Victoire importante chez un ténor

Columbus Crew SC - Impact Montréal 1-2 – Match de championnat (phase classique) joué le 07/10/2020

COLUMBUS : Tarbell, Afful, Mensah, Williams, Valenzuela (67e Jimenez), Artur, Morris (78e Adi), Diaz (78e Etienne Jr), Santos, Mokhtar (67e Boateng), Zardes

MONTRÉAL : Diop, Binks, Fanni, Raitala, Brault-Guillard, Piette, Wanyama, Corrales, Sejdic, Bojan (85e Shome), Lappalainen (60e Urruti)

ARBITRE : M. Rivas

AVERTISSEMENS : Afful, Raitala, Corrales, Binks

LES BUTS : 24e Lappalainen (0-1), 45e Zardes (1-1), 74e Bojan (pen., 1-2)


Tous deux privés de certains de leurs meilleurs éléments, Columbus et Montréal n’en ont pas moins offert un match de haute facture, équilibré pendant plus de 35 minutes et ensuite dominé par l’équipe locale mais remporté 1-2 par les visiteurs pour qui le résultat est loin d’être la seule source de satisfaction de la soirée.

Quioto et Taïder toujours indisponibles, de même que Maciel et Okwonkwo dont le rétablissement n’était pas attendu pour aujourd’hui, Toye pas encore à 100% mais sur le banc tout comme Ballou : Thierry Henry était encore privé de pions majeurs, mais récupérait heureusement Binks de retour de suspension.

L’entraîneur a cependant effectué certains choix marquants. Derrière, on se demandait bien quel défenseur central regagnerait le banc au retour de l’Anglais. C’est Camacho qui s’y est collé. Sur la gauche, Shome, bien que n’ayant pas démérité face à Chicago, était relayé par Corrales, dont c’est le poste de prédilection. Et malgré son but lors du dernier match, Urruti, dont la prestation ne fut par ailleurs pas convaincante, était remplacé par Sejdic.

Columbus avait aussi quelques absents importants : Wormgoor, blessé de longue date, le gardien Room, Nagbe ainsi, voire surtout, sa grande vedette Zelarayan. On avait donc deux équipes plus que déforcées.

Comme pour dire aux Montréalais qui se plaignent de la construction de derrière “trop risquée” de leur équipe que c’est aussi ainsi que s’y prennent les meilleurs, après à peine deux minutes, c’est en jouant de la sorte que Columbus a commis une grosse erreur défensive plein axe. Le ballon est arrivé droit dans les pieds de Bojan. Il l’a cédé à Sejdic, juste à côté de lui et mieux démarqué, qui a tenté de bien placer son tir… finalement repoussé par l’intérieur du poteau.

Rapidement, Columbus a montré ses qualités individuelles et collectives. Défensivement, il gagnait la plupart des duels, pas en raison d’un surplus de combativité mais bien grâce au talent de ses joueurs, sans rien reprocher aux Montréalais. Il fallait donc les dépasser en faisant bouger le ballon, mais là c’est le placement des locaux qui faisait la différence. Offensivement, son jeu de possession était bien huilé et la circulation fluide. Cela dit, la créativité manquait cruellement, en raison bien entendu de l’absence de Zelarayan, mais aussi d’un Montréal bien organisé défensivement.

Il fallut donc attendre 20 minutes pour voir la première occasion de Columbus ! Une belle balle en cloche parfaitement placée au-dessus de Fanni mais sur la poitrine de Zardes au cœur du rectangle était contrôlée par l’attaquant qui a réussi à se retourner mais pas à tirer comme il le souhaitait car il était gêné par Brault-Guillard mais aussi par le retour de Fanni.

Montréal voulait jouer crânement sa chance quand il en avait l’occasion, et on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas essayer. La faille n’était cependant pas facile à trouver, mais Lappalainen a déniché l’aiguille dans la botte de foin. Tout d’abord en la débroussaillant sous la forme d’une passe en profondeur parfaite qui a superbement lancé Bojan seul au but. La frappe en force du Catalan a été repoussée par la transversale, mais son coéquipier continuait de fouiller ! Premier au rebond, il a repris le ballon de la tête… mais Afful s’est interposé, le repoussant de la main. Il s’était piqué à l’aiguille, qui aurait pu retomber sur le point de penalty mais s’est bel et bien retrouvée au fond des filets, puisque le ballon est encore allé vers Lappalainen, qui n’avait cette fois plus aucun obstacle devant lui pour marquer (0-1).

