Une victoire pour lancer le championnat

Impact Montréal - New England Revolution 2-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 29/02/2020

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Diop, Brault-Guillard (90e Sejdic), Waterman, Fanni, Binks, Corrales, Piette, Taïder, Urruti (87e Shome), Bojan (77e Lappalainen), Quioto

NEW ENGLAND : Turner, Jones (82e Buchanan), Farrell, Kessler, Bye, Caldwell (46e Zahibo), Fagundez, Bou, Bunbury (66e Mancienne), Penilla, Buksa

ARBITRE : M. Penso

LES BUTS : 13e Bunbury (0-1), 37e Quioto (1-1), 80e Urruti (2-1)


Les joies se succèdent au Stade olympique, avec une victoire 2-1 face à New England qui avait pourtant ouvert la marque sur corner peu avant le quart d’heure. Un but de Quioto de la tête et un lob d’Urruti qui a bien exploité une erreur du gardien adverse ont permis de retourner la situation.

Pour le troisième match de suite, les supputations allaient bon train sur le onze et surtout la disposition tactique choisis par Thierry Henry. D’autant qu’avec les blessures de Camacho et Raitala, les choix se font rares en défense centrale. Il a cependant confirmé son système, et donc montré sa confiance envers Binks et Waterman. Taïder était cette fois titulaire, tout comme Urruti. Ils relayaient respectivement Sejdic et Shome. De retour de blessure, Okwonkwo et Lappalainen prenaient place sur le banc.

On n’était pas encore arrivé au quart d’heure qu’un des thèmes récurrents des dernières saisons refaisait surface : les problèmes défensifs sur phase arrêtée. Un corner, joué à la rémoise par les visiteurs, était incroyablement mal négocié, plusieurs joueurs adverses étant complètement seuls à l’entrée du rectangle, dont Bunbury qui ne se faisait pas prier pour fusiller Diop (0-1).

Deux minutes plus tard, autre corner et autre frayeur, cette fois au deuxième poteau où la reprise de Buksa était repoussée par Diop, auteur d’un arrêt plus spectaculaire que difficile.

Montréal répondait aussi sur corner, avec une reprise de la tête de Waterman au premier poteau, au-dessus. Heureusement d’ailleurs qu’il y avait des phases arrêtées pour générer des occasions, car dans le cours du jeu, aucune des deux équipes n’était convaincante.

Le danger suivant vint donc d’un coup franc, que Taïder a envoyé droit dans le mur avant que le ballon lui revienne et qu’il serve Brault-Guillard sur la droite d’une belle ouverture. La passe aérienne du défenseur généra une action confuse sur laquelle plusieurs joueurs se sont jetés avant que le ballon ne finisse dans les bras de Turner.

Depuis l’ouverture du score, les deux arrières latéraux évoluaient très haut, Bojan était partout et nulle part, tout comme Urruti, alors que Taïder venait même prêter main forte en pointe, où toujours personne ne pesait suffisamment. Un mélange de bonne volonté, de désorganisation et de vieux travers.

On avait aussi quand même droit à des ébauches de mouvements intéressants, même si ceux-ci n’arrivaient pas à leur terme. Très actif, Brault-Guillard était aussi dangereux lors de ses montées. Sur l’une d’autre elles, il a trouvé Urruti seul à l’entrée du rectangle : l’Argentin avait tout le temps d’ajuster Turner, mais après un contrôle approximatif, il a envoyé un tir certes intéressant mais que le gardien adverse a cependant pu dévier en corner.

Au fil des minutes, New England semblait dormir sur son avance, et miser sur les espaces laissés par la défense montréalaise. Il se montra ainsi dangereux quand Jones, monté très haut, gagna son duel de vitesse avec Fanni mais, excentré, ne put pas passer l’obstacle Diop, qui avait bien fermé son angle. On eut aussi très peur après une grosse erreur de Corrales, qui laissa Penilla en jeu à la réception d’une longue passe, mais l’arrière gauche effaça immédiatement son erreur en rattrapant son adversaire et en le privant de ballon.

Ces possibilités, certes moyennement dangereuses, ont semblé conforter New England dans son idée qu’il était dans le bon. Sauf que ça devenait carrément passif, et offrait de plus en plus de latitude à l’IMFC, qui ne se privait pas d’en profiter.

Et ce fut payant. Tout commença par une combinaison intéressante permettant à Taïder de tenter sa chance de l’entrée du rectangle, une frappe déviée en corner. Celui-ci fut prolongé par Waterman en direction de Quioto, au deuxième poteau dans le petit rectangle. Le Hondurien émergea de la tête et trompa Turner à bout portant (1-1).

Difficile de savoir si c’était en raison de l’égalisation ou du discours de Bruce Arena au vestiaire, toujours est-il que New England revint avec des intentions plus offensives après le repos. Cela se remarqua rapidement, avec davantage de temps passé dans le camp de l’Impact, ou encore un tir de Bou des 30 mètres forçant Diop à effectuer un nouvel arrêt.

Même quand son équipe demeurait discrète, Brault Guillard se mettait en valeur offensivement. On en eut l’illustration lors d’une récupération de balle sur son flanc à 40 mètres du but suivie d’un superbe effort pour mettre des adversaires dans le vent et rentrer dans le jeu. Mais on a aussi vu pourquoi il joue en défense : ça s’est terminé par un tir du gauche complètement croqué.

Le début de deuxième mi-temps était toutefois tout à l’avantage des visiteurs. Avec une action pour le moins inquiétante : un débordement sur la gauche suivi d’un centre et d’une remise vers Zahibo dont le tir a fini loin au-dessus. Henry n’a certainement pas apprécié la latitude que chacun des joueurs de New England a reçue tout au long de ce mouvement.

