Félicitations collectives

Impact Montréal - Real Salt Lake 2-1 – Match de championnat (phase classique) joué le 29/05/2019

 Impact de Montréal
MONTRÉAL : Bush, Sagna, Camacho, Raitala, Lovitz, Piette, Taïder, Shome, Browne (72e Brault-Guillard), Choinière (77e Krolicki), Urruti (90e Diallo)

SALT LAKE : Rimando, Lennon, Glad, Holt, Toia (84e Herrera), Portillo, Kreilach, Rusnak (57e Baird), Savarino, Plata (69e Saucedo), Johnson

ARBITRE : M. Bazakos

AVERTISSEMENTS : Piette, Kreilach, Portillo, Sagna

LES BUTS : 45e Browne (1-0), 68e Taïder (pen., 2-0), 84e Johnson (2-1)


Après un début de match en trombe, sans but, Montréal a bien exploité deux baisses de concentration adverses pour prendre deux buts d’avance et finalement s’imposer 2-1 face à Salt Lake à l'issue d'une rencontre lors de laquelle presque tous les joueurs locaux ont des raisons particulières de recevoir des félicitations.

Privé de Piatti et Okwonkwo, Rémi Garde retrouvait tous ses autres blessés. De quoi titulariser à nouveau Browne. À gauche, il renouvelait sa confiance en Choinière alors que Shome prenait place dans l’axe de l’entrejeu, confirmant qu’il grimpe lui aussi dans la hiérarchie. Dans l’axe de la défense, Diallo pouvait souffler et était relayé par Camacho.

Comme à chaque fois qu’il y a un match en semaine à 19h30, les tribunes étaient bien dégarnies au coup d’envoi. Il est en effet difficile pour bien du monde d’arriver à temps à cette heure-là, et c’était d’autant plus dommage pour les retardataires que Montréal a démarré en trombe.

On venait à peine d’entamer la deuxième minute de jeu que les intentions offensives se manifestaient par la présence de nombreux joueurs locaux dans le grand rectangle adverse (eh oui !) dont Sagna, balle au pied, qui l’a glissée dans le petit rectangle où Taïder a devancé le marquage et a pu reprendre en un temps. Rimando était tout heureux d’être sauvé par sa transversale !

Même pas 60 secondes plus tard, alors que la pression ne se relâchait pas, Montréal obtenait un bon coup franc sur la gauche du rectangle. Taïder l’a envoyé sur la tête de Camacho, dont la reprise a obligé le portier visiteur à sauver les meubles d’un excellent réflexe !

Vous en voulez encore ? Le marquoir indiquait à peine trois minutes et quelques que Choinière, qui s’était recentré et était très haut, lançait bien Taïder dans le rectangle : il fallut un retour décidé d’Holt pour contrer la tentative de l’Algérien.

L’orage s’abattait sur Salt Lake, qui a trouvé le meilleur moyen de réagir : s’emparer du ballon et tenter de le confisquer, en se risquant rarement à une passe difficile. De quoi le garder longtemps et reprendre confiance. Ce n’était pas dangereux, mais ce n’était pas forcément l’intention première. De son côté, Montréal pouvait travailler son placement défensif en toute quiétude.

Il a fallu attendre 20 minutes pour voir Salt Lake pointer le nez à la fenêtre pour la première fois. Une tentative intéressante de lancer Savarino : tenu de près par Raitala, il a dû tirer avant même d’entrer dans le rectangle, une frappe écrasée que Bush a captée en deux temps.

Aux alentours de la demi-heure, les visiteurs se sont dit qu’ils avaient suffisamment neutralisé le match : gardant la volonté de développer du jeu dominant, ils ont recommencé à jouer “normalement”, si l’on puit dire, délaissant le désir de garder le ballon avant tout pour tenter de développer des attaques. Le match est redevenu plus ouvert, les défenseurs montréalais ont continué de bien garder le fort, mais l’équipe a recommencé à se créer quelques occasions.

Il y eut tout d’abord un centre aérien de Taïder qui a donné très chaud à la défense adverse : c’est toutefois un élément de celle-ci qui a émergé de la tête pour écarter le danger. On a ensuite assisté à une belle percée de Browne qui a écarté vers Sagna dont le centre était dans la course du Panaméen qui pouvait difficilement faire autre chose que reprendre le ballon comme il venait, sans toutefois parvenir à le cadrer.