Mené, Columbus n’a rien changé à son style mais a commencé à accélérer. Dans un premier temps, si l’IMFC avait la vie plus difficile, il s’en sortait toujours bien. Seule petite frayeur pendant un long moment, un corner repoussé par Diop vers sa droite, hors du rectangle, d’où Santos a envoyé un excellent centre au deuxième poteau pour Mensah qui a pris le dessus sur tous les défenseurs mais dont la reprise de la tête fut un rien trop croisée.

Cependant, plus les minutes passaient, plus Columbus accélérait et plus l’Impact avait du mal à suivre. Et la fin de la première mi-temps fut très difficile. Avec, pour sanction, une égalisation tout sauf imméritée. Mais pas tout de suite. Il y eut d’abord quelques actions chaudes dans les parages de Diop.

La première fut l’œuvre de Zardes qui, après avoir avancé dans l’axe et glissé le ballon sur la gauche à Santos, a arrêté sa course alors que tout le monde s’attendait à le voir s’engouffrer dans le rectangle. Son coéquipier lui a remis le ballon en retrait : fin seul, il n’en a pas profité et a croqué sa frappe qui est passée entre les jambes de Wanyama avant de filer à côté.

Trois minutes plus tard, un coup franc sur la droite était parfaitement donné vers la tête de Mensah qui l’aurait repris à bout pourtant si Lappalainen, plutôt inattendu à cet endroit, ne s’était pas interposé avec une intervention digne d’un grand défenseur, coupant la trajectoire du ballon devant son adversaire en le remettant de la tête parfaitement, tant par la puissance que le placement, dans les bras de Diop.

Sur le contre, Brault-Guillard a filé sur la droite du rectangle : Williams était face à lui, mais il a réussi à s’ouvrir un espace de tir, encore plus à droite. L’angle était donc vraiment difficile, et la frappe a fini dans le filet latéral.

Rien pour décourager Columbus, qui remettait l’ouvrage sur le métier. Après un excellent travail plein axe à 20 mètres du but, Santos a ouvert sur la gauche pour Valenzuela dont le centre très dangereux a failli être dégagé par Binks, qui a plutôt dévié le ballon sur Zardes, qui ne pouvait quasiment pas faire autre chose que le contrer dans le but (1-1).

L’égalisation ne changeait rien aux intentions locales. Santos, toujours lui, cherchait une solution balle au pied quand Artur, dans son dos, s’est élancé à toute vitesse : les défenseurs étaient battus, la passe droit dans sa foulée, la reprise très belle… et l’arrêt de Diop du même niveau.

Si la fin de mi-temps fut difficile, et que dans les dernières minutes, Columbus avait pris l’ascendant, Montréal méritait bien de rentrer au vestiaire avec le partage au vu d’une première mi-temps de bonne facture. Malgré les absents de part et d’autre, les deux équipes nous offraient du jeu de bonne qualité.

À la reprise, Columbus a repris sa domination, mais à un rythme moins soutenu. Toutefois, Montréal passait l’essentiel du temps dans son camp, n’ayant quasiment plus voix au chapitre dans la moitié de terrain adverse. Point de vue occasions aussi, on était entre les deux : elles ne se succédaient plus à une vitesse effrénée mais il y en avait une de temps en temps.

La première a été provoquée par Diaz sur la droite : après s’être joué de Corrales, qui a vécu une soirée difficile, il a donné le ballon dans l’axe à Santos qui, n’ayant personne sur lui, a tiré de loin : c’était tendu mais à côté. La suivante est arrivée de l’autre côté, où Mokhtar s’est ouvert un angle de tir grâce à un beau petit crochet, mais sa tentative de loin a échoué hors-cadre.

