Calvaire…

Impact Montréal - Orlando City SC 0-3 – Match de championnat (phase classique) joué le 01/06/2019

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Sagna (36e Brault-Guillard), Diallo, Cabrera, Lovitz, Piette, Taïder, Azira, Browne (77e Shome), Urruti, Jackson-Hamel

ORLANDO : Rowe, Ruan, Sané, Jansson, Moutinho, Higuita (83e Smith), Mendez, Johnson, Mueller (86e Rosell), Nani (76e Kljestan), Akindele

ARBITRE : M. Penso

AVERTISSEMENTS : Urruti, Moutinho

LES BUTS : 27e Nani (pen., 0-1), 36e Mueller (0-2), 42e Johnson (0-3)


Amorphe pendant une mi-temps, inefficace durant l’autre, l’Impact a vécu un véritable calvaire et s’est incliné 0-3 contre une équipe d’Orlando qui, malgré un Mueller très remuant, n’avait rien d’un foudre de guerre.

Avant le match contre Salt Lake, Samuel Piette avait expliqué qu’il était important pour Montréal de ne pas encaisser en première mi-temps, car ensuite, toute l’équipe trouvait plus facilement le chemin de la victoire. Une “métamorphose” qui est encore plus impressionnante à Orlando : avant ce samedi, les Floridiens n’avaient marqué qu’un but durant la première demi-heure pour onze encaissés ; après, ils en étaient à 18 buts pour et 10 buts contre. Plus frappant encore : lors de toutes leurs défaites, ils avaient encaissé avant la demi-heure de jeu. C’est dire si l’Impact aurait été inspiré d’entamer le match en force, comme mercredi dernier.

Il n’en fut rien ! Difficile de le justifier par l’absence de Piatti, tant il a manqué de rencontres cette saison. L’animation offensive était potentiellement intéressante, avec Jackson-Hamel en pointe et un rôle très mobile assigné sur les flancs à Browne et Urruti, qui tantôt arpentaient l’aile, tantôt se recentraient. Shome était laissé au repos, Azira retrouvant le triangle de début de saison dans l’entrejeu aux côtés de Taïder et Piette. Plus surprenante, la titularisation de Cabrera, qui est donc sans le moindre doute le remplaçant de Raitala alors que Camacho est celui de Diallo.

Les premières 20 minutes furent d’un ennui sans limite. Vu les stats des visiteurs et le fait qu’ils jouaient en déplacement, on peut comprendre leur volonté première de ne pas encaisser. En revanche, l’attitude fantomatique des joueurs de l’Impact, elle, ne s’explique pas. Tout comme les nombreux problèmes de communication en possession de balle. Ni le fait que l’équipe n’ait pas eu la moindre occasion avant le repos !

La première possibilité fut donc pour Orlando, juste avant le milieu de la mi-temps. Sur un contre, Akindele, côté droit, a vu Mueller fin seul plein axe et suffisamment loin de Bush pour lui offrir le but d’ouverture. Mais le Canadien a complètement raté sa passe, que le gardien a pu capter.

Trois minutes plus tard, il s’est mué en artificier d’un puissant envoi à distance, que Bush a détourné d’un arrêt beaucoup plus spectaculaire que difficile. Sur le corner, dans la confusion la plus totale, Diallo a apparemment touché le ballon de la main. L’arbitre n’a pas réagi tout de suite, ce qui peut laisser croire que c’est son juge de ligne qui lui a signalé la faute, tout sauf évidente. Au grand déplaisir du public, Nani a calmement converti le penalty même si Bush était parti du bon côté (0-1).

Déjà qu’il valait mieux marquer avant la demi-heure, ça sentait le roussi… Et ça a empiré. Notamment en raison d’un homme, Mueller, intenable sur son flanc gauche. Il a d’abord médusé toute la défense d’un effort personnel, ponctué toutefois d’un tir pas suffisamment bien placé pour empêcher Bush de s’en emparer. Pour ne rien arranger, peu après, Sagna a dû sortir sur blessure.

Mais la nonchalance était générale. Comme le prouve le laxisme qui a permis à Higuita (qu’on a pourtant tellement souvent connu à la peine contre Montréal) d’avancer plein axe comme dans du beurre, avant de donner sur sa gauche à l’homme le plus remuant sur le terrain - vous aurez compris Mueller - qui a glissé le ballon au deuxième poteau en direction d’Akindele qui n’a plus eu qu’à pousser le ballon au fond des filets après avoir échappé à tout le monde (0-2).