Salt Lake avait effectué quelques remontées rapides intéressantes du ballon mais jusque-là, la défense avait toujours empêché que ça se transforme en occasion. À quelques minutes du repos, ce fut un petit peu plus dangereux : il a fallu une intervention de Sagna dans le rectangle pour repousser le premier assaut, mais le ballon est arrivé à Kreilach, à 25 mètres du but où il avait un espace de tir, mais il a envoyé le ballon droit sur Bush.

À l’approche de la mi-temps, des tribunes, on sentait clairement que les joueurs de Salt Lake avaient déjà la tête au vestiaire. On ne sait pas si c’était aussi perceptible sur le terrain pour les joueurs de Montréal, mais on voyait bien ceux-ci décidés à construire, de façon calme et appliquée, une dernière occasion. Avec raison ! Tout est parti de Sagna, très actif tant défensivement qu’offensivement tout au long de la soirée, qui a donné un bon ballon devant lui vers Shome. Pendant ce temps, Browne se démarquait et recevait une bonne passe en retrait de l’international canadien, qu’il a calmement envoyée hors de portée de Rimando (1-0).

Au retour des vestiaires, une petite fenêtre semblait s’ouvrir pour les visiteurs, qui s’y sont engouffrés pour trouver le fond des filets : Savarino a envoyé un centre au deuxième poteau pour Johnson dont la reprise de la tête a trompé Bush. Le visiteur avait devancé tout le monde… mais était parti avec un avantage, puisqu’il était en position hors-jeu, ce qu’avait bien vu le juge de ligne, et le but a été justement annulé.

La fenêtre s’est alors tout doucement refermée, et a semblé claquer d’un coup quand les hommes de Mike Petke ont perdu leur maître à jouer Albert Rusnak, sorti sur blessure peu avant l’heure de jeu. Dès cet instant, leur jeu s’est complètement détricoté et leur possession est passée de stérile et potentiellement dangereuse à maladroite et pleine de doute.

Montréal a dès lors tenu son adversaire encore plus loin du but de Bush et entrepris de gérer les échanges. En tentant, lorsque c’était possible, de doubler son avance sans non plus prendre de risque inutile. Mais quand il y avait un espace à exploiter, il n’y manquait pas. Ainsi, tout juste au milieu de la deuxième mi-temps, Sagna (auteur d’un match de très haute facture), a échappé à tout le monde pour aller sprinter dans le rectangle. Sur sa trajectoire, Toia l’a légèrement retenu : tous les arbitres n’auraient peut-être pas sifflé penalty, mais sanctionner le geste n’était certainement pas une erreur claire et évidente. Aucune raison de revenir sur la décision, donc. Calmement, Taïder a trompé Rimando (réputé pour ses arrêts sur penalty) pour donner de l’air à son équipe (2-0).

Après un moment de grosse inquiétude suite à un violent choc tête contre tête entre Glad et Choinière, qui a mis beaucoup de temps à se relever et a dû être remplacé, les débats ont pu reprendre leur cours, favorable aux Montréalais. Monté à la place de Browne et évoluant donc un cran plus haut que d’habitude, Brault-Guillard a effectué un bel effort sur la droite avant de glisser le ballon en retrait à Urruti qui a pu tirer de loin, un des exercices dans lesquels il est le plus à l’aise, et a envoyé le ballon peu à côté.

Sans imposer une pression de tous les diables, Salt Lake ne renonçait pas et revenait dans le match à un peu plus de cinq minutes de la fin du temps réglementaire. Un long ballon dans le grand rectangle était remis de la tête par Kreilach en direction du poteau opposé, où surgissait Johnson qui remettait un peu de suspense dans la rencontre (2-1).

Les visiteurs recommençaient à y croire, certains Montréalais commençaient à trembler. Pas Sagna qui, bien qu’incapable de contenir Kreilach et de l’empêcher d’aller en position très dangereuse dans le rectangle, a sorti un tackle complètement fou pour lui subtiliser le ballon. De loin, des supporters ont sûrement eu des craintes, mais il était parfaitement correct : l’arbitre n’a pas hésité, et aucun joueur visiteur n’a même songé à réclamer quoi que ce soit.

