Penalty refusé, exclusion, tirs au but, gardien héroïque : une vraie finale de coupe !

Toronto FC - Impact Montréal 1-0 – Match de Coupe du Canada joué le 25/09/2019

 
TORONTO : Bono, Laryea (61e Auro), Gonzalez, Mavinga, Morgan (46e Morrow), Bradley, Delgado, Osorio, Endoh (82e Mullins), Pozuelo, Altidore

MONTRÉAL : Diop, Sagna, Cabrera, Camacho, Raitala (90e Lovitz), Piette, Shome, Bayiha, Bojan, Piatti, Urruti (77e Lappalainen)

ARBITRE : M. Fischer

AVERTISSEMENTS : Bradley

EXCLUSION : 85e Mavinga

LE BUT : 70e Endoh (1-0)

TIRS AU BUT : Pozuelo (1-0), Bojan (1-1), Altidore (1-1), Lovitz (1-2), Mullins (1-2), Camacho (1-3), Osorio (1-3)


Montréal a remporté la Coupe du Canada : vainqueur 1-0 à l’aller, il s’est incliné sur le même score à Toronto avant de s’imposer 1-3 aux tirs au but grâce au calme de ses tireurs et au brio de Diop. Avant d’en arriver là, il a souffert, résisté, a vu Altidore tout rater, s’est vu injustement refuser un penalty et provoqué l’exclusion d’un adversaire. Soulevant la Coupe des Voyageurs pour la dixième fois de son histoire, le club est du même coup qualifié pour la Ligue des champions 2020.

Hormis Taïder suspendu, Wilmer Cabrera pouvait compter sur toutes ses forces vives. Sortis sur blessure à l’aller, Bojan et Urruti étaient tous deux titulaires, tout comme Piatti. Bayiha constituait une des surprises du chef, tout comme la charnière centrale Cabrera - Camacho. Du coup, Lappalainen et Brault-Guillard commençaient la rencontre sur le banc.

Tout comme les (télé)spectateurs, les remplaçants n’ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent durant le début de rencontre, voyant Toronto essayer de s’installer dans le camp montréalais sans toutefois parvenir à créer le danger. D’ailleurs, la première occasion est venue d’Urruti qui, après avoir reçu un long ballon côté droit, a tenté sa chance de loin d’un tir qui a fini hors-cadre.

Un homme était quand même particulièrement en vue : l’arrière droit Laryea, dont les montées causaient toutes sortes de maux de tête à l’Impact. C’est de son flanc que sont venus la plupart des centres. Il y en eut quelques-uns de l’autre côté aussi, tout comme des tentatives de passage par l’axe, mais Montréal repoussait quasiment tout, et écartait également les nombreux corners obtenus par l’équipe locale.

Le milieu de la première mi-temps fut le moment le plus difficile de celle-ci. La première frayeur vint d’un très beau centre d’Endoh pour Altidore oublié au cœur du rectangle. L’international américain prit toutefois trop de temps à réaliser son enchaînement contrôle de la poitrine - frappe, permettant à deux défenseurs de revenir pour lui faire rater son dernier geste.

Peu après, un corner local pas génialement joué fut quand même exploité par Mavinga dont le centre n’est pas passé loin de deux de ses partenaires en très bonne position.

Montréal faisait le gros dos et dégageait souvent en catastrophe. Dès lors, les reconversions offensives n’allaient pas bien loin. Seule exception, ce ballon vers Piatti, plus que seul au milieu d’adversaires sur le coin gauche du rectangle. Il a toutefois réussi à s’en sortir et à envoyer un tir que Bono a dû repousser.

Toronto ne relâchait pas la pression, mais peinait toujours autant dans son dernier geste. On a par exemple pu le remarquer quand Altidore a effacé plusieurs adversaires dans le rectangle lors d’une action où il a trop voulu tout faire tout seul et a fini par perdre le ballon.

Très actif, Pozuelo était aussi serré de près. Sauf, évidemment, quand il était derrière les coups de pied arrêtés. Il en a ainsi profité pour envoyer un corner vers Gonzalez qui l’a repris de la tête en reculant et a envoyé le ballon un rien à l’extérieur du premier poteau.

