deux points perdus, il faut admettre que sans une bourde de Westberg et des miracles de Pantemis, Toronto se serait imposé facilement et méritoirement.

Exit Struna et Bassong : Wilfried Nancy titularisait à nouveau Waterman et Brault-Guillard, mais abandonnait surtout son idée de commencer le match sans véritable attaquant de pointe. Miljevic faisait les frais de la présence d’Ibrahim sur le terrain dès le coup d’envoi.

Dans le camp adverse, c’était un peu la bérézina : pas de Pozuelo, de Soteldo ou d’Altidore au coup d’envoi, au contraire de jeunes comme Marshall-Rutty ou de troisièmes choix comme Mullins, et si Bradley était bien là, il commençait… en défense centrale, ce qui en dit long sur l’état des troupes sur les bords du lac Ontario.

Comme ce fut souvent le cas dans leur période dorée, les Torontois furent… lent au démarrage, ce qui permit à Brault-Guillard d’envoyer un tir dans le filet latéral puis à Ibrahim de passer entre Laryea et Bradley avant de voir sa tentative déviée en corner. Rien de dangereux pour Westberg, mais à l’image d’un premier quart d’heure équilibré dans les échanges mais avec un Montréal plus incisif. Cela changea toutefois rapidement.

Sur un contre, Shaffelburg a été lancé seul face à Pantemis, qui a gagné son face-à-face avant que Camacho ne dégage pour écarter le danger. Quelques minutes plus tard, une remontée de terrain rapide de Toronto permit à Osorio d’isoler Shaffelburg sur la gauche du rectangle : Pantemis s’illustra encore, d’une intervention de la main bien plus difficile à effectuer que sa sortie précédente.

Les deux protagonistes les plus en vue de cette partie du match se sont retrouvés pour une troisième fois en moins de 10 minutes quand un centre de la droite de Marshall-Rutty trouva la tête de Shaffelburg qui avait devancé la sortie aérienne de Pantemis mais fut peut-être gêné par celle-ci et, quoi qu’il en soit, ne parvint absolument pas à redresser la course du ballon.

On passera quelques autres situations confuses dans le dernier tiers montréalais, et si les visiteurs pouvaient s’estimer heureux de regagner les vestiaires sans avoir encaissé, ils pouvaient aussi se féliciter d’avoir su garder la tête froide dans les moments difficiles. Sauf que pour encore leur compliquer la vie, Pozuelo avait fait son apparition sur le terrain pour la deuxième mi-temps.

Cependant, l’ouverture du score allait tomber de façon pour le moins inattendue et contre le cours du jeu. Un centre de la droite de Brault-Guillard fut transformé en savonnette par Westberg, qui laissait échapper le ballon. Alors que celui-ci rebondissait devant la ligne, Ibrahim, à l’affût, inscrivit sans doute le but le plus facile de sa carrière (0-1).

Même s’il ne peut plus rêver de place en phase finale de la saison de MLS, Toronto ne comptait pas se laisser faire et ça s’est rapidement remarqué, tant par l’échauffement de quelques esprits que par la montée au jeu d’Altidore, à qui il n’a pas fallu longtemps pour commencer à alerter Pantemis.

Après une première reprise de la tête sans grand danger pour le gardien, l’attaquant américain est passé à deux doigts de l’égalisation en prolongeant un corner aérien d’Osorio de façon puissante vers le premier poteau, mais le portier de Montréal s’empara du ballon de façon spectaculaire après un autre réflexe de la main.

Le match s’ouvrait… Si Camacho et Pantemis étaient mis à contribution, la pression torontoise ouvrait aussi des espaces. Montréal aurait pu en profiter à un quart d’heure du terme quand un débordement de Torres trouva Mihailovic au cœur du rectangle : même s’il y avait du monde dans les parages, personne n’était assez proche de lui pour l’empêcher d’avoir le temps de contrôler et de tirer… mais sa frappe échoua à côté après avoir été légèrement déviée par Auro.

L’arrière droit local s’illustra ensuite à l’autre bout du terrain en tentant sa chance à distance après un corner mal repoussé, mais si son envoi ne manquait pas de force ni d’effet, il était trop centré, permettant à Pantemis de plonger pour le repousser.

