Tout se jouera dimanche prochain

Impact Montréal - Orlando City SC 0-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 01/11/2020

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Diop, Camacho, Binks, Raitala, Brault-Guillard, Corrales (54e Jackson-Hamel), Piette (74e Toye), Wanyama, Maciel (54e Sejdic), Bojan, Quioto

ORLANDO : Gallese, Smith, Antonio Carlos, Jansson, Miller (57e Juan), Mendez, Michel (84e Dezart), Pereyra (57e Urso), Perea, Akindele (76e Alvarado), Dike (84e Aias)

ARBITRE : M. Sibiga

AVERTISSEMENT : Smith

LES BUTS : 39e Dike (0-1)


Pour la deuxième fois de la semaine, Montréal s’est incliné par le plus petit écart, cette fois face à Orlando qui a profité d’un moment d’inattention collective pour envoyer Dike inscrire le seul but d’un match guère animé pendant une heure et ensuite riche en occasions ratées des deux côtés.

S’il n’y avait que deux changements dans le onze de base - Camacho pour Waterman et Brault-Guillard pour Urruti - la disposition de l’équipe était bien différente par rapport au match face à Nashville, puisque Thierry Henry jouait à nouveau avec trois défenseurs centraux, replaçait Piette et Maciel devant Wanyama, alors que le duo Quioto - Bojan remplissait des fonctions offensives multiples.

Il y avait un coup à jouer face à une équipe privée de Nani, Moutinho, Juan et Urso - seuls les deux derniers étaient sur le banc. Un adversaire qui, en outre, a quasiment mis un quart d’heure à rentrer dans son match sur les “terres” provisoires d’un Montréal concentré et appliqué dès le coup d’envoi.

Si la circulation du ballon était bonne, et l’est restée tout au long de la rencontre, elle s’arrêtait toutefois à bonne distance de Gallese, bien protégé par un bloc compact et profitant bien du manque de rythme d’une grande partie de la rencontre pour ne laisser aucun espace. Seule exception avant les derniers instants de la première mi-temps, un excellent long ballon de Camacho (très impliqué et inspiré offensivement tout au long de la soirée) vers Piette, dont le tir a été détourné par Gallese.

En dehors de cela, il y avait toujours quelque chose qui clochait. Une mauvaise décision, un déchet technique, une exécution trop lente, un manque de solutions, et surtout de nombreuses occasions où le joueur en possession du ballon n’osait pas jouer vers l’avant. Et donc, Montréal gardait le ballon mais n’en faisait rien d’utile.

Orlando a aussi eu quelques moments, disons, un peu plus intéressants, mettant un certain rythme dans ses actions dans le camp de l’Impact, mais c’était plus que rare et également sans danger.

Il fallut quasiment attendre 40 minutes pour voir les Floridiens se créer une occasion. Offerte par leur adversaire il faut le dire, puisque quasiment tous les joueurs axiaux défensifs de l’Impact ont effectué une micro-sieste permettant à Pereyra d’envoyer le ballon à travers eux comme un couteau dans le beurre. En fait, même pas, car le beurre, lui, reste en position, contrairement à plusieurs joueurs de l’Impact attirés par on ne sait quoi alors que Dike entamait une course vers le but. Camacho a été le seul à suivre, mais en raison du mauvais placement de ses équipiers, il devait se replacer et se farcir un adversaire lancé vers le but. Sans surprise, Dike l’a pris de vitesse et s’est retrouvé seul face à Diop, qui a semblé complètement inutile sur le coup et a pu aller chercher le ballon au fond de ses filets (0-1).

Si cette avance n’était pas vraiment méritée, à vrai dire, personne ne méritait rien à ce moment du match, dont le scénario reprenait comme avant le but. Pour amener un peu d’animation, il fallut une prise de risque de Corrales, bien plus à son affaire que mardi - même s’il a multiplié les gestes douteux à la construction, il en a au moins réussi quelques-uns bien plus intéressants. Parmi eux, une talonnade isolant Bojan sur la gauche. Ce dernier est rentré dans le jeu et s’est retrouvé dans une position mettant les défenseurs et le gardien adverses dans le doute, ne sachant pas s’il allait centrer ou tirer. Il choisit la deuxième option, Gallese repoussa difficilement.

