Fin houleuse et malheureuse dans la controverse

Toronto FC - Impact Montréal 2-1 – Match de Coupe du Canada joué le 27/06/2017

TORONTO : Irwin, Zavaleta, Moor, Mavinga, Beitashour, Bradley, Edwards, Osorio (46e Delgado), Vazquez, Ricketts (46e Altidore), Giovinco

MONTRÉAL : Crépeau, Camara, Cabrera (90e Lefèvre), Ciman, Fisher, Bernardello, Bernier, Tabla, Dzemaili, Piatti (79e Oduro), Mancosu

ARBITRE : M. Gantar

AVERTISSEMENTS : Fisher, Bernardello, Edwards

EXCLUSION : 90e Bernier

LES BUTS : 36e Tabla (0-1), 53e Giovinco (1-1), 90e Giovinco (2-1)


Des polémiques de part et d’autre, Fisher épargné par un arbitre qui a exclu Bernier de façon plus que loufoque, des réflexes salvateurs de Crépeau, Tabla qui ouvre la marque mais Giovinco qui offre la victoire à la dernière minute à Toronto : le match retour de cette finale fut un vrai match de coupe, qui s’est terminé de manière très amère pour tous les Montréalais.

Comme à l’aller, les deux entraîneurs ont mis sur le terrain un onze très intéressant, et pas tellement affaibli par l’obligation d’avoir trois Canadiens au coup d’envoi. Du côté de Toronto, Altidore devait céder sa place à Ricketts ; à part ça, Edwards joue à peine moins que Morrow, alors qu’Osorio était titulaire la saison dernière.

Pour Mauro Biello, le problème était surtout de gérer les blessures et les suspensions. Privé notamment de Duvall, Oyongo, Lovitz et Donadel, il revenait à une défense à quatre, séparant Ciman et Fisher dans l’axe de la défense pour déplacer l’Américain à gauche. Cabrera était titularisé, tout comme Bernardello et Tabla, grand bénéficiaire de la place supplémentaire libérée par un défenseur – ce qui a au passage suscité beaucoup d’enthousiasme des supporters au moment de l’annonce des compos.

Comme souvent, Montréal a peiné en début de match. Et Toronto, contrairement à ses habitudes, n’a pas commencé en mode observation. On jouait depuis à peine trois minutes qu’on voyait déjà l’Impact éprouver toutes les peines du monde à se dégager après un corner local. Après une énième relance dans les pieds adverses, Vazquez a servi Giovinco sur la gauche du rectangle : l’Italien a contrôlé le ballon et s’est placé en position d’envoyer un tir croisé, quelque peu écrasé et sur lequel Crépeau a pu se coucher.

À peine le temps de respirer qu’une perte de balle de l’Impact se transformait en reconversion rapide pour Toronto : lancé sur la gauche, Giovinco voyait Ricketts entre Ciman et Fisher en meilleure position que lui pour envoyer un tir dangereux. Mais sa passe était un peu trop devant son attaquant qui s’est jeté mais n’a pu que frapper au-dessus.

L’orage ne fut cependant pas très long. Les nuages rôdaient quand même toujours, tout comme les adversaires autour du rectangle de Crépeau. Mais, bien que vraiment pas propre à la relance et éprouvant grand peine à remonter le terrain après la récupération, Montréal montrait beaucoup d’application défensive quand Toronto avait le ballon, fermant bien les portes.

Les occasions visiteuses se faisaient tout de même rares. Inhabituelle incursion dans les parages d’Irwin, un bel effort de Dzemaili qui a insisté pour récupérer le ballon, est parvenu à ses fins et a pu lancer Mancosu. Gêné par Moor et n’étant pas face au but, l’attaquant a dû se placer en déséquilibre pour arriver à envoyer un tir, qui n’a de ce fait eu ni la direction ni la force requises.

Rare mention négative associée à son nom depuis son arrivée au Québec, une perte de balle de Dzemaili a débouché sur des échanges rapides dans l’axe entre joueurs locaux avant une ouverture sur la droite en direction de Beitashour dont le centre tendu et dangereux a été repoussé par Crépeau.

Le portier québécois s’est à nouveau illustré deux minutes plus tard. Sur la gauche du rectangle, Giovinco a vu Ricketts se démarquer au poteau opposé où il lui a envoyé un centre aérien. Il a fallu un beau réflexe de Crépeau pour empêcher la tête piquée de finir au fond de ses filets.

Alors, oui, Toronto se créait des occasions. Toronto dominait. Et on passait tout le temps, ou presque, dans le camp de l’Impact. N’empêche, ça ne ressemblait pas à de la résistance défensive, grâce à une bonne mise en place et à des joueurs concentrés sur leur sujet.