Il restait 7 minutes au temps réglementaire et la pression se faisait de plus en plus suffocante. Après un une-deux avec Shaffelburg, Osorio glissa le ballon en retrait à Altidore qui s’était parfaitement démarqué dans le rectangle. Sa reprise fila toutefois dans les airs, un raté monumental pour un buteur de sa trempe.

Juste avant le début des arrêts de jeu, Montréal eut une autre chance en or de mettre le match hors de portée. Une série de passes approximatives des deux équipes permit au ballon d’arriver à Johnsen à l’entrée du rectangle. Parant au plus pressé, il reprit l’objet bondissant en un temps et l’envoya à côté, ne parvenant pas à profiter de la confusion qui régnait dans la défense adverse.

Mais ne nous détrompons pas : c’est bien à l’autre extrémité du terrain que l’essentiel de l’action se déroulait. Et Toronto n’abdiquait pas. Après un mouvement sur la gauche, Osorio centrait pour Altidore qui enchaînait contrôle et frappe cadrée, encore repoussée par Pantemis.

Mais dans les tout derniers instants, un coup franc très légèrement excentré sur la droite allait permettre à Altidore d’enfin trouver la faille : très bien tiré, il entra entre Pantemis et son premier poteau (1-1) après avoir franchi l’extrémité du mur où Miljevic s’était retourné sur le côté en levant la jambe au moment où le ballon arrivait.

Le gardien aurait-il pu faire mieux, tant lors de l’arrêt que pour les directives et le placement de son mur ? Nous laisserons les spécialistes se prononcer à ce sujet. Toujours est-il que sans lui, et sans une bourde énormissime de son vis-à-vis, jamais son équipe n’aurait pu envisager de repartir avec quoi que ce soit de l’antre de l’ennemi.

Alors, oui, ces deux points perdus ont de quoi faire rager, mais aucun observateur neutre n’aurait trouvé de quoi à redire si Toronto avait fini la soirée avec les trois unités dans son escarcelle tant sa domination fut nette durant l’essentiel des 90 minutes et tant ce fut l’équipe la plus dangereuse.

Bilan des trois dernières rencontres : trois nuls, le premier après avoir mérité la victoire, les deux suivants très flatteurs. Ces trois points au total sont donc une certaine forme de justice, même si on ne se cachera pas qu’au moment du bilan final, ils pourraient aussi être la source de regrets. N’oublions pas qu’un championnat, c’est toute une saison et un équilibre du début à la fin, avec tantôt des points non mérités et tantôt des unités volées par l’adversaire.

La coupe est une affaire bien différente, et c’est avec elle que sera le prochain rendez-vous, toujours en Ontario, avec un déplacement à Hamilton où le Forge FC, brillant sur la scène internationale, compte bien créer l’exploit contre un club de MLS en demi-finale.

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Orlando - Montréal
Dimanche 27 février, 13h00

Dernier match

Montréal - Toronto1-0
Dimanche 21 novembre, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New England3473
  2. Colorado3461
  3. Seattle3460
  4. Kansas City3458
  5. Portland3455
  6. Philadelphie3454
  7. Nashville3454
  8. New York City3451
  9. Orlando3451
10. Atlanta3451
11. Minnesota3449
12. Vancouver3449
13. Salt Lake3448
14. LA Galaxy3448
15. New York3448
16. DC United3447
17. Columbus3447
18. MONTRÉAL3446
19. Los Angeles FC3445
20. Miami3441
21. San José3441
22. Chicago3434
23. Dallas3433
24. Austin3431
25. Houston3430
26. Toronto3428
27. Cincinnati3420
► Classements complets

En direct du forum

2/12 - Bilans de saison par Bxl Boy

2/12 - Qui reste, qui part ? par penz

2/12 - Toronto - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto
 Toye
 Torres
 Mihailovic
 Ibrahim
 Camacho
 Tabla
 Miljevic
 Hamdi
 Choinière
 Johnsen
 Brault-Guillard
 Wanyama
 Struna
 Piette
 Lappalainen
 Miller
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 37 matches

1. Camacho
2. Mihailovic
3. Choinière
4. Wanyama
5. Torres

► Détails

Quiz

En quelle année, après son entrée en MLS, l'IMFC a-t-il remporté pour la première fois moins de 10 victoires à Montréal, toutes compétitions confondues ?

  • 2012
  • 2014
  • 2016
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com