Le calvaire n’avait pas encore pris fin. Une belle combinaison avec Mueller sur la gauche a permis à Moutinho d’envoyer un centre que Bush n’a pu que dévier : le ballon a continué sa course jusqu’au moment où Johnson l’a repris victorieusement d’une tête plongeante : 0-3, mais le pire dans cette action était peut-être la facilité avec laquelle Orlando avait pu enchaîner 22 passes consécutives jusqu’au moment du centre !

À la reprise, Montréal s’est quand même installé dans le camp adverse. De façon pour le moins stérile… Tant et si bien que la première occasion de la deuxième mi-temps fut visiteuse : trois joueurs purent s’échanger de longues passes plein axe à 30-35 mètres du but de Bush sans que personne ne soit sur leur chemin - ajoutez ça au tapis rouge dressé à Higuita sur le 0-2 et vous aurez un des secteurs encore plus problématiques que les autres aujourd’hui. Johnson a pu tenter sa chance de loin sans être inquiété mais n’a pas cadré sa frappe.

Il a finalement fallu attendre 65 minutes pour assister à la première occasion de l’Impact. Une bonne passe verticale à mi-hauteur de Lovitz a été prolongée d’une reprise en un temps de Jackson-Hamel, mais le ballon a fini sa course à côté.

Sans solution devant - le joueur qui semblait le mieux se démarquer était Taïder, lors de ses quelques montées… comme s’il n’avait que ça à faire - Montréal continuait sa possession stérile. Bush regardait le match de plus loin mais a quand même eu très chaud à 20 minutes du terme, quand une situation très confuse dans son rectangle avec une incapacité chronique à se dégager a permis à Akindele de se retrouver seul devant le but, mais l’attaquant a incompréhensiblement tiré au-dessus.

À cinq minutes du terme, ce que tout le monde a désormais compris s’est encore une fois matérialisé : l’attaquant le plus dangereux de cet effectif n’est autre que… Saphir Taïder. C’est le seul dont les mouvements gênent les défenseurs, et c’est le joueur qui échappe le mieux au marquage. Tout ça pour un milieu… à la formation défensive. Ça en dit long sur les autres ! C’est donc l’international algérien qui s’est retrouvé à la bonne place, dans le petit rectangle, pour reprendre à bout portant un centre de Jackson-Hamel, mais Rowe a brillamment réussi son premier arrêt (difficile) de la soirée.

Le calvaire pouvait prendre fin. Une fois de plus, l’attaque n’a pas répondu aux attentes. Et vu que toute l’équipe était dans un jour sans, les faiblesses inhabituelles de la défense n’ont pas été compensées. On commence à connaître la rengaine. Reste que ce qui est moins habituel, c’est la prestation touristique généralisée de tous les joueurs (rarement voter pour un homme du match a été si difficile), ainsi que son apathie de début de match, surtout contre un adversaire qu’il faut rapidement mettre dans les cordes et qui est loin d’être un cador de la MLS. Cette défaite efface, tant dans les chiffres que dans les esprits, la belle victoire de mercredi dernier. Reste désormais à faire le chemin inverse mercredi prochain contre Seattle avant la trêve de mi-saison.

Calendrier

Prochain match

Montréal - Vancouver
Mardi 25 août, 20h00

Dernier match

Orlando - Montréal1-0
Samedi 25 juillet, 20h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Columbus513
  2. Kansas City512
  3. Minnesota511
  4. Portland510
  5. Los Angeles FC59
  6. Toronto59
  7. San José58
  8. Orlando58
  9. Seattle58
10. Philadelphie58
11. MONTRÉAL57
12. Colorado57
13. New York57
14. Vancouver56
15. Cincinnati56
16. Atlanta56
17. New England56
18. Salt Lake56
19. DC United55
20. Chicago54
21. Dallas34
22. New York City53
23. Nashville33
24. Houston53
25. LA Galaxy52
26. Miami50
► Classements complets

En direct du forum

8h26 - Coupe du Canada 2020 par Kleinjj

13h32 - Luis Binks par Numero10

10h07 - Reprise de la saison de l'IMFC par penz

13/8 - Émission Coup Franc : saison 2020 par Bxl Boy

12/8 - Reprise en MLS par Daniel

4/8 - Orlando - Montréal : l'Homme de la saison par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder
 Urruti
 Quioto
 Okwonkwo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 9 matches

1. Quioto
2. Diop
3. Binks
4. Urruti
5. Brault-Guillard

► Détails

Quiz

Que n'a pas fait Joël Bats, entraîneur des gardiens à partir de 2018, durant sa carrière de joueur ?

  • Aller en demi-finale de Coupe du monde
  • Gagner une finale de coupe d'Europe avec un de ses clubs
  • Battre le Brésil aux tirs au but en Coupe du monde
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com