Le LAFC au sommet, Montréal dans les caves

Publié le 28 février 2020

Deux clubs supplémentaires, une trêve plus longue d’un mois et beaucoup d’activité sur le marché des transferts : se faire une idée des forces en présence à l’aube de la saison de MLS qui commence ce samedi n’a rien d’aisé. Alors, afin d’avoir un portrait global éclairé, nous avons fait le tour des pronostics et analyses des spécialistes qui couvrent le championnat à grande échelle, et partageons ce qui se dit de bien et de mal au sujet de chaque équipe. En compilant le tout, la saison se terminerait avec le classement suivant, dans cet ordre :

1. Los Angeles FC

L’avis général : Le grand favori pour presque tout le monde
Ce qui donne espoir : L’équipe marque comme elle respire et va continuer. Après une saison fantastique mais un échec en phase finale, elle s’est encore renforcée, avec Cifuentes et Ginella, et saura cette fois gérer la saison jusqu’au bout.
Ce qui sème le doute : Hormis le départ de Zimmerman et les inquiétudes suscitées lors de la défaite à Leon en Ligue des champions (renversée au match retour), pas grand-chose… Attention quand même à la difficile saison de la confirmation post-domination.

2. Atlanta

L’avis général : Finira en haut de tableau, peut-être la meilleure équipe de la Conférence Est
Ce qui donne espoir : 2019 avait commencé difficilement mais Frank De Boer a réussi à bien retourner la situation et à permettre à Atlanta de retrouver les sommets. 2020 part donc sur de bonnes bases.
Ce qui sème le doute : On ne se remet pas aussi facilement des départs conjoints de Gressel, Nagbe et Gonzalez Pirez. Certes, il y a eu des renforts, mais beaucoup semble reposer sur les épaules des deux Martinez.

3. Seattle

L’avis général : Le champion en titre peut difficilement ne pas faire partie des favoris
Ce qui donne espoir : L’équipe qui a remporté la Coupe MLS 2020 a à peine changé, mais s’est renforcée dans l’entrejeu avec Joao Paulo et en défense centrale avec Andrade.
Ce qui sème le doute : Les débuts de saison sont habituellement difficiles à Seattle, et il faudra du temps à la défense pour retrouver ses marques, comme l’a prouvé l’élimination en Ligue des champions.

4. Toronto

L’avis général : Parmi les meilleurs, sans le moindre doute, mais peut-être pas parmi les tout meilleurs
Ce qui donne espoir : De l’expérience, du talent, et une certaine continuité depuis plusieurs saisons qui a permis de transformer un début de championnat 2019 difficile en place en finale de la Coupe MLS.
Ce qui sème le doute : Les joueurs importants de l’équipe sont rarement épargnés par les blessures, et ça va probablement se reproduire à nouveau cette saison. Leurs remplaçants ne sont pas toujours à la hauteur.

5. New York City

L’avis général : Une saison en haut de tableau
Ce qui donne espoir : L’équipe devrait être sur sa lancée de la saison dernière : peu de monde en a parlé, mais elle a développé un jeu chatoyant qui lui a permis de finir très bien classée.
Ce qui sème le doute : Une équipe qui tourne bien connaît forcément des remous quand un nouvel entraîneur arrive. New York City l’a d’ailleurs vécu quand Patrick Vieira a cédé sa place à Domenèc Torrent, désormais donc remplacé par Ronny Delia.

6. LA Galaxy

L’avis général : Ce sera meilleur sans Zlatan, suffisamment pour être entre le top 5 et la suite du peloton
Ce qui donne espoir : Tout ne tourne plus autour de Zlatan, et Chicharito ne sera pas le seul centre d’attraction de l’équipe. En outre, il y a beaucoup de talent dans cet effectif.
Ce qui sème le doute : Une défense remplie de points d’interrogation, un entraîneur qui l’an dernier n’a pas réussi à rendre l’équipe meilleure que la somme de ses individualités, et des attentes énormes qui génèrent tout autant de pression.

