Méconnaissables

CF Montréal - New York Red Bulls 0-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 31/08/2022

 CF Montréal
Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email
MONTRÉAL : Pantemis, Corbo (65e Brault-Guillard), Waterman, Miller, Johnston (75e Kwizera), Wanyama (65e Miljevic), Piette, Choinière (75e Toye), Torres (65e Kamara), Mihailovic, Quioto

NEW YORK : Coronel, Reyes, S. Nealis, D. Nealis, Harper (70e Carmona), Edelman, Fernandez (87e Yearwood), Manoel (55e Barlow), Casseres, Morgan, Liquinhas (55e Clark)

ARBITRE : M. Rivas

AVERTISSEMENTS : Harper, Casseres, Piette

LES BUTS : 43e Morgan (0-1)


Un Montréal étonnamment amorphe et passif s’est incliné 0-1 contre New York à l’issue d’un match très pauvre en spectacle. Héritant des meilleures occasions avant la pause, les visiteurs ont pris l’avance et ont fait le nécessaire pour la défendre face à un adversaire qui ne s’est réveillé que dans le dernier quart d’heure.

Pantemis de retour entre les perches, Piette aux côtés de Wanyama (ce qui était attendu avant-même la suspension de Koné et évident depuis) et Lappalainen relayé sur le flanc gauche par Choinière en raison d’une blessure aux adducteurs : ceux qui s’attendaient à un onze chamboulé pour un match de milieu de semaine ont sûrement été surpris par les choix de Wilfried Nancy, qui faisait confiance en l’équipe victorieuse à Chicago. Dans le camp d’en face, cinq joueurs de champ au coup d’envoi lors du succès 3-1 contre Miami avaient cédé leur place ce soir.

Comme souvent lors d’un match de semaine à 19h30, bien des supporters sont arrivés après le coup d’envoi. Ils ont certes manqué une sortie spectaculaire de la tête de Coronel hors de son rectangle pour devancer Quioto à qui était destiné un long ballon, mais c’est à peu près tout. Pour une rare fois à domicile, Montréal a commencé en mode mineur, se montrant même attentiste, avec des vues sur la contre-attaque, face à un adversaire qui s’installait certes dans son camp mais ne le menaçait pas vraiment.

Il a quasiment fallu attendre le milieu de la première mi-temps pour assister au premier tir digne de ce nom du match : Torres ponctuait une action individuelle d’une frappe à distance qui passait peu à côté. Cela dit, si elle avait été cadrée, Coronel lui aurait barré la route… à un tel point qu’en réalité, il l’a légèrement déviée même si l’arbitre a donné un coup de pied de but.

Ce n’est qu’à la demi-heure que New York s’est créé sa première occasion. Un centre d’Harper était remis de la tête par Fernandez vers Manoel, très bien placé plein axe à moins de dix mètres du but, mais il a croqué sa reprise, captée sans souci par Pantemis.

Il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour la deuxième, sur un contre cette fois-ci : lancé par Morgan, Manoel prenait le dessus sur les défenseurs avant d’envoyer un tir d’une position improbable, repoussé de façon peu académique mais efficace par le portier local. Il n’eut pas à intervenir quand, quelques minutes plus tard, un tir de Morgan passa peu au-dessus.

Alors qu’on se demandait où était le jeu de Montréal, après avoir lu en ce début de semaine qu’il n’était pas du genre à s’adapter à on adversaire, Quioto reçut un bon ballon sur la gauche du rectangle, y étala sa technique pour effacer plusieurs adversaires et, malgré une position difficile, envoyer un tir repoussé non sans mal par Coronel.

Il y a bel et bien eu un but avant le repos, et il allait dans le sens du match. Casseres a envoyé en ballon derrière Johnston et Corbo, qui pensaient qu’il était destiné à Manoel. C’était sans compter sur Morgan qui a surgi sur leur droite, les a semés avant d’aller tromper Pantemis (0-1). Et si on pointe deux des défenseurs centraux sur cette action, il convient d’ajouter que Miller était dans un mauvais jour.

Le passage au vestiaire n’a absolument rien changé : à la reprise, Montréal était toujours aussi passif et le match peu emballant. Il a fallu attendre de s’approcher de l’heure de jeu pour vibrer un peu quand, alors que Barlow et Morgan tentaient de combiner tant bien que mal, Corbo a repoussé le ballon droit dans les pieds de Casseres dont le tir de loin a obligé Pantemis à plonger pour le détourner en corner.

Puisqu’il n’y avait absolument rien à se mettre sous la dent, on notera une tentative de tir vicieux d’Harper qui a atterri sur le toit du but (qui n’aurait pas été digne de mention dans tout autre match)… puis rien. Malgré les entrées conjointes de Brault-Guillard, Miljevic et Kamara, et des intentions un peu plus offensives, du moins l’espace de quelques minutes, cela resta le calme plat jusqu’à un quart d’heure du terme, plus précisément le moment des deux derniers changements montréalais avec les montées au jeu de Toye et Kwizera.