Si le rythme ne fut guère plus élevé à la reprise, le match s’est quand même un peu ouvert et les occasions se sont fait plus nombreuses. La première pour Orlando après un une-deux-trois permettant de lancer Dike sur la droite du rectangle. Si Binks était devant lui, l’anglais était mal placé et le buteur put envoyer un tir, trop croisé.

C’est encore Corrales qui fut à la source de la possibilité montréalaise suivante, grâce à un bel effort pour gagner un duel avec Smith près du rectangle. Cela permit d’envoyer le ballon vers Maciel en bonne position, mais le tir de l’Argentin fut complètement raté et termina dans les nuages.

Montréal prenait toutefois du mieux. Bojan l’illustrait d’un effort personnel sur la gauche avant de rentrer dans le jeu et de se mettre sur son pied droit pour envoyer un tir de loin, puissant, avec un bon effet mais hors-cadre.

Orlando sentait qu’il devait se reprendre et a haussé le rythme en plus de faire entrer Urso et Juan. Ainsi, à partir de l’heure de jeu, les Floridiens sont passés à la vitesse supérieure et Montréal, désireux de retourner la situation, s’est mis au diapason. Soudainement, le match s’est animé, les occasions se sont multipliées.

Dans un premier temps, pour les visiteurs. D’abord quand Michel, plein axe où personne ne le gênait, a pu envoyer un tir à distance dont Diop s’est emparé à pleines mains. Une minute plus tard, Juan a centré vers Dike au petit rectangle mais Diop avait bien anticipé en lui plongeant dans les pieds pour s’emparer du ballon.

Bojan, parfois trop personnel, a souvent tenté sa chance de loin. Généralement hors-cadre, comme en milieu de deuxième mi-temps. Deux minutes plus tard, il fut à la conclusion d’une action plus collective : un centre vers Quioto, pas super bien placé, a été touché de la tête par un défenseur sans être bien dégagé, arrivant au Catalan dont la reprise a rebondi sur le sol avant d’arriver dans les mains de Gallese.

Lors des dix minutes suivantes, l’Impact a eu chaud, très chaud, et Orlando a manqué plusieurs grosses occasions de plier le match. Ça commença avec un corner repris par Akindele d’une tête très aérienne qui est retombée sur le dessus de la transversale. L’attaquant canadien a ensuite reçu un long ballon et pris le dessus sur Binks qui l’a certes empêché de changer de direction mais pas d’envoyer un bon tir obligeant Diop à effectuer un arrêt très important.

Montréal prenait des risques et Orlando avait des occasions en contre. L’un d’entre eux, rondement mené par Mendez et Urso, permit de donner un excellent service à Juan à l’entrée du rectangle. Mais alors qu’il pensait se retrouver en face à face avec Diop, le remplaçant s’est rendu compte que le gardien de Montréal avait parfaitement anticipé et était déjà dans ses pieds pour le contrer.

Très actif depuis son entrée au jeu, Juan a ensuite été à la dernière passe en glissant le ballon en retrait à Michel complètement oublié au coin du rectangle, ce qui lui laissait toute la latitude nécessaire pour tirer. Mais il a complètement raté son envoi, que Diop a capté facilement.

La fin de match fut un rush montréalais sur le but adverse. Toutefois, si la combativité et le désir étaient au rendez-vous, la justesse dans les décisions et les exécutions faisait cruellement défaut. Ce fut même la… source d’une occasion quand un camouflage devant le rectangle d’Orlando aboutit un peu par hasard à Sejdic qui, lui, n’a pas hésité et a envoyé un tir tendu, toutefois trop sur Gallese qui a pu prendre le ballon dans ses bras.