7. Philadelphie

L’avis général : Facilement au-dessus de la ligne rouge, mais pas dans le premier quart du classement
Ce qui donne espoir : Après la meilleure saison de l’histoire du club, l’essentiel des joueurs sont restés, les départs importants ont été remplacés par des éléments de qualité et l’effectif est suffisamment riche pour compenser les inévitables absences en cours de saison.
Ce qui sème le doute : La force de l’équipe sous Curtin, c’est le jeu posé, mais la direction sportive du club a transféré pour développer un style au pressing constant. Il fut essayé aussi l’an dernier, mais l’entraîneur est rapidement revenu à ses fondamentaux…

8. Portland

L’avis général : Une équipe compétitive, qui finira aux alentours du top 10 du classement général
Ce qui donne espoir : Valeri est resté, le frère de Chara a signé, tout comme Niezgoda et Mora qui apporteront une plus-value offensive.
Ce qui sème le doute : Il y a certes davantage de talent que l’an dernier dans l’effectif, mais on est encore loin d’en faire une équipe cohérente.

9. Minnesota

L’avis général : Jouait certes au-dessus de son niveau en 2019, mais finira quand même au-dessus de la ligne rouge en 2020
Ce qui donne espoir : Ce qu’on a vu la saison dernière, avec une équipe très solide défensivement, en plus de l’arrivée d’Amarilla devant qui doit donner un nouvel élan offensif.
Ce qui sème le doute : Quintero, Rodriguez et Danladi sont partis, l’équipe manque de puissance offensive et les attentes sont très élevées après une saison où elle a semblé jouer au-dessus de son niveau. Les doutes pourraient s’installer facilement.

10. Dallas

L’avis général : Une valeur sûre mais discrète
Ce qui donne espoir : La jeunesse et l’expérience acquise par plusieurs joueurs importants en équipe nationale mèneront l’équipe sur le chemin du progrès, Jara et Ondrasek rempliront les besoins cruciaux qui lui permettront de faire un pas en avant supplémentaire.
Ce qui sème le doute : Ondrasek et Picault sont talentueux mais irréguliers, cette équipe est capable d’avoir de très bonnes périodes mais n’est pas assez solide offensivement pour s’inscrire dans la durée tout au long d’une saison.

11. New England

L’avis général : Les progrès de 2019 devraient être confirmés… normalement…
Ce qui donne espoir : Bruce Arena a l’art de convaincre ses joueurs de suivre ses idées, et le talent offensif de Gil, Bou et Buksa risque d’être dévastateur pour les défenses.
Ce qui sème le doute : Est-ce que l’an 2 d’Arena et Bou est suffisant pour progresser suffisamment ? Car s’il y a du talent devant et sur les ailes, ça reste léger dans l’axe de l’entrejeu et de la défense.

12. Columbus

L’avis général : Unanimité sur la qualité des joueurs, mais pas du tout sur celle à finir bien classé
Ce qui donne espoir : Un groupe déjà talentueux, auquel on a ajouté de gros transferts qui ont déjà fait leurs preuves (Zelarayan, Wormgoor, Nagbe), sans oublier le retour de blessure de Valenzuela. Caleb Porter a désormais une équipe à sa main.
Ce qui sème le doute : Les remplaçants dans l’axe de l’entrejeu n’ont pas les épaules pour porter l’équipe, dont on ne doute pas du talent mais bien des capacités à transformer ça en jeu collectif et en résultats.

13. Kansas City

L’avis général : Se battra pour une place en phase finale, et devrait l’obtenir
Ce qui donne espoir : Après avoir raté la phase finale pour la première fois depuis une éternité, le club a décidé d’investir massivement dans un secteur posant problème depuis longtemps en transférant le buteur Alan Pulido, vedette du championnat du Mexique.
Ce qui sème le doute : C’est super d’avoir trouvé un excellent attaquant, mais l’an dernier, les joueurs n’arrivaient pas à atteindre leur niveau et défensivement, on était très loin des années de gloire de l’équipe du début de la décennie 2010.

14. DC United

L’avis général : Finira dernier qualifié des équipes de la Conférence Est
Ce qui donne espoir : Beaucoup d’équipes voudraient avoir Flores, Gressel, Asad et Ola Kamara ensemble dans leur effectif. S’ils sont en forme toute la saison, il y a de quoi marquer beaucoup de buts et sortir d’une Conférence Est plutôt faiblarde.
Ce qui sème le doute : Les départs de Rooney et Acosta, l’âge de plusieurs joueurs importants, certains qui pourraient être utilisés à une position qui ne leur convient pas, le manque de richesse dans un effectif qui ne semble pas meilleur que l’an dernier, alors que d’autres ont progressé.

