D’abord l’envie, ensuite l’Orji

Impact Montréal - Portland Timbers 2-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 26/06/2019

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Sagna, Cabrera, Diallo, Camacho, Raitala, Krolicki, Taïder, Shome (86e Novillo), Okwonkwo (70e Choinière), Urruti

PORTLAND : Attinella, Jadama, Cascante, Dielna, Farfan, Zambrano, Loria, Williamson (76e Ebobisse), Paredes, Conechny (71e Melano), Asprilla (90e Langsdorf)

ARBITRE : M. Vazquez

AVERTISSEMENTS : Shome, Conechny, Farfan, Cabrera

LES BUTS : 28e Okwonkwo (1-0), 53e Conechny (1-1), 66e Okwonkwo (2-1)


Face à une équipe de Portland qui, vu son onze, n’avait visiblement pas envie d’être là, Montréal a immédiatement montré son désir d’offrir la victoire à ses supporters, ce qu’il est parvenu à faire grâce à Okwonkwo, dont le deuxième but, superbe, a toutefois sauvé les meubles d’une deuxième mi-temps plus laborieuse.

La trêve internationale a permis de réduire la liste des absents - principalement celle des blessés - mais Rémi Garde a quand même dû jongler pour composer son onze. Il retentait l’expérience, souvent fructueuse cette saison, des trois défenseurs centraux. Rétabli, Sagna retrouvait son poste d’arrière droit. L’arrière-garde était protégée par le duo Krolicki - Shome, alors qu’Urruti était seul en pointe devant, Taïder (gauche) et Okwonkwo (droite) occupant les ailes.

En face, Giovanni Savarese nous offrait un onze aux allures de celui d’un match de coupe face à un petit poucet des divisions inférieures. Pas de Valeri, pas de Fernandez, pas de Mabiala, pas de… enfin, quasiment personne chez les titulaires habituels n’avait fait le déplacement (ils n’étaient même pas sur le banc). Des dix joueurs avec le plus de temps de jeu auquel on ajoute Fernandez, titulaire arrivé récemment, seul le gardien Attinella était sur le terrain ! Rajoutez Paredes (titulaire), Villafaña et Ebobisse (remplaçants) pour avoir la liste des joueurs ayant fait le voyage et qui avaient commencé plus de 6 rencontres (on a mis la barre bas) cette saison. On aurait envie de donner des amendes pour moins que ça…

Si les visiteurs n’avaient visiblement pas envie d’aligner leur équipe A (voire leur équipe B…), le désir était bel et bien présent dans les rangs des hommes de Rémi Garde qui ont rapidement montré leurs intentions de s’installer dans le camp adverse et d’imposer un bon rythme - surtout pour une équipe qui n’avait plus joué depuis le début du mois.

Néanmoins, cela ne se matérialisait pas en occasions, les carences offensives de l’équipe n’ayant pas disparu comme par magie avec l’allongement des journées. Le début de rencontre valait en fait surtout pour le duel physique (mais propre) entre Dielna et Okwonkwo.

La première possibilité de s’enthousiasmer est survenue après une dizaine de minutes suite à un bel effort sur la gauche de Taïder dont le centre a fini sur les fesses d’Urruti, en train de faire un Lutz ou un Rittberger (pour les subtilités, demandez à Alain Goldberg).

Lors de ses (rares) moments en possession de balle dans le camp adverse, Portland offrait du jeu appliqué et loin d’être inintéressant. Mais ce n’était pas sans rappeler le match Montréal - Seattle : le temps de réaction des joueurs, qui devaient regarder et penser plus longtemps que d’habitude avant d’agir, constituait une grosse embûche sur leur chemin vers Bush, devant qui la défense laissait en outre peu de latitude. L’action visiteuse la plus dangereuse de la première mi-temps fut un effort solitaire sur la droite de Loria, toutefois trop déporté pour prendre à défaut la double barrière constituée de Camacho et Bush.

Équilibré jusqu’alors, le combat sur les flancs a ensuite été remporté par Montréal, dont au moins un des quatre joueurs alignés sur les côtés a systématiquement été impliqué dans chacune des occasions qui ont suivi jusqu’à la pause. La première doit toutefois son existence à Conechny, dont la passe en retrait catastrophique a lancé Okwonkwo côté droit : plus prompt que tous ses adversaires, le Nigerian a filé seul face à Attinella et a tenté de placer le ballon entre le portier et son poteau, dont l’intérieur a toutefois dévié la frappe qui a ensuite longé la ligne sans la franchir. Ce n’était que partie remise…

On approchait de la demi-heure quand la défense de Portland a été coupable d’une hésitation fatale, laissant beaucoup d’espace dans son dos. Okwonwko s’y trouvait déjà… en position hors-jeu, ce dont il était conscient. Il a eu la réaction parfaite, se remettant en jeu tout en demeurant sur ses marques pour piquer un sprint vers Attinella, qu’il a lancé dès le moment de la passe bien ajustée de Sagna avant de faire parler sa puissance de course et de placer le ballon hors de portée du gardien (1-0).

