Dommage, cette fin de match

Impact Montréal - Cavalry FC 2-1 – Match de Coupe du Canada joué le 07/08/2019

MONTRÉAL : Pantemis, Sagna, Camacho, Diallo, Raitala, Piette, Krolicki, Bayiha (69e Okwonkwo), Lappalainen (79e Taïder), Piatti, Urruti

CAVALRY : Carducci, Zator, Wheeldon, Trafford, Mavilla, Ledgerwood, Büscher, Pasquotti, Escalante (73e Antunes Eustaquio), Camargo (79e Minatel), Brown (60e Malonga)

ARBITRE : M. Petrescu

AVERTISSEMENTS : Krolicki, Okwonkwo

EXCLUSION : 71e Ledgerwood (2 j.)

LES BUTS : 32e Piatti (1-0), 49e Piatti (2-0), 69e Camargo (2-1)


Maître de son sujet pendant une bonne heure, Montréal a pris deux buts d’avance mais a payé cher un moment d’inattention et n’a pas su profiter de 20 minutes en supériorité numérique pour finalement s’imposer 2-1 face au Cavalry FC en demi-finale aller de la Coupe du Canada. La victoire est au rendez-vous, reste à voir combien le but à l’extérieur marqué par les visiteurs pèsera dans le décompte final.

Pour cette demi-finale aller de Coupe face à la meilleure équipe de CanPL, Rémi Garde présentait un onze très compétitif tout en faisant tourner son effectif. Ainsi, Taïder, Shome, Okwonwkwo et Lovitz étaient laissés au repos. De quoi offrir une titularisation à Krolicki et Bayiha, replacer Raitala au poste d’arrière gauche, mais surtout permettre le retour dans l’équipe de Piette écarté ces dernières semaines par une blessure aux côtes.

Même si elle n’avait plus joué avec son meilleur onze depuis sa victoire à Vancouver au tour précédent de la Coupe, l’équipe albertaine ne semblait pas rouillée et a pris les choses en mains au coup d’envoi. Dès les premiers instants, Pasquotti a accéléré sur la droite, prenant Raitala de vitesse avant d’entrer dans le rectangle et de centrer au sol vers Ledgerwood, qui n’est pas parvenu à reprendre correctement le ballon.

Ces toutes premières minutes pouvaient sembler surprenantes, et pas seulement parce qu’on s’attendait à voir l’Impact prendre son adversaire à froid. Il faut cependant se rappeler que le Cavalry est en tête de son championnat et est certainement habitué à dominer ses adversaires. Et puis, on pouvait aussi se demander si, sachant cela, il n’y avait pas une volonté de la part du staff technique de laisser venir l’adversaire, le pousser vers l’avant pour que des espaces se créent dans son dos. Et on sait que les espaces, les joueurs offensifs montréalais en raffolent !

Il fallut toutefois attendre une petite dizaine de minutes pour voir un premier ballon dangereux pour Carducci… faveur d’un de ses coéquipiers puisque Mavila avait trop appuyé une passe en retrait vers Wheeldon. Le défenseur central n’a pas pu la contrôler, le gardien a été surpris mais le ballon est passé (juste) à côté de son poteau droit.

Cependant, ça a mis l’IMFC dans son match et rapidement permis de voir les bénéfices de la nouvelle disposition à deux attaquants pour Urruti. Les permutations y sont nombreuses et l’Argentin peut plus facilement s’éloigner du but à bon escient, se retrouvant dans une zone où il sait davantage faire parler ses qualités, tout en gardant dans l’équipe un homme plus avancé qui doit peser sur les défenseurs.

Dès lors, Urruti s’est créé des occasions dans des situations qui semblaient davantage récurrentes que créées par les circonstances. Toujours des tirs de loin, dont le premier n’était pas puissant mais suffisamment bondissant et vicieux pour que Carducci éprouve des difficultés à s’en emparer en deux temps.

Au quart d’heure, les visiteurs se sont créé leur dernière possibilité de la première mi-temps. Un corner à hauteur du point de penalty était repris par Ledgerwood d’une tête trop croisée pour menacer Pantemis, guère à l’aise, alors que Camargo, au deuxième poteau, n’est pas arrivé suffisamment à temps pour toucher au ballon.