15. Salt Lake

L’avis général : Certains croient que l’équipe sera compétitive… d’autres pas du tout
Ce qui donne espoir : Les joueurs en défense et dans l’entrejeu se connaissent parfaitement, ils peuvent constituer le socle d’une continuité après une bonne saison 2019.
Ce qui sème le doute : L’an dernier, Salt Lake était bon contre les adversaires faibles mais souffrait contre les bonnes équipes. L’équipe est toujours bâtie pour cela, sauf qu’en face, il y a davantage de qualité : développer son jeu lui sera de plus en plus difficile.

16. New York RB

L’avis général : À force de ne pas recruter, l’équipe recule, recule, et cette fois, elle ne parviendra pas à finir en ordre utile
Ce qui donne espoir : À New York, la vedette, c’est l’équipe et saison après saison, malgré des départs de joueurs reconnus, elle a su être compétitive. Elle compte encore le montrer cette année.
Ce qui sème le doute : Le pressing constant avec des joueurs pas cher, cela fonctionnait en MLS jusqu’en 2018, mais ça a montré ses limites l’an dernier. Surtout quand les joueurs en question ont davantage le sens de l’effort que des qualités techniques.

17. San José

L’avis général : Amusant pour les spectateurs neutres sur et en dehors du terrain, stressant et finalement décevant pour ses supporters
Ce qui donne espoir : L’entraîneur Matias Almeyda a réussi de grandes choses malgré les faibles attentes l’an dernier. De quoi être enthousiaste pour sa deuxième saison, maintenant que l’apprentissage de la MLS est passé.
Ce qui sème le doute : La même équipe que l’an dernier, avec la même stratégie : semer le chaos, ce qui peut facilement se retourner contre l’équipe, comme on l’a vu lors d’une fin de saison 2019 catastrophique.

18. Colorado

L’avis général : Ne sera jamais hyper loin de la ligne rouge, mais restera en-dessous
Ce qui donne espoir : Après un début de saison 2019 catastrophique et un changement d’entraîneur, l’équipe a fini très fort. C’est sûrement sur ces bonnes bases qu’elle entame cette nouvelle saison.
Ce qui sème le doute : Malgré les progrès de l’an dernier, la défense restait faible et l’attaque était efficace sur phases arrêtées à un point tel qu’il est difficile d’imaginer qu’elle fasse aussi bien tout au long de cette saison.

19. Miami

L’avis général : Une nouvelle équipe construite de toutes pièces a rarement les faveurs des pronostics, même si certains y croient.
Ce qui donne espoir : L’effectif ne correspond pas aux attentes et est dès lors sous-estimé, mais on y retrouve une vingtaine de joueurs ayant de l’expérience internationale, des jeunes qui ont du potentiel et un entraîneur qui a prouvé qu’il savait les faire progresser.
Ce qui sème le doute : Derrière Pizarro, l’effectif est encore bien léger, surtout avec la blessure de Carranza. Difficile de penser que les différentes pièces actuellement dans le puzzle permettent de mettre en place une équipe compétitive dès leur première saison ensemble.

20. Houston

L’avis général : Du spectacle, peut-être, des résultats, certainement pas
Ce qui donne espoir : Une attaque très dynamique qui sera rendue encore plus spectaculaire avec l’arrivée de Quintero, et une équipe désormais entraînée par Tab Ramos, ce qui rallume la flamme de l’espoir.
Ce qui sème le doute : Peu de changements dans l’entrejeu et en défense pour une équipe qui encaisse des tonnes de buts depuis deux ans, et compte désormais développer un style multipliant les risques défensifs.

21. Vancouver

L’avis général : Moins pire que l’an dernier, mais toujours en fond de classement
Ce qui donne espoir : Un entraîneur de talent qui, un an après son arrivée, a chamboulé un effectif qui en avant bien besoin. Le gros investissement pour attirer Lucas Cavallini, buteur international canadien qui brillait au Mexique.
Ce qui sème le doute : On a l’impression que la situation est la même qu’il y a un an, avec énormément de nouveaux joueurs à intégrer, un style à trouver, et des anciens qui n’offrent que peu de garanties.