L’Impact manquait par moments d’assurance. On l’a vu entre autres lors de quelques passes hasardeuses de Piette. Mais ça faillit prêter davantage à conséquence après une perte de balle de Waterman, profitant à Bunbury plein axe. Serré de près, il céda le ballon à Buksa, sur la gauche, lui aussi tenu, plutôt qu’à Bou, seul sur la droite. Le Polonais est quand même parvenu à tirer, mais Diop était sur la trajectoire de l’envoi.

Les bonnes intentions de New England disparurent toutefois après 10-15 minutes, et le match se rééquilibra (on ne pouvait pas non plus parler de domination totale des visiteurs depuis le début de la mi-temps, c’était loin de ressembler à ce qu’on a vu mercredi contre Saprissa).

Le réveil des troupes a été sonné par Quioto dont un beau centre à trouvé Bojan, auteur d’une reprise du haut du crâne qui a filé au-dessus. Cela illustre quand même une insuffisance dans cette équipe : un attaquant d’un autre style, qui semble manquer cruellement depuis plusieurs années, aurait concrétisé ce genre d’occasion. Évidemment, Bojan a une autre utilité, et l’objectif n’est pas de lui jeter la pierre, car il n’a jamais été présenté en tant que finisseur. Urruti a aussi passé du temps en pointe aujourd’hui et, malgré son but, dans des circonstances différentes, ce ne fut pas concluant (en revanche dans un autre rôle et plus loin du but, on le sent tellement plus à son affaire).

Mais revenons au match où l’équilibre retrouvé s’illustrait dans un premier temps par une occasion de part et d’autre. D’abord un beau tir à distance de Buksa, peu à côté. Ensuite un nouveau gros effort sur la droite, où Brault-Guillard fut très bien lancé sur le côté du rectangle d’où il envoya un centre au cordeau vers Urruti dont la reprise à bout portant fut repoussée par Turner, extrêmement vigilant.

Après un coup de mou en deuxième mi-temps, la rencontre s’anima dans le dernier quart d’heure. Et il sembla commencer on ne peut plus mal pour l’Impact. Un coup franc de Bou était prolongé de la tête de Bye et Zahibo, mal tenu dans le petit rectangle, propulsa le ballon bondissant au fond des filets. Mais il était hors-jeu lors de la légère déviation de son partenaire, ce qui provoqua l’annulation du but. Ce qui demeurera toutefois, ce sont les corrections défensives à réaliser sur ce genre d’action.

On sentait que le match pouvait basculer d’un côté comme de l’autre. Et finalement, la balance pencha en faveur des Montréalais. Recevant une très belle passe en cloche de Taïder, Urruti, excentré sur la droite à 25 mètres du but, a vu Turner mal placé et a tenté de le lober. Au lieu de réparer son erreur, le gardien visiteur a commencé par chercher son chemin et a réagi trop lentement, n’arrivant à son but qu’au moment de récupérer le ballon au fond de ses filets (2-1).

Les visiteurs ont passé les dix dernières minutes à tenter de revenir au score. Mais forte de ses deux duels contre Saprissa, la défense montréalaise en avait vu d’autres. Cette fois, en outre, ce sont les joueurs de l’IMFC qui avaient l’avantage sur leur adversaire d’avoir des matches compétitifs dans les jambes.

Cela n’empêcha pas les visiteurs de se créer deux très belles occasions. Sur la première, un centre de la droite fut tellement aérien que Diop passa en-dessous en tentant d’intervenir. Le ballon est arrivé au deuxième poteau, quasiment au sens propre : quelques centimètres face à lui, Buchanan y alla d’une puissante reprise de la tête, droit devant, et donc droit sur le poteau alors que le but était vide.

Dans les arrêts de jeu, Penilla fut à la réception d’une belle ouverture sur la droite du rectangle et réussit un contrôle très difficile pour se mettre en position de frappe. La suite fut toutefois trop molle et Diop capta le ballon sans problème.

Il y eut encore quelques moments de frayeur sur la fin, mais New England tergiversa trop et le public put célébrer pour une deuxième fois de suite en quatre jours au Stade olympique. Y en aura-t-il une troisième en Ligue des champions contre Olimpia ? En attendant, il y aura un déplacement à Dallas samedi prochain.

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Orlando - Montréal1-0
Samedi 25 juillet, 20h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Columbus513
  2. Kansas City512
  3. Minnesota511
  4. Portland510
  5. Los Angeles FC59
  6. Toronto59
  7. San José58
  8. Orlando58
  9. Seattle58
10. Philadelphie58
11. MONTRÉAL57
12. Colorado57
13. New York57
14. Vancouver56
15. Cincinnati56
16. Atlanta56
17. New England56
18. Salt Lake56
19. DC United55
20. Chicago54
21. Dallas24
22. New York City53
23. Houston53
24. LA Galaxy52
25. Miami50
26. Nashville20
► Classements complets

En direct du forum

11h46 - Reprise en MLS par Daniel

4/8 - Orlando - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

4/8 - Émission Coup Franc : saison 2020 par Bxl Boy

3/8 - Coupe du Canada 2020 par Daniel

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder
 Urruti
 Quioto
 Okwonkwo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 9 matches

1. Quioto
2. Diop
3. Binks
4. Urruti
5. Brault-Guillard

► Détails

Quiz

Parmi les joueurs du Collège de Boca Raton amenés au FC Supra par Frank Aliaga et Roy Wiggemansen en 1990, lequel a également joué pour l’Impact ?

  • Franky Aliaga
  • Michael Araujo
  • Warren Dupont
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com