L’IMFC avait évidemment des espaces pour partir en contre-attaque. Urruti s’est engouffré dans l’un d’entre eux : toujours plein d’énergie malgré sa débauche d’efforts durant 90 minutes, il a filé à toute vitesse vers le but adverse avant d’envoyer un tir complètement croqué qui est possiblement passé plus près du toit du stade que du but adverse.

La dernière frayeur est venue d’un coup franc décalé de Saucedo qui a surpris tout le monde, dont Bush qui a fini au fond de son but… contrairement au ballon, heureusement pour lui et pour l’IMFC !

Les filets ont aussi failli trembler de l’autre côté. Cette fois, c’est Brault-Guillard qui a profité d’un contre pour s’engouffrer dans un espace plein axe. Jouant quasiment comme attaquant depuis son entrée, il avait fait preuve jusque-là de réflexes très intéressants (notamment sur un contre précédent, où il a toujours bien veillé à échapper au piège du hors-jeu tout en restant prompt à démarrer en cas de passe en profondeur, qui n’est pas venue). Il a montré que le dernier geste propre aux buteurs n’était toutefois pas le plus saillant de sa palette et a buté sur Rimando. Ce qui ne l’empêche pas d’être crédité d’une montée réussie.

D’ailleurs, de nombreux joueurs de Montréal se sont mis en valeur lors de cette victoire. On peut penser à Camacho, qui a relayé Diallo sans que l’équipe ne semble friable et a failli marquer, à Raitala auteur de certaines interventions on ne peut plus judicieuses et précieuses, à Sagna dont on a déjà cité le nom à maintes reprises, à Piette revigoré par son retour de suspension, à Shome qui démontre de plus en plus qu’il peut constituer le chaînon manquant dans l’entrejeu, à Choinière et, évidemment, à Browne dont le but ne fut pas le seul fait d’armes. Même Taïder, qui semble s’essouffler au fil des minutes, a été précieux et menaçant dans la mesure du possible. Lovitz n’a pas démérité. Et Urruti a été urrutile, mettons…

Face à un adversaire qui avait battu Toronto et Atlanta au cours des dernières semaines, Montréal a remporté une victoire propre, à défaut d’être étincelante, mais surtout posé de nombreux jalons qui peuvent servir de garantie pour la suite de la saison, à commencer par les deux prochaines rencontres à domicile dans les 7 jours à venir. Premier rendez-vous ce samedi, face à Orlando.

Calendrier

Prochain match

Toronto - Montréal
Samedi 24 août, 19h30

Dernier match

Montréal - Dallas3-3
Samedi 17 août, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Los Angeles FC2558
  2. Atlanta2645
  3. Philadelphie2745
  4. Minnesota2642
  5. LA Galaxy2641
  6. New York City2441
  7. Salt Lake2640
  8. Seattle2640
  9. DC United2739
10. New York2638
11. San José2538
12. Portland2537
13. Dallas2737
14. New England2635
15. MONTRÉAL2734
16. Toronto2634
17. Orlando2734
18. Chicago2833
19. Houston2631
20. Kansas City2631
21. Colorado2627
22. Columbus2727
23. Vancouver2727
24. FC Cincinnati2618
► Classements complets

En direct du forum

20h45 - Wilmer Cabrera - nouveau coach par Bxl Boy

17h09 - Montréal - Dallas : samedi 17 août, 19h30 par Y

14h16 - Mercato été 2019 par Kleinjj

20/8 - Émission Coup Franc... la revoilà ! par Bxl Boy

19/8 - Chicago - Montréal : l'homme de la saison par Bxl Boy

19/8 - Montréal - Dallas : l'homme de la saison par gbagrami

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Écoutez Coup Franc

Buteurs

 Taïder10 
 Okwonkwo
 Piatti
 Jackson-Hamel
 Lappalainen
 Diallo
 Browne
 Urruti
 Sagna
 Novillo
 Camacho
 Shome
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 29 matches

1. Piette
2. Okwonkwo
3. Taïder
4. Urruti
5. Diallo

► Détails

Quiz

Lequel de ces évènements pour le moins particuliers ne s'est pas produit durant la saison 1994 ?

  • Le championnat a commencé en juillet
  • Aucun joueur montréalais n'a été exclu au cours de la saison
  • Montréal et Toronto se sont affrontés cinq fois durant le même mois
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com