22. Montréal

L’avis général : C’est bien d’avoir Thierry Henry sur le banc, reste à avoir de bons joueurs sur le terrain
Ce qui donne espoir : L’arrivée de Thierry Henry, qui compte prouver que son échec de Monaco n’était qu’un accident de parcours, l’arrivée de Quioto, les présences de Bojan, Ballou et Lappalainen dès le début de la saison, et… la faiblesse de la Conférence Est
Ce qui sème le doute : Un effectif qui manque de talent par rapport aux autres en MLS ne peut pas se compenser par la tactique et le labeur si l’équipe veut être compétitive sur une saison entière. Montréal ne semble pas armé pour se sortir des situations difficiles.

23. Chicago

L’avis général : Nouveau départ, nouveaux espoirs… mais pour beaucoup plus tard
Ce qui donne espoir : Du neuf à tous les niveaux : stade, banc, joueurs importants, nom du club. De quoi repartir sur de nouvelles bases après des années de déception et, qui sait, surprendre dans une Conférence Est où ce sera très serré autour de la ligne rouge.
Ce qui sème le doute : La reconstruction ne fait que commencer, l’effectif est très loin de celui que veulent assembler la nouvelle direction sportive et le nouvel entraîneur. Il va donc falloir patienter.

24. Orlando

L’avis général : Autant ne plus rien en attendre, de toute façon, c’est toujours décevant
Ce qui donne espoir : Il y a des joueurs offensifs de talent et Oscar Pareja a déjà prouvé à plusieurs reprises ses capacités à bâtir une équipe solide défensivement.
Ce qui sème le doute : Depuis son arrivée en MLS, ce club n’a jamais eu l’air sérieux sur le terrain ni en dehors. Il a donc le fardeau de la preuve, mais difficile d’y croire tant qu’il n’aura rien montré sur plusieurs mois consécutifs.

25. Cincinnati

L’avis général : On ne parle que des coulisses, pas de l’équipe en qui personne ne croit malgré la campagne de transferts très active
Ce qui donne espoir : Locadia, Kubo et De Jong ont le potentiel d’être une des meilleures lignes offensives de la compétition, et sont encore dans la force de l’âge. Avec Cruz et Meunjanin pour les servir, ils vont certainement recevoir de bons ballons.
Ce qui sème le doute : Derniers, et de loin, la saison dernière, ils ne peuvent certes que s’améliorer mais les problèmes extra-sportifs vécus cet hiver n’incitent pas avoir confiance en ce que les dirigeants font pour offrir une équipe compétitive.

26. Nashville

L’avis général : L’objectif le plus ambitieux semble être d’éviter la dernière place…
Ce qui donne espoir : Avec des moyens limités pour construire une équipe qui débute en MLS, les choix se sont portés sur des joueurs d’expérience et solides défensivement. La tâche des attaquants adverses risque d’être coriace.
Ce qui sème le doute : Aucune, absolument aucune garantie offensive dans cette équipe, qui devra en outre vivre avec les problèmes de jeunesse de la plupart des débutants en MLS.

Calendrier

Prochain match

Toronto - Montréal
Jeudi 16 juillet, 20h00

Dernier match

New England - Montréal1-0
Jeudi 9 juillet, 20h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Minnesota26
  2. Kansas City26
  3. Colorado26
  4. Atlanta26
  5. Los Angeles FC24
  6. New York24
  7. MONTRÉAL24
  8. Dallas24
  9. Seattle24
10. Toronto24
11. Columbus24
12. DC United23
13. Portland23
14. Vancouver23
15. Salt Lake22
16. San José21
17. Philadelphie21
18. Chicago21
19. New England21
20. Orlando21
21. LA Galaxy21
22. Houston21
23. Cincinnati20
24. Miami20
25. Nashville20
26. New York City20
► Classements complets

En direct du forum

22h21 - Qui reste, qui part ? par FanDeFoot

20h54 - Vancouver avec Marc Dos Santos par flying_dutchman

13h08 - Liste des anciens de l'Impact par penz

10h18 - Émission Coup Franc : saison 2020 par penz

14/7 - Toronto - Montréal : jeudi 16 juillet, 20h00 par Kleinjj

14/7 - New England - Montréal : jeudi 9 juillet, 20h00 par penz

14/7 - Reprise en MLS par hsj

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Urruti
 Quioto
 Taïder
 Okwonkwo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 5 matches

1. Diop
2. Urruti
3. Quioto
4. Brault-Guillard
5. Binks

► Détails

Quiz

Quel était le sport de prédilection de Richard Legendre avant son arrivée à l'Impact ?

  • Hockey sur glace
  • Patinage artistique
  • Tennis
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com