Aux alentours de l’heure de jeu, le vent a soufflé plus fort mais pas très longtemps. Et chaque fois sur coup franc. Le premier a été rapidement joué par Santos vers le petit rectangle où Zardes avait pris tout le monde de vitesse sauf Diop, qui s’est couché devant lui pour s’emparer du ballon. Le second, aux trente mètres, a été très bien tiré par Mokhtar mais repoussé par le plongeon de Diop.

Et puis ? Et puis, l’équipe locale a cherché son second souffle, Montréal a continué de défendre tout en reprenant le sien, et soudainement, à 20 minutes de la fin, Bojan s’est écroulé dans le rectangle adverse après un duel. On n’a pas trop bien vu ce qui est arrivé, mais visiblement rien d’important puisque le jeu a continué pendant… deux grosses minutes avant que l’arbitre, alors que le ballon était dans l’autre rectangle, décide d’aller voir la vidéo et de donner un penalty à l’Impact ! Sur celui-ci, Tarbell a choisi le bon côté, touché le ballon du bout des doigts, mais Bojan avait suffisamment bien tiré pour rendre l’avantage à ses couleurs (1-2).

Vous imaginez bien la réaction de Columbus sur ce but : la même qu’après l’ouverture du score, accélérer le rythme. Et il y est arrivé rapidement… mais encore une fois, sans pouvoir le tenir longtemps. Ça a quand même débouché sur quelques minutes de folie dans le rectangle de l’Impact, avec deux occasions à la clef.

Sur la première, le ballon a circulé à toute vitesse devant le rectangle montréalais jusqu’au moment où il est arrivé à Santos, plein axe. La feinte du Portugais a complètement ouvert la défense, et un espace de tir, mais le joueur local a raté sa frappe et le ballon a lentement été à côté.

La seconde fut consécutive à une accélération encore plus impressionnante. Repliée, la défense avait les yeux rivés sur le ballon, qu’elle regardait circuler rapidement tout en se concentrant le plus possible pour réduire les espaces et prévenir les démarquages. Mais elle ne put empêcher celui de Santos sur la gauche du rectangle : le meilleur homme sur le terrain a envoyé une nouvelle très belle frappe, mais son principal concurrent au titre d’homme du match, Diop, a sorti un arrêt spectaculaire.

Après avoir à nouveau buté sur l’organisation défensive des visiteurs, Columbus a intensifié une dernière fois ses efforts à l’approche des arrêts de jeu et au cours de ceux-ci. Sans surprise, Santos était encore impliqué dans la plupart des bons coups.

Sur le premier, il a débordé sur la gauche avant de centrer pour Adi dont la reprise de la tête aurait dû se diriger vers le but mais s’est envolée en chandelle avant que Diop ne saute pour s’emparer du ballon. On a ensuite retrouvé les mêmes protagonistes, et encore un centre suivi d’une tête : cette fois, le ballon a plané en direction du cadre avant d’être cueilli par Diop d’un plongeon spectaculaire mais guère difficile, dont le second mérite, après l’arrêt, n’était pas d’épater la galerie mais bien de faire tourner le chronomètre.

Même si les remplaçants de Columbus ont apporté une dimension différente après leur montée au jeu, presque tous (retirons Etienne du lot) péchaient par leur manque d’efficacité et leur incapacité à faire la différence aux moments clefs. On l’a vu à la conclusion avec Adi. Jimenez, qui a remplacé Valenzuela (blessé, tout comme Lappalainen d’ailleurs) n’a pas eu le même apport.

Quant à Boateng, il aurait pu avoir son moment de gloire à la toute fin des arrêts de jeu : destinataire d’un long ballon, il fut gêné par Fanni qui s’était jeté et, incapable d’ajuster une frappe, envoya le ballon à côté.

Soyons francs, cette victoire est très flattée pour Montréal. Au vu de sa deuxième mi-temps, Columbus aurait pu revendiquer les trois points. On n’a toujours pas non plus trop saisi ce qui est arrivé sur ce penalty sorti de nulle part. Cela dit, si l’IMFC avait quitté l’Ohio avec un point, malgré la domination de son adversaire pendant plus de la moitié de la partie, il n’y aurait pas eu matière à crier à scandale.