La physionomie de la première mi-temps avait toutefois pris forme : un IMFC prenant ses aises, sans jouer trop haut dans le camp de l’adversaire tout en assurant une certaine domination. Et un Cavalry ne reculant pas pour autant, montrant qu’il n’était pas venu pour bétonner à onze derrière avec l’optique de ne pas encaisser avant tout. Une situation convenant très bien aux différents joueurs offensifs montréalais, comme Piatti qui a obligé Carducci à bien lui sortir dans les pieds sur un long ballon.

Mais c’est bel et bien Urruti qui semblait enfin pouvoir exprimer ses qualités offensives. Et ce sont à nouveau ses tirs de loin qui ont menacé le but adverse. Il y en eut d’abord un plus appuyé que le précédent mais tout aussi bondissant, obligeant Carducci à intervenir d’abord pour le repousser, ensuite de bien plus belle manière pour fermer la porte devant Piatti qui était premier au rebond. La tentative à distance suivante de l’ancien joueur de Dallas ne bondit pas mais a fusé au sol et est passée un rien à l’extérieur du poteau droit de Carducci.

Les Albertains, dont on a vanté les qualités défensives avant la rencontre, étaient peut-être un peu trop téméraires : même si Montréal prenait le dessus, ils conservaient un bloc haut, ne semblant pas craindre de laisser des espaces derrière. Ils allaient le payer au prix fort sur un pressing collectif montréalais : Urruti est parvenu à toucher au ballon du bout du pied, suffisamment pour le glisser à Piatti devant lequel un chemin était grand ouvert. Lancé, le joueur désigné n’a fait qu’une bouchée des défenseurs qui le séparaient de Carducci, qu’il a battu d’un tir dans le plafond (1-0).

Si “RAS” résume bien le dernier quart d’heure de la première mi-temps, le discours de Rémi Garde au repos a semblé revigorer les troupes. On ne rejouait que depuis trois minutes qu’un mouvement montréalais sur le flanc droit face à des adversaires cloués sur place a permis à Sagna de monter très haut dans le rectangle et d’envoyer un ballon au deuxième poteau où Piatti a surgi et n’a ensuite quasiment plus eu qu’à le prolonger au fond des filets (2-0). Le genre de but qu’on aimerait voir plus souvent inscrit par l’IMFC !

Trois minutes plus tard, schéma bien différent (et plus habituel) : une contre-attaque passant par la gauche à l’issue de laquelle Lappalainen a offert un ballon en retrait idéal à Piatti. Alors que tout le monde voyait déjà son triplé au fond des filets, l’Argentin n’a toutefois pas cadré sa reprise.

Une construction rare, une occasion dans le style préféré des joueurs, ne manquait plus que la possibilité de but à l’image du match du jour pour compléter ce début de deuxième mi-temps tout montréalais. Elle survint lorsqu’Urruti tenta sa chance du coin gauche du rectangle, un tir bondissant détourné par Carducci qui peut s’estimer bien heureux qu’aucun joueur local n’ait suivi au deuxième poteau.

Ça commençait à avoir l’air trop facile pour l’Impact… qui a pris ses aises. Passant beaucoup de temps aux alentours du rectangle adverse, il ne parvenait toutefois plus à se créer des occasions. Et il est peut-être tombé dans l’excès de facilité. Ce qu’il a payé à 20 minutes du terme, quand une ouverture a pu bien trop facilement être envoyée vers Malonga sur la gauche. Ce dernier a également bénéficié de toute la latitude et du temps lui permettant de trouver Camargo au cœur du rectangle. L’attaquant a pris le dessus sur Raitala avant de facilement battre Pantemis (2-1).

Le match s’est alors emballé : alors que les joueurs venus de Calgary pensaient y repartir plein d’espoirs, leur tâche s’est soudainement compliquée quand Ledgerwood, déjà averti et impliqué dans quelques duels musclés (il arborait un impressionnant bandage sur le front) écopait de son deuxième carton jaune. Les visiteurs allaient devoir résister 20 minutes à 10 !