Orlando a eu une dernière chance de doublier son avance sur un contre, pas très bien négocié puisque plusieurs joueurs se sont retrouvés seuls, dont Mendez, à qui le ballon est arrivé dans la précipitation et qui a tenté de placer un tir enroulé, ratant son coup et l’envoyant hors-cadre.

Les faits saillants de la fin de match n’en traduisent pas la physionomie : Montréal mettait vraiment tout à l’attaque. Même Brault-Guillard, visiblement diminué et qui a eu du mal à accélérer toute la soirée, semblait surmonter ses douleurs pour jeter ses dernières forces dans la quête du but égalisateur. Corners et ballons vers l’avant se multipliaient mais la défense d’Orlando, qui en dehors de ses 10 buts encaissés de la tête (personne en MLS ne faisait pire au moment du coup d’envoi) n’a aucune énorme faiblesse, prenait le dessus sur une attaque plus à l’aise avec les longs ballons que le jeu aérien.

Cela dit, c’est bel et bien un ballon aérien, mal repoussé par Gallese sorti hors de son domaine, qui fut à la source de la dernière occasion. Il arriva à Bojan, qui vit la porte ouverte : il envoya une belle frappe prenant la direction de la lucarne, mais le gardien d’Orlando avait repris ses esprits suffisamment rapidement pour réaliser un bel arrêt préservant la victoire de ses couleurs.

Montréal s’incline donc pour la deuxième fois de suite par le plus petit écart et a une fois de plus montré ses lacunes défensives et encaissé en laissant son gardien seul face à un adversaire (pour une sixième fois depuis début octobre) en raison d’une étourderie défensive, collective cette fois.

Il ne reste qu’un match de saison régulière pour se qualifier pour la phase finale. Chicago, Miami, DC United et Atlanta sont en embuscade, et l’IMFC se déplacera dans la capitale américaine. Défaite interdite, victoire synonyme de qualification assurée et nul de stress et de calculatrice. Depuis le congédiement de Ben Olsen, le cancre du championnat est beaucoup plus brillant. La première mission sera donc de bien analyser son nouveau visage et de trouver les clefs pour le contrer. Le suspense reste entier !

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Orlando - Montréal
Dimanche 27 février, 13h00

Dernier match

Montréal - Toronto1-0
Dimanche 21 novembre, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New England3473
  2. Colorado3461
  3. Seattle3460
  4. Kansas City3458
  5. Portland3455
  6. Philadelphie3454
  7. Nashville3454
  8. New York City3451
  9. Orlando3451
10. Atlanta3451
11. Minnesota3449
12. Vancouver3449
13. Salt Lake3448
14. LA Galaxy3448
15. New York3448
16. DC United3447
17. Columbus3447
18. MONTRÉAL3446
19. Los Angeles FC3445
20. Miami3441
21. San José3441
22. Chicago3434
23. Dallas3433
24. Austin3431
25. Houston3430
26. Toronto3428
27. Cincinnati3420
► Classements complets

En direct du forum

17h56 - Bilans de saison par Campoozmstnz

28/11 - Toronto - Montréal : l'Homme de la saison par gbagrami

26/11 - Gabriele Corbo par Citlec

23/11 - Calendrier 2022 par Kleinjj

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Quioto
 Toye
 Torres
 Mihailovic
 Ibrahim
 Camacho
 Tabla
 Miljevic
 Hamdi
 Choinière
 Johnsen
 Brault-Guillard
 Wanyama
 Struna
 Piette
 Lappalainen
 Miller
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 36 matches

1. Camacho
2. Mihailovic
3. Choinière
4. Wanyama
5. Torres

► Détails

Quiz

Lors de son embauche fin 2013, qu'avait dit Frank Klopas sur l'effectif à sa disposition ?

  • Qu'il ne fallait pas le changer car il était de qualité et jouait le genre de football qu'il souhaitait développer
  • Que les joueurs avaient du talent mais avaient trop peu travaillé pour bien l'exprimer en match
  • Que le groupe était trop faible et qu'il faudrait beaucoup transférer avant le début de la saison 2014
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com