À gauche aussi, il y avait quelques belles choses à voir. L’une des actions bien dessinées de ce côté-là a permis à Raitala de monter très haut dans le rectangle adverse et de glisser le ballon en retrait vers Urruti en embuscade. L’Argentin, qui pour une fois avait quasiment tout bon offensivement, a réussi un bel enchaînement pivot - frappe, la seule fausse note étant que celle-ci était un rien trop croisée. Mais difficile de lui reprocher quelque chose sur cette action.

Parfois, ça passait même par les deux côtés. Comme quand, à cinq minutes du repos, l’équipe a bien fait tourner le ballon de gauche à droite à seulement une vingtaine de mètres du but adverse, impliquant de nombreux joueurs dans l’action. Elle s’est terminée par un centre de Sagna difficilement repoussé par Attinella : Taïder passait par là et a tenté d’imiter le geste le plus illustre du football algérien, signé Madjer, mais le gardien visiteur a barré le chemin qui devait mener le ballon au fond des filets.

Retour avec les joueurs côté gauche dans les arrêts de jeu : au cœur du rectangle, Taïder a tenté un une-deux avec Raitala, et il a fallu une intervention in extremis de Paredes pour empêcher le capitaine montréalais de la soirée, en très bonne position, de tenter sa chance.

Cependant, l’Impact est remonté sur le terrain en faisant preuve de trop de laxisme et Portland en a profité. Loria a envoyé un coup franc que Cascante a remis vers Conechny au petit rectangle et dont la reprise a obligé Bush à aller chercher le ballon au fond de ses filets (1-1).

L’égalisation a réveillé les joueurs locaux, qui sont immédiatement repartis à l’assaut du but adverse. Taïder nous a offert un bel effort côté gauche, agrémenté d’un geste technique déroutant pour effacer Asprilla, avant de servir en retrait Krolicki dont la reprise en un temps n’avait pas l’air menaçante mais a néanmoins terminé bien près du poteau gauche d’Attinella.

Portland misait avant tout sur le contre, et sur l’un d’entre eux, mené très vite, le ballon a abouti sur la gauche du rectangle à Cascante qui aurait pu tirer mais a choisi de servir Williamson, face au but, mais contré par le très bon retour de Raitala.

Les minutes passaient et on sentait Portland prendre confiance alors que l’Impact semblait à court d’idées. Jusqu’à ce que Cabrera, monté côté droit, n’envoie un centre dans le paquet a priori anodin. Tellement que la défense de Portland l’a regardé avec un peu trop de nonchalance se rendre au deuxième poteau où Taïder l’a remis en retrait à Okwonkwo : dos au but, il a transformé cette passe bondissant en splendide volée en pivot pleine lucarne (2-1) !

Laissant l’initiative à son adversaire, Montréal n’est toutefois pas retombé dans ses travers des premières minutes de la mi-temps. L’équipe défendait bien collectivement et limitait le danger. Rare moment un rien inquiétant, un centre de Jadama suivi de duels aériens remportés par les visiteurs et d’une reprise de Paredes, déviée en corner sans que Bush ne soit menacé.

Dans les arrêts de jeu, Novillo nous offrit même une séance de dribbles plein axe à 25 mètres du but adverse avant d’envoyer un tir qui manqua le cadre de peu. C’était la dernière occasion d’une rencontre qui n’allait plus basculer.

Sur les 90 minutes, on ne peut pas dire que Montréal a volé sa victoire. Il peut toutefois s’estimer heureux que les visiteurs soient venus sans leurs meilleurs éléments et qu’Okwonkwo ait réussi un geste magnifique pour sauver une deuxième mi-temps beaucoup plus compliquée. Cela dit, la colonne des victoires s’enrichit, encore, d’une unité supplémentaire avant le déplacement chez le champion en titre Atlanta, battu ce mercredi à Toronto.

Calendrier

Prochain match

Non communiqué

Dernier match

Montréal - New York3-0
Dimanche 6 octobre, 16h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC3472
  2. New York City3464
  3. Atlanta3458
  4. Seattle3456
  5. Philadelphie3455
  6. Salt Lake3453
  7. Minnesota3453
  8. LA Galaxy3451
  9. Toronto3450
10. DC United3450
11. Portland3449
12. New York3448
13. Dallas3448
14. New England3445
15. San José3444
16. Colorado3442
17. Chicago3442
18. MONTRÉAL3441
19. Houston3440
20. Kansas City3438
21. Columbus3438
22. Orlando3437
23. Vancouver3434
24. FC Cincinnati3424
► Classements complets

En direct du forum

13h59 - Romell Quioto par Y

3h48 - Une histoire de FM 2020 avec l'Impact de Montréal par SizzlingPopcorn

2h31 - Qui reste, qui part ? par Matheo

0h40 - Bilans de saison 2019 par imfc132

20/11 - Repêchage d'expansion par Numero10

19/11 - Thierry Henry nouvel entraîneur par loupdogg

19/11 - Émission Coup Franc... la revoilà ! par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Lappalainen
 Jackson-Hamel
 Urruti
 Krkic
 Browne
 Diallo
 Novillo
 Sagna
 Shome
 Camacho
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 40 matches

1. Okwonkwo
2. Piette
3. Sagna
4. Taïder
5. Urruti

► Détails

Quiz

Début 2017, Ambroise Oyongo est devenu champion d'Afrique avec...

  • Le Cameroun
  • Le Sénégal
  • Le Ghana
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com