Ce sont pourtant eux qui, sept minutes plus tard, ont été les premiers à créer une occasion dangereuse. Une combinaison de passes bien trop facile côté droit a permis de faire arriver le ballon à Camarago, dos au but sur la droite du petit rectangle. Il a réussi à se retourner et à tirer mais sa frappe a été déviée en corner.

Et la menace suivante fut encore pour les visiteurs ! Une nouvelle fois consécutive à un ballon vers Malonga jouissant de beaucoup d’espace devant lui sur son côté gauche. Il ponctua son accélération d’un centre-tir trop croisé mais aussi trop devant Pasquotti au deuxième poteau.

Il fallut attendre la dernière minute du temps réglementaire pour voir une demi-occasion montréalaise : Okwonkwo avait pris le large sur son flanc droit avant d’offrir le ballon à Taïder plein axe à l’entrée du rectangle. Le tir de loin de l’Algérien a rapidement eu un adversaire sur sa route le détournant en corner. Suivirent plusieurs corners consécutifs, dont l’un permit d’isoler Piatti sur le coin gauche du grand rectangle : sa belle frappe se dirigeait vers la lucarne rapprochée avant une très bonne intervention de Carducci.

Les six longues minutes d’arrêts de jeu permettaient à l’IMFC de continuer à pousser à la quête du 3-1. Il a failli parvenir à ses fins quand un coup franc de Taïder était repris d’une tête puissante d’Okwonkwo (un argument pour ceux qui aimeraient le voir en pointe) trop croisée.

Le marquoir n’allait toutefois plus bouger. À l’issue du coup de sifflet final, les sentiments sont mitigés. La victoire est au rendez-vous, mais le Cavalry a inscrit le fameux but à l’extérieur qui peut peser très lourd dans la balance. Montréal a bien négocié pendant une heure un match qui avait des allures de piège, Urruti a rarement semblé aussi à l’aise et le système mis en place récemment par Rémi Garde a montré quelques-uns de ses atouts. En plus du moment de laisser-aller qui a mené au but, le goût de trop peu vient des 20 minutes en supériorité numérique qui n’ont rien offert de probant.

Reste que concrètement, Montréal entamera le match retour à Calgary la semaine prochaine en position de qualifié, et son adversaire devra sûrement prendre des risques qui permettront aux adeptes du jeu rapide montréalais d’être très dangereux. Entre temps, il faudra négocier un déplacement en championnat à Chicago, adversaire qui joue mieux que ce que son classement n’indique mais souffre d’un énorme manque de réalisme.

Calendrier

Prochain match

Toronto - Montréal
Samedi 24 août, 19h30

Dernier match

Montréal - Dallas3-3
Samedi 17 août, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC2558
  2. Atlanta2645
  3. Philadelphie2745
  4. Minnesota2642
  5. LA Galaxy2641
  6. New York City2441
  7. Salt Lake2640
  8. Seattle2640
  9. DC United2739
10. New York2638
11. San José2538
12. Portland2537
13. Dallas2737
14. New England2635
15. MONTRÉAL2734
16. Toronto2634
17. Orlando2734
18. Chicago2833
19. Houston2631
20. Kansas City2631
21. Colorado2627
22. Columbus2727
23. Vancouver2727
24. FC Cincinnati2618
► Classements complets

En direct du forum

20h45 - Wilmer Cabrera - nouveau coach par Bxl Boy

17h09 - Montréal - Dallas : samedi 17 août, 19h30 par Y

14h16 - Mercato été 2019 par Kleinjj

20/8 - Émission Coup Franc... la revoilà ! par Bxl Boy

19/8 - Chicago - Montréal : l'homme de la saison par Bxl Boy

19/8 - Montréal - Dallas : l'homme de la saison par gbagrami

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Jackson-Hamel
 Lappalainen
 Diallo
 Browne
 Urruti
 Sagna
 Novillo
 Camacho
 Shome
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 29 matches

1. Piette
2. Okwonkwo
3. Taïder
4. Urruti
5. Diallo

► Détails

Quiz

Zanzan a été un international...

  • angolais
  • ghanéen
  • togolais
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com