Service minimum

Impact Montréal - York9 FC 1-0 – Match de Coupe du Canada joué le 24/07/2019

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Pantemis, Sagna, Cabrera (81e Raitala), Camacho, Lovitz, Krolicki, Taïder, Choinière, Bayiha (72e Okwonkwo), Piatti (65e Shome), Urruti

YORK9 : Ingham, Doner, Gasparotto, Thompson, Abzi, Di Chiara, Murofushi (61e Ricci), Porter (77e Estevez), Aparicio, Telfer, Adjei Karlsson (60e Gattas)

ARBITRE : M. Barrie

AVERTISSEMENTS : Di Chiara, Taïder

LES BUTS : 55e Piatti (pen., 1-0)


Montréal s’est qualifié pour les demi-finales de la Coupe du Canada : après son partage 2-2 à l’aller, il s’est imposé 1-0 contre York9 grâce à un penalty de Piatti, dont le retour fut la bonne surprise de la soirée. Si le retour sur le chemin de la victoire a de quoi réjouir, le jeu offensif fut une nouvelle fois bien pauvre.

L’évènement de ce match était sans nul doute la titularisation, inattendue, de Piatti. Pas seulement parce que les observateurs les plus optimistes s’attendaient, au mieux, à le voir jouer quelques minutes ce soir, mais aussi parce que son retour, à l’origine prévu au mieux pour la mi-août, fut bien plus rapide que prévu, fait ô combien rare depuis de nombreuses années quand un joueur de l’Impact est blessé.

Revenu de blessure il y a peu lui aussi, Bayiha était titulaire sur le flanc droit, alors qu’Urruti occupait la pointe de l’attaque. Rémi Garde revenait aussi à un système à deux défenseurs centraux, Taïder retrouvait l’axe de l’entrejeu, où Krolicki était titulaire.

L’IMFC entamait la rencontre entre deux chaises : virtuellement qualifié à la suite du partage 2-2 à l’aller, il devait toutefois une victoire et une prestation convaincante à son public face à un adversaire théoriquement inférieur et après les résultats décevants de ces dernières semaines.

Il a immédiatement investi le camp de son adversaire. Mais malgré le retour du prodige argentin, son attaque ne pesait pas sur la défense ontarienne à qui une bonne organisation en perte de belle suffisait à éviter de souffrir. Le premier danger, guère effrayant, fut néanmoins montréalais : un centre de Sagna vers Choinière au deuxième poteau dégagé de la tête par Doner, suivi d’un corner repris à côté par Cabrera.

York9 a rapidement montré qu’il ne faudrait pas lui laisser trop de latitude. Sur un contre, Murofushi a remporté son duel avec Urruti avant de lancer Telfer derrière la défense. Ce dernier a contourné Pantemis, sorti de son rectangle, se retrouvant dès lors légèrement décalé sur la gauche à une grosse vingtaine de mètres du but. Il a choisi de tenter sa chance avant qu’un défenseur ne revienne mais a tiré au-dessus.

Visiblement pas averti par la qualité des passes du médian japonais, l’entrejeu de l’Impact lui a laissé un temps, un espace et une latitude incroyables alors qu’il avait le ballon à hauteur de la ligne médiane. De quoi lui permettre d’envoyer un long ballon à Porter qui a pris le dessus sur Lovitz mais a envoyé sa reprise au-dessus.

Les frayeurs se poursuivaient après une passe en retrait un peu folle de Sagna à Pantemis, heureusement très attentif pour sortir promptement et devancer Adjei Karlsson. Alors oui, le jeu se passait dans le camp de York9, mais ce sont bel et bien les visiteurs qui se créaient les meilleures occasions.

Puisque ses joueurs offensifs ne parvenaient pas à peser suffisamment sur la défense adverse, il fallait que tout le bloc montréalais joue plus haut et tente d’étouffer les visiteurs. C’est ce qu’il a commencé à faire à la demi-heure, et la domination locale a dès lors été suivie de possibilités de but plus sérieuses.

La première fut consécutive à un corner difficilement dégagé, le ballon arrivant à Urruti plein axe juste devant l’entrée du rectangle : déviée par un défenseur, sa reprise semblait se diriger sous la transversale avant une belle parade d’Ingham.

Bien que mettant ses adversaires plus en difficulté, l’Impact ne parvenait toujours pas à construire des actions dangereuses dans le cours du jeu. Pour qu’il s’y montre menaçant, il a fallu une partie de billard, le ballon rebondissant sur plusieurs jambes des deux équipes avant d’arriver sur la droite du rectangle à Urruti dont la belle reprise d’un angle fermé a encore été repoussée par Bingham, bien sur ses appuis.

En réalité, l’apport le plus concret du pressing montréalais plus intense était que, ayant parfois du mal à suivre, les joueurs de York9 arrivaient en retard et commettaient des fautes, provoquant des coups francs. Sur l’en d’entre eux, à 30 mètres côté gauche quasiment sur la ligne de touche, Taïder a tenté sa chance directement. Si son envoi n’était pas hyper puissant, il était bien placé et avait suffisamment d’effet pour obliger Ingham à se détendre une fois de plus.

Au retour des vestiaires, Montréal a montré son intention de poursuivre avec la même intensité, et même parfois davantage grâce à la contribution des arrières latéraux. Très actif depuis la reprise, Lovitz a remporté son duel avec Porter dans l’entrejeu et en aussi peu de temps qu’il n’en faut pour le dire, le ballon a transité par Taïder et est arrivé sur la droite du rectangle à Bayiha dont le tir a été repoussé par Bingham très bien sorti.