Menaçant mais manquant d’efficacité, Altidore a terminé la première mi-temps à l’image de tout ce qu’il a fait au cours de la soirée : lancé dans le rectangle par une magnifique balle en profondeur de Pozuelo, il a trop croisé son tir, une reprise en un temps d’un angle, il faut le dire, plutôt difficile.

À 0-0 au repos, Montréal pouvait dire mission accomplie. Cependant, il avait beaucoup reculé et joué avec le feu. Espérer tenir 90 minutes de la sorte n’était pas impossible mais sensiblement risqué.

D’autant que Toronto, habitué des débuts de deuxième mi-temps difficiles, ne voulait pas s’en laisser compter. Arrière gauche très offensif, Morrow a remplacé Morgan, un peu tendre, et a rapidement montré que le danger viendrait désormais des deux côtés en envoyant un centre sur la tête d’Altidore dont la reprise a filé à côté.

Moins de cinq minutes plus tard, Piette a tenté de reprendre un corner mal dégagé mais a complètement raté son geste, lançant Laryea sur le flanc gauche torontois. Le défenseur local a quasiment traversé tout le terrain au prix d’un superbe effort, et a su un faire un bon usage du ballon qui est arrivé à Osorio dont le tir à ras de terre a été repoussé par le poteau.

Le match, déjà très emballant, s’emballait encore. Bradley envoyait une superbe ouverture en direction de Morrow qui a cherché Endoh au premier poteau. Mais ce dernier n’a pas compris son partenaire et s’est emmêlé les pinceaux au moment de reprendre le ballon. Sur le contre, Shome nous offrait une chevauchée fantastique sur le flanc droit avant de servir Urruti qui, à son tour, s’est emmêlé les pinceaux.

Bojan était dans un temps fort. Il l’a illustré en gagnant deux duels face à Morrow : le premier pour s’emparer du ballon, le second à la course, avant de servir Urruti sur qui le marquage était loin d’être parfait. L’Argentin a toutefois mis trop de temps à faire une bonne utilisation du ballon et s’il a finalement réussi à tirer, sa frappe est allée droit sur Bono.

Les alentours de l’heure de jeu ont vu un nouvel orage se déverser sur la défense de l’Impact. Battue sur un centre de Morrow, elle fut bien heureuse qu’Altidore, au deuxième poteau, avait un angle bien difficile pour tenter sa chance et choisit une remise qui a certes provoqué la panique derrière, mais sur laquelle un Montréalais fut le premier à toucher le ballon avant que Diop ne s’en emparer.

C’était le départ de deux minutes lors desquelles le ballon revenait par vagues, la défense ne parvenant plus à se dégager. Cela s’est terminé par un centre de Pozuelo qui a traversé le petit rectangle en passant devant tout le monde, notamment Endoh, au premier poteau, qui a raté le ballon d’un rien.

Montréal n’en menait pas large. C’est pourtant Toronto qui a pu se sortir miraculeusement d’une situation qui aurait dû lui être fatale. Servi par une très belle ouverture, Sagna a débordé sur le flanc droit avant de glisser le ballon à Piatti qui a cherché Bayiha très bien placé au deuxième poteau. Auro s’est jeté pour dévier le ballon, ce qu’il a fait de la main mais cela a complètement échappé au corps arbitral ! Fureur, légitime, dans les rangs de l’IMFC !

Dans ce genre de situation, la colère fait parfois perdre sa concentration et ça se paye très cher. Ce ne fut pas le cas puisque moins de deux minutes plus tard, Sagna a encore réussi un beau débordement sur son flanc droit avant de servir Piatti qui a eu le meilleur sur les défenseurs mais a tiré sur Bono.

À ce moment-là, c’est Toronto qui n’en menait pas large. Mais c’est Montréal qui a vécu la situation fatale. Un corner est arrivé au deuxième poteau à Osorio qui n’a pas fait un bon usage du ballon, mais ce dernier a quand même glissé devant lui où Endoh est arrivé à tirer le meilleur de cette situation confuse en trompant Diop (1-0).

L’ouverture du score a donné des ailes à Toronto, qui a failli doubler la marque dans les instants qui ont suivi. Après avoir accéléré dans l’axe, Auro a glissé le ballon dans le rectangle où se sont jetés Osorio et Delgado afin d’arriver avant un défenseur. Le dernier nommé y est parvenu mais a propulsé le ballon au-dessus.