Reste qu’il fallait marquer… et que les joueurs à vocation défensive avaient bien envie de voir leurs efforts récompensés à l’autre bout du terrain. Ils n’allaient pas tarder à voir leur vœu exaucé. Contré par Mavinga après une belle montée plein axe, Dzemaili a eu le geste nécessaire pour permettre au ballon de continuer sa course en direction de Tabla dont le tir plein d’effet a laissé Irwin cloué sur place (0-1).

Ce but a sonné Toronto, alors que Montréal a fini la mi-temps en devenant bien plus entreprenant et menaçant dans le camp adverse. Avec une autre occasion à la clef : après avoir réussi à se dégager des joueurs qui l’entouraient pour se mettre en position de tir, Piatti a envoyé une frappe au sol tendue, mais cette fois Irwin était à la bonne place.

Cet élan positif a failli être arrêté net juste avant la pause, de façon aussi abrupte que Beitashour, lancé à toute vitesse, a été stoppé par une violente obstruction de Fisher, qui a joué l’homme et pas le ballon. Un choc qui a envoyé les deux joueurs au sol, et sur lequel le défenseur américain peut s’estimer très heureux de n’écoper que d’un carton jaune – mais cela cadrait bien avec la première mi-temps de M. Gantar, très peu sévère, ce qui avait déjà profité à l’Impact avant cela. Un comportement qui aura des conséquences fâcheuses en fin de match.

Reste qu’à la pause, Montréal avait changé la donne, passant dans le rôle de l’équipe virtuellement qualifiée. Une situation que Greg Vanney ne voulut pas faire perdurer, et dès le retour des vestiaires, il avait envoyé sur le terrain Altidore et Delgado, habituellement titulaires.

Et on a vu la pression s’intensifier dès la reprise. Dans un premier temps, la défense avait toutefois le dessus, comme quand l’international américain s’est fait tackler par Ciman, de façon fautive selon les locaux, mais pas selon l’arbitre, et ça a un lancé un contre qui a failli aboutir puisque Zavaleta a dû intervenir in extremis pour empêcher un tir à bout portant de Tabla, servi par Piatti.

Mais la défense a commencé par plier… Giovinco, servi par Vazquez à l’entrée du rectangle, a vu un premier tir contré lui revenir dans les pieds, avant de tenter sa chance une deuxième fois : c’était cadré, c’était dangereux, mais ce fut une nouvelle occasion de voir Crépeau sortir un réflexe important.

Et puis, la défense a rompu une première fois. On était encore dans la même minute que le ballon était déjà revenu. Côté gauche, Bradley a centré en direction de Giovinco qui, le temps de son contrôle, a vu Fisher hésiter : cela lui a donné la fraction de seconde nécessaire pour envoyer un tir, sur lequel Crépeau ne put cette fois que se retourner (1-1).

Mais Toronto n’a pas gardé ce grand braquet bien longtemps. Et la physionomie des 25 minutes suivantes a rappelé celle de longs pans de la première mi-temps : une domination torontoise, tant territoriale qu’en possession. Mais une défense montréalaise qui faisait mieux que tenir bon. À un tel point que l’équipe locale a passé tout ce temps à chercher à se créer une occasion sans y parvenir.

Il a donc fallu patienter jusqu’à près de dix minutes du terme pour assister à une possibilité de but… et elle fut montréalaise ! Ciman remit un corner en direction d’Oduro dont la reprise de la tête passa peu à côté. Elle suivait toutefois une nouvelle moins réjouissante : le Ghanéen venait de monter au jeu pour remplacer Piatti, qui s’était blessé tout seul après avoir cherché un contact sur Beitashour.

Mais comme en championnat, Toronto allait se révéler impressionnant en fin de match. Même s’il y eut quelques tentatives de contre montréalaises, qui auraient pu aller au bout mais ont avorté avant de devenir des occasions réelles, l’équipe locale n’avait pas peur de pousser pour s’imposer avant la fin du temps réglementaire. La première grosse possibilité a échu à Altidore, mal tenu, qui a sauté extrêmement haut pour reprendre un centre pour le moins aérien de Beitashour, mais sa puissante reprise de la tête a échoué au-dessus.

Une nouvelle polémique a éclaté quand, après une combinaison plein axe dans de petits espaces à moins de 20 mètres du but de Crépeau, Altidore a lancé Giovinco, mis au sol suite à un tackle décidé de Fisher qui a bel et bien semblé ramasser son adversaire. Mais, fidèle à son extrême clémence depuis le coup d’envoi, l’arbitre a décidé de ne rien siffler.