Le match a peut-être basculé sur un corner en faveur de York9, géré très naïvement par les visiteurs. Ils avaient en effet laissé Doner seul derrière face à Piatti, et Montréal a eu la possibilité de partir rapidement en contre. Il va sans dire que l’Argentin a été servi dès que possible. Bayiha, dans l’axe, et Taïder, à gauche, avaient parfaitement suivi et sont arrivés à tout berzingue. La passe de l’Argentin est arrivée dans la course de son coéquipier algérien dont le tir a été légèrement dévié par Ingham.

Une action dont les conséquences ne s’arrêtaient pas là puisque deux minutes plus tard, face à des Montréalais montés en nombre sur le corner et restés presser, les visiteurs étaient toujours en difficulté dans leurs vingt derniers mètres. Sur la droite du rectangle face à Abzi, Piatti a tenté soit de centrer soit carrément d’envoyer le ballon volontairement sur le bras de son adversaire. Quoi qu’il en soit, après avoir hésité, l’arbitre a indiqué le point de penalty. Le revenant du soir n’a pas laissé passer l’occasion d’ouvrir la marque en trompant calmement Ingham (1-0).

Dès lors obligé de marquer à deux reprises pour se qualifier, York9 a fait preuve de bonne volonté mais s’est heurté à un IMFC bien retranché et à ses propres limites. Il était surtout réduit à quelques tentatives désespérées, notamment un tir vicieux de Porter dont l’effet a causé quelques frayeurs mais qui a fini hors-cadre.

Tout en attendant son adversaire, Montréal partait à la quête du deuxième but une fois qu’il était dans le camp adverse. Illustration avec une accélération sur la droite permettant de centrer vers Urruti qui, d’un angle fermé, a tenté sa chance mais le ballon pouvait difficilement aboutir ailleurs que dans le filet latéral. L’ouverture fut bien plus grande pour l’Argentin quand, après des échanges de passes avec Choinière, il a tenté sa chance plein axe des 20 mètres, mais il a envoyé le ballon droit dans les bras d’Ingham.

York n’abdiquait pas, mais ne causait pas trop de maux de tête à la défense montréalaise. Gattas hérita d’un coup franc bien placé, mais il fut dévié en corner. Plus dangereux, ce tir de Ricci légèrement à l’intérieur du rectangle, quelque peu écrasé mais qui aurait pu tromper Pantemis, pas toujours à son affaire ce soir, qui a réussi à capter le ballon tant bien que mal.

Quelques instants plus tard, dans l’autre camp, on vit une frappe bien plus puissante – et surprenante – partir des pieds de Taïder et heurter le cadre du but alors que pour une fois, Ingham semblait battu. Ce ne fut pas le cas à une minute de la fin du réglementaire quand il remporta son face-à-face avec Urruti, lancé en contre et qui avait avant cela gagné son duel avec le défenseur qui le prenait en charge.

Ce fut la dernière occasion d’un match qui a permis à l’IMFC de renouer avec la victoire, sans toutefois convaincre. Il a fallu un penalty pour faire la différence face à un adversaire qui s’est certes bien défendu mais était inférieur. La bonne nouvelle de la soirée est avant tout le retour de Piatti, encore loin de son meilleur niveau (ce qui est logique) et qui va progresser de semaine en semaine. Toutefois, collectivement et offensivement, il en faudra bien davantage pour briller lors des prochains rendez-vous face à des adversaires de MLS.

Calendrier

Prochain match

Toronto - Montréal
Samedi 24 août, 19h30

Dernier match

Montréal - Dallas3-3
Samedi 17 août, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC2558
  2. Atlanta2645
  3. Philadelphie2745
  4. Minnesota2642
  5. LA Galaxy2641
  6. New York City2441
  7. Salt Lake2640
  8. Seattle2640
  9. DC United2739
10. New York2638
11. San José2538
12. Portland2537
13. Dallas2737
14. New England2635
15. MONTRÉAL2734
16. Toronto2634
17. Orlando2734
18. Chicago2833
19. Houston2631
20. Kansas City2631
21. Colorado2627
22. Columbus2727
23. Vancouver2727
24. FC Cincinnati2618
► Classements complets

En direct du forum

20h06 - Wilmer Cabrera - nouveau coach par Bxl Boy

17h09 - Montréal - Dallas : samedi 17 août, 19h30 par Y

14h16 - Mercato été 2019 par Kleinjj

20/8 - Émission Coup Franc... la revoilà ! par Bxl Boy

19/8 - Chicago - Montréal : l'homme de la saison par Bxl Boy

19/8 - Montréal - Dallas : l'homme de la saison par gbagrami

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Jackson-Hamel
 Lappalainen
 Diallo
 Browne
 Urruti
 Sagna
 Novillo
 Camacho
 Shome
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 29 matches

1. Piette
2. Okwonkwo
3. Taïder
4. Urruti
5. Diallo

► Détails

Quiz

Que n'est-il jamais arrivé à l'Impact en 2017 pour la première fois depuis l'abrogation des prolongations en USL ?

  • Il n'a jamais fait match nul à l'extérieur
  • Aucun match ne s'est soldé sur le score de 0-0
  • Il n'a pas encaissé sur penalty
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com