Bien entendu, l’équipe locale était privée de pions importants. Mais… L’absence de Zelarayan a été parfaitement compensée par Santos, auteur d’une toute grande prestation, niveau auquel il ne nous a pas habitués depuis son arrivée en MLS. Quant au jeune Morris, qui a relayé Nagbe, s’il n’a pas tenu le coup sur la durée, il a impressionné, avec un match qui, par moments, faisant penser à Diego Chara, sans le côté vicieux, pour comparer avec un autre ancien de Portland que beaucoup de monde connaît.

Et il ne faut pas oublier que Montréal était, une fois de plus, privé de Quioto et Taïder. On notera que pour la deuxième rencontre de suite, la défense a très bien tenu le coup. Face à une bien meilleure opposition que Chicago. Bojan a confirmé sa forme du moment, et on a hâte de voir comment il peut s’entendre avec Toye. Sejdic n’a pas déçu, loin de là. Diop s’est parfaitement racheté de son jour sans le week-end dernier. Avant sa blessure, Lappalainen a encore été décisif, même défensivement. Et collectivement, l’organisation a donné plus que satisfaction malgré les nombreuses absences.

Ainsi, gagner chez une des équipes les mieux classées n’est pas la seule raison de se réjouir ce soir. Maintenant, il faudra confirmer. Le résultat, idéalement, mais surtout la manière. Car le prochain match sera tout aussi difficile, à Philadelphie. Et l’entraîneur devra commencer par trouver des solutions pour remplacer les deux internationaux finlandais, partis avec leur équipe nationale. On se doute que Camacho retrouvera une place de titulaire. Quioto ne semble pas sur le point d’être prêt à rejouer, mais Taïder pourrait à nouveau être disponible. N’oublions pas non plus que Toye pourrait aussi bientôt rentrer dans l’équation. Et pourquoi pas Ballou ?

Alors que les semaines précédentes ont été une succession de résultats décevants entraînant une accumulation de questions, malgré des signes prometteurs en parallèle, le match de ce soir se conclut évidemment par un résultat satisfaisant mais pourrait aussi ouvrir une période où les solutions commencent à être plus nombreuses.

Calendrier

Prochain match

Montréal - Nashville
Mardi 27 octobre, 19h00

Dernier match

New York City - Montréal3-1
Samedi 24 octobre, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Philadelphie2041
  2. Toronto2041
  3. Columbus1935
  4. Kansas City1933
  5. Portland1932
  6. Seattle1832
  7. Orlando1932
  8. New York City2030
  9. New England2029
10. Minnesota1827
11. New York2026
12. Los Angeles FC1825
13. Dallas1825
14. Nashville1925
15. Vancouver2024
16. San José2024
17. MONTRÉAL2023
18. Salt Lake1922
19. Miami2021
20. Chicago1921
21. Houston2021
22. Colorado1419
23. Atlanta2019
24. LA Galaxy1718
25. DC United2018
26. Cincinnati2016
► Classements complets

En direct du forum

17h35 - New York City - Montréal : samedi 24 octobre, 19h30 par penz

13h57 - New York City - Montréal : l'homme de la saison par imfc132

9h37 - Victor Wanyama par Pouchkine

23/10 - Blessures 2020 par imfc132

21/10 - Montréal - New England : l'Homme de la saison par Bxl Boy

20/10 - Émission Coup Franc : saison 2020 par Daniel

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto
 Urruti
 Taïder
 Lappalainen
 Krkic
 Sejdic
 Okwonkwo
 Tabla
 Camacho
 Wanyama
 Piette
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 22 matches

1. Quioto
2. Brault-Guillard
3. Diop
4. Piette
5. Wanyama

► Détails

Quiz

Quel exploit (négatif) peu commun l'Impact a-t-il réussi en championnat en 2014, première saison de Frank Klopas ?

  • Ne pas marquer le moindre but sur phase arrêtée
  • Ne pas prendre le moindre point à l'extérieur
  • Ne pas marquer le moindre but dans le premier quart d'heure
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com