Le premier nommé a immédiatement hérité d’une occasion trois étoiles. Servi par Quioto qui avait débordé sur la gauche et pris tout le monde de vitesse, il hérita d’un centre qui avait en outre mis Coronel hors-position. Sa reprise avait l’air facile à effectuer, mais un rebond juste devant lui et le fait qu’il doive arrêter sa course l’ont en réalité rendue beaucoup plus compliquée que ce que suggèrent les apparences… et malheureusement pour lui, l’attaquant l’a envoyée hors-cadre.

Peu après, c’est l’autre flanc qui s’animait : Brault-Guillard accélérait sur la droite et envoyait un centre très dangereux sur lequel tant Coronel que Kamara se sont jetés. Le stade y a cru, mais c’est bel et bien le gardien de New York qui est arrivé premier sur le ballon et a écarté le danger.

Montréal était enfin offensif. Mais c’était trop peu, trop tard. Et Mihailovic, très discret comme lors de presque chaque match lors duquel son équipe est attentiste, ne recevait pas davantage d’espace pour s’exprimer. Car dans ces dernières minutes, New York a (enfin) dû montrer ses capacités défensives, et il l’a en général très bien fait.

Tant et si bien que malgré cinq minutes d’arrêts de jeu, Coronel n’a plus été inquiété qu’une seule fois. C’était dans les arrêts de jeu, après un long ballon de Waterman prolongé par Kamara devant Toye qui a tenté de le reprendre de volée, mais a raté son geste et n’a pas réussi à tromper le gardien qui a plongé devant lui.

Les mauvaises langues diront que Montréal est parti du principe, faux qui plus est, que New York est surtout une équipe de contre et s’est dit que pour l’empêcher de s’exprimer, il “suffisait” de lui laisser le ballon (certes, les stats de possession sont en faveur de Montréal, mais ces phases étaient au mieux de la temporisation, alors que celles des visiteurs étaient davantage des tentatives de construction). Ce qui est certain, c’est que les hommes de Wilfried Nancy n’ont pas joué leur jeu habituel ce soir et ont été trop rarement dangereux. Leurs adversaires ne le furent guère davantage, mais ils ont eu les meilleures occasions avant l’ouverture du score, qui n’avait rien d’usurpée, et ont ensuite fait le nécessaire pour conserver leur avance.

Bien entendu, on espère toujours que les séries d’invincibilité se poursuivent et on sait tout aussi bien qu’elles s’arrêteront un jour. Ce n’est pas tant le résultat qui laisse le plus sur sa faim ce soir, mais bel et bien la manière et la qualité d’ensemble d’un match à oublier au plus vite. Un jour sans est bien dommage, surtout face à un concurrent direct au classement avec qui on peut prendre ses distances, mais il peut arriver. Les supporters aimeraient qu’il ne se répète pas, d’autant que le prochain rendez-vous sera à Toronto où la dernière visite fut pour le moins difficile mais qui court désespérément derrière la ligne rouge et pour qui chaque point perdu est on ne peut plus coûteux ces temps-ci. De quoi faire oublier ce triste mercredi soir dès dimanche !

Commenter
  • Whatsapp
  • Print
  • Email

Calendrier

Prochain match

Montréal - PLSQ
Vendredi 3 février, 17h00

Dernier match

Montréal - New York City1-3
Dimanche 23 octobre, 13h00

► Calendrier complet

Classement MLS 2022

JPts
  1. Los Angeles FC3467
  2. Philadelphie3467
  3. MONTRÉAL3465
  4. Austin3456
  5. New York City3455
  6. New York3453
  7. Dallas3453
  8. LA Galaxy3450
  9. Nashville3450
10. Cincinnati3449
11. Minnesota3448
12. Miami3448
13. Orlando3448
14. Salt Lake3447
15. Portland3446
16. Columbus3446
17. Vancouver3443
18. Colorado3443
19. Charlotte3442
20. New England3442
21. Seattle3441
22. Kansas City3440
23. Atlanta3440
24. Chicago3439
25. Houston3436
26. San José3435
27. Toronto3434
28. DC United3427
► Classements complets

En direct du forum

18h25 - Chinonso Offor par loupdogg

26/1 - Joaquin Torres par Bxl Boy

23/1 - Leagues Cup 2023 par Kleinjj

22/1 - Préparation saison 2023 par fafane

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Recherche

Écoutez Coup Franc

Buteurs 2022

 Quioto16 
 Mihailovic12 
 Kamara
 Kone
 Brault-Guillard
 Johnston
 Lappalainen
 Torres
 Waterman
 Ibrahim
 Toye
 Miller
 Choinière
 Camacho
 Miljevic
 Wanyama
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 42 matches

1. Quioto
2. Piette
3. Kamara
4. Lappalainen
5. Mihailovic

► Détails

Quiz

En 2011, à quelle place Montréal a-t-il terminé sa dernière saison en D2 (NASL, qui comptait alors 8 clubs) ?

  • Première
  • Quatrième
  • Septième
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com