Et puis, pour une raison mystérieuse, son attitude a basculé à l’extrême inverse. Nous étions dans la dernière minute du temps réglementaire, nous étions toujours à une vingtaine de mètres du but de Crépeau, où il y avait très peu de marge de manœuvre. Balle au pied, Bernier nous gratifia d’un superbe travail pour ne pas la perdre dans des conditions pour le moins difficiles, jusqu’à ce qu’elle lui échappe de peu et que, dans un élan riche de toute la bonne volonté qu’on lui connaît, il ne mettre le pied pour la récupérer. Il toucha toutefois assez durement Delgado. De quoi, dans le stress ambiant, provoquer l’énervement des Torontois, qui virent la faute pire qu’elle n’était en réalité. Car si le coup était dur, il n’était ni méchant ni dangereux. Mais cette fois, M. Gantar décida de sortir un carton rouge !

Non seulement la décision était erronée, mais en plus, voir l’exclusion injuste de Bernier à l’occasion de ce qui est théoriquement son dernier match de Coupe du Canada, c’est une faute de goût largement pire que les horribles teintes blondes de certains joueurs de l’Impact (qui sont pourtant Désigualesques). De quoi encore amener de l’eau au moulin de ceux qui lui demandent de repousser sa retraite : il ne peut la prendre sur une note aussi triste face au rival de toujours dans la seule compétition 100% canadienne…

Mais d’un côté comme de l’autre, il ne fallait se perdre ni en élucubrations ni en énervement, car le match se poursuivait. Et Giovinco rappela rapidement tout le monde à l’ordre, puisqu’il envoya le coup franc consécutif à l’exclusion droit vers le plafond du but de Crépeau, qui se distingua une fois de plus.

Et ce n’était pas la dernière. On arrivait à la toute fin des arrêts de jeu, la pression était on ne peut plus intense. Clairement, Toronto ne voulait pas des prolongations. Le ballon était devenu impossible à dégager pour la défense de l’Impact. Restait aux Torontois à l’exploiter : Edwards s’y reprit de la bonne façon en envoyant une belle demi-volée… mais Crépeau continuait de ressembler à un aimant à ballons.

C’était devenu un vrai match de Coupe ! L’intensité était telle que chaque instant semblait propice à une occasion torontoise mais aussi à un contre montréalais. Un temps mort ? Quand ça ? Il fallait bien que l’arbitre en trouve un pour emmener tout le monde aux prolongations… À moins que…

Alors que ses défenseurs s’étaient donné de l’air et qu’il avait le ballon à 35 mètres de son but, Tabla a voulu faire l’effort pour lancer un contre meurtrier. Bradley n’était pas de cet avis et s’est arraché pour aller lui piquer le ballon. Il y est parvenu, le cédant à Giovinco… qui avait déjà Tabla sur le dos. Il est parvenu à mettre l’Italien à terre, mais le ballon a poursuivi sa route en direction de Vazquez. Giovinco, lui, se relevait immédiatement et entamait une course droit vers le but. Pendant ce temps-là, l’Espagnol ouvrait sur la gauche en direction d’Edwards qui ponctuait son débordement en direction d’un centre pour Giovinco… je vous épargne la fin, que ne veut lire aucun supporter montréalais.

On se retrouve samedi en championnat. Désormais, il ne reste que ça.

Calendrier

Prochain match

New York - Montréal
Samedi 29 juillet, 19h30

Dernier match

Montréal - Dallas1-2
Samedi 22 juillet, 19h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto2140
  2. Chicago2038
  3. New York City2137
  4. Dallas1934
  5. Atlanta2033
  6. Kansas City2133
  7. New York2032
  8. Houston2132
  9. Columbus2131
10. Portland2230
11. Seattle2130
12. Orlando2129
13. Vancouver1927
14. San José2126
15. Salt Lake2224
16. MONTRÉAL1924
17. New England2023
18. Philadelphie2023
19. LA Galaxy2022
20. Colorado1920
21. Minnesota2119
22. DC United2118
► Classements complets

En direct du forum

21h56 - Fan Day IMFC été 2017 par alext30

21h03 - Stade Saputo et ambiance 2017 par Phil7777

20h05 - MLS - saison 2017 par ATN_LR

4h11 - Relégation et autre bullshit par mephistau

3h20 - Columbus - Montréal : l'homme de la saison par penz

24/7 - Montréal - Dallas : samedi 22 juillet, 19h30 par Chucky Chuck

24/7 - Gold Cup 2017 par penz

24/7 - Montréal - Dallas : l'Homme de la saison par ATN_LR

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti10 
 Jackson-Hamel
 Dzemaili
 Mancosu
 Tabla
 Salazar
 Duvall
 Choinière
 Donadel
 Oduro
 Fisher
 Oyongo Bitolo
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 21 matches

1. Piatti
2. Bernier
3. Fisher
4. Tabla
5. Ciman

► Détails

Quiz

Début 2017, Ambroise Oyongo est devenu champion d'Afrique avec...

  • Le Cameroun
  • Le Sénégal
  • Le Ghana
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com