Toronto maintenait la pression. Pozuelo s’enfonçait dans l’axe, arrivait dans le rectangle et chutait, pressé par Raitala et Bayiha lancés à sa poursuite. L’arbitre a dit de continuer à jouer. Difficile de savoir s’il avait le penalty refusé en tête, toujours est-il que s’il y avait faute dans ce cas, c’était cette fois bien moins évident.

Visiblement, Toronto ne souhaitait pas aller à la séance de tirs au but et prenait de plus en plus de risques. Mais physiquement, l’équipe locale commençait à tirer la langue. Elle était d’autant plus mal prise que Lappalainen, qui avait remplacé Urruti quelques minutes après l’ouverture du score, causait bien plus de maux de tête à sa défense que l’ancien joueur de Portland.

Et il a assurément changé l’allure du match à cinq minutes du temps réglementaire en échappant à tous ses adversaires pour filer seul au but. Hyper rapide, Mavinga est revenu à sa hauteur mais l’a touché avant qu’il n’entre dans le rectangle. L’arbitre a sifflé la faute et a exclu le défenseur. Bojan s’est chargé du coup franc : superbe, il a toutefois léché l’extérieur du cadre.

Réduit à dix, Toronto voulait visiblement toujours attaquer pour faire la différence avant la fin du temps réglementaire. Mais il ne parvenait plus à menacer Diop. Au contraire, Lappalainen semait encore la panique grâce à un très beau travail sur le flanc droit avant de trouver Piatti dans le rectangle. Si le contrôle de l’Argentin a permis à des défenseurs de revenir, il a ensuite réussi à s’en débarrasser avant de tirer sur la transversale !

Les prolongations auraient été sans nul doute haletantes, avec un avantage à Montréal qui semblait plus frais et avait en outre l’avantage d’un homme. Oui mais voilà, l’ACS a décidé qu’en Coupe du Canada, il n’y en aurait plus, et on s’est directement dirigé vers la loterie des tirs au but.

Et là, il n’y eut pas photo. Pendant que tous les tireurs montréalais trompaient calmement Bono, en face, seul Pozuelo parvint à prendre le dessus sur Diop. Altidore a tiré sur la transversale, le gardien français a arrêté le tir de Mullins et n’aurait certainement pas été loin de dévier la frappe d’Osorio si celle-ci n’avait pas fini sur le poteau.

Le dernier rempart de l’IMFC avait même la lucidité de bien calculer et a immédiatement célébré, mais il ne resta pas longtemps dans sa bulle puisque quelques instants à peine plus tard, il était, méritoirement, porté en triomphe par ses coéquipiers.

Les effusions de joie pouvaient commencer, tant chez les joueurs que les nombreux supporters qui avaient effectué le déplacement. Le retour à Montréal sera joyeux voire exubérant !

Et la saison prochaine permettra de retrouver les rendez-vous internationaux ô combien exaltants puisque cette victoire en Coupe du Canada permet non seulement à Montréal de soulever la Coupe des Voyageurs pour la dixième fois de son histoire (le trophée existe depuis 2002, ne demandez pas qui en domine largement le palmarès) mais aussi de se qualifier pour la prochaine Ligue des champions. On en parlera de manière plus posée plus tard, car pour le moment, c’est encore l’heure des célébrations !

Calendrier

Prochain match

Montréal - New England
Samedi 29 février, 15h00

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

21h40 - Calendrier 2020 par Bxl Boy

3/12 - Processus de recrutement organisés par la MLS par Numero10

3/12 - Romell Quioto par Matheo

28/11 - Une histoire de FM 2020 avec l'Impact de Montréal par hsj

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Krkic
 Browne
 Diallo
 Novillo
 Sagna
 Shome
 Camacho
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 40 matches

1. Okwonkwo
2. Piette
3. Sagna
4. Taïder
5. Urruti

► Détails

Quiz

Qu'a fait Montréal lors du SuperDraft 2018 ?

  • Rien de spécial : il a choisi au moment convenu
  • Il a payé cher pour obtenir le premier choix
  • Il a échangé ses deux choix contre des montants d'allocation monétaire
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com