La situation financière de l’IMFC

Publié le 18 octobre 2018

 Impact Media
Vendredi dernier, Joey Saputo a rencontré certains journalistes des grands médias, à l'abri des caméras et des micros, pour faire le point sur la santé financière du club et évoquer quelques points très précis à ce sujet. En moins d'une semaine, les journalistes ont largement relayé ce qui a été dit, et d'autres l'ont aussi commenté. Nous vous offrons ici un tour d'horizon pour vous permettre d'avoir une vue d'ensemble la plus complète possible.

Sans surprise, c'est à la radio qu'on a pu entendre les premiers détails. Au 98.5 FM, Jérémy Filosa a très bien synthétisé le tout en expliquant de nombreux points en peu de temps. En voici les principaux :
  • Depuis que le club est en MLS, les pertes annuelles sont en moyenne de 11 à 12 millions, avec un pic à 16 millions lors du passage de Didier Drogba.
  • Les ventes de billets rapportent trop peu aux yeux de Saputo : il parle de 500 000 $ en cas de stade comble, ce qui est rare, et compare à Atlanta qui gagnerait deux millions par match.
  • Trop de pertes, pas assez de revenus : le président de l'Impact veut changer ça tout en restant compétitif dans un championnat en croissance
  • Plusieurs options ne sont pas envisageables à ses yeux : réduire les salaires, vendre l'équipe ou la déménager
  • Il s'est montré ouvert à l'arrivée d'un investisseur partenaire tout comme à prendre un peu de distance des opérations quotidiennes, même s'il trouverait ça difficile.
  • Saputo souhaite une plus grande implication du milieu des affaires. Il a aussi évoqué une politique plus agressive à venir dans la quête de partenaires financiers.
  • Les taxes municipales ne lui conviennent pas. Le club paye deux millions par an, il veut que la ville de Montréal revoie ça à la baisse. Il plaide qu'il n'est pas propriétaire du stade et que des travaux augmenteraient sa valeur foncière (et donc les taxes). Pour les détails, lisez les articles de presse écrite référencés plus bas.
  • Enfin, le club se donne deux ans pour être rentable, ou à tout le moins limiter les pertes.

Pour les citations, c'est vers la presse écrite qu'il faut se tourner, notamment l'article de Dave Lévesque dans le Journal de Montréal. On y apprend entre autres que Saputo veut “que le club soit viable et s'autofinance le plus possible”, est “déçu de mon organisation, pas des médias ou des partisans”, explique que le marché de la MLS change bien plus vite que ce qu'il avait prévu ou encore dit devoir “peut-être faire les choses différemment”.

Pour avoir quelques autres détails et déclarations supplémentaires, consultez ce qui a été fait par Radio-Canada ou RDS. Le sujet a même valu un reportage au journal télévisé de la chaîne principale de TVA, ce qui en dit long (ne vous contentez pas de la vidéo, le texte est même plus intéressant, avec quelques points pas abordés ailleurs).

Quant à La Presse, elle s'est procuré les documents d'une requête officielle de l'Impact auprès du Tribunal administratif du Québec afin de revoir ses taxes municipales à la baisse. La demande est que l'évaluation foncière ne soit pas basée sur le coût de construction du stade (64,6 millions) mais sur “la méthode de revenus”, ce qui la ferait baisser à 3 millions selon les évaluations du club. Ce texte nous apprend que l'Impact estime que le stade est aux prises avec des “déficits récurrents” et des “dépréciations et des désuétudes majeures” et que le loyer est “disproportionné” et gonflé “artificiellement”. Le club reprocherait aussi aux autorités municipales d'être revenues sur leur parole pour le calcul de l'évaluation foncière.

La réponse de la Ville quelques jours plus tard a été le sujet d’un autre article de Vincent Brousseau-Pouliot. On y apprend que l’administration municipale souhaite collaborer avec le club, mais pas donner de congé de taxes, d’autant qu’il ne peut s’appliquer qu’à tous les immeubles de la même sous-catégorie (ici les équipements sportifs professionnels). La Ville juge que les évaluations foncières sont basées “sur des critères justes et objectifs”. Elle dit aussi qu’il n’y a pas eu d’entente tacite avec l’Impact pour une révision, comme allégué par le club. Le texte cite d'autres documents, provenant notamment du Tribunal administratif du Québec.

Il y a bien entendu eu toute une série de commentaires autour de la situation financière du club, des déclarations et des doléances de Saputo. Le plus à chaud (et collé aux déclarations qui venaient d'avoir lieu) fut celui de Philippe Cantin et Jérémy Filosa à la radio. Ils y parlent de transparence, de déménagement, de problèmes récurrents, de manque de soutien à un club qui existe alors qu'on parle de franchises d'autres sports qui ne jouent plus à Montréal, ou encore du marché qui est pourtant suffisant pour remplir le stade.

Dans un tout autre ordre d'idées, le chroniqueur Martin Leclerc, bien plus connu des fans de hockey, a décortiqué pour Radio-Canada les chiffres avancés par Saputo au sujet du prix payé pour le stade et a donné son avis sur ses demandes de baisser les taxes municipales. Il y va d'une démonstration point par point qu'il faut lire au complet pour la comprendre, et n'est pas tendre, comme le laisse entendre sa conclusion “Comme citoyen victime d'une fiscalité injuste, on a sans doute déjà vu pire”. Le club n'est évidemment pas du tout d'accord, et a d'ailleurs publié ses chiffres.

Une des réflexions les plus intéressantes est celle d'Olivier Brett au FC919. Abordant le sujet sous des angles différents, il parle de problèmes de communication plus que financiers. Il nous offre de nombreuses analogies intéressantes, notamment celle du stade de Crystal Palace préféré à celui de Manchester United par les jeunes de Québec que son père emmène chaque année voir deux matches à ces endroits en Angleterre. Il se demande comment économiser deux millions de taxes résoudrait les problèmes de fond. Il déplore le manque de reconnaissance pour ce qui va bien et ceux qui le permettent. Le tout, avec un fond d'optimisme. À écouter, vraiment !

Autre angle qui a son originalité, la deuxième moitié du texte de Frédéric Lord sur son blog sur le site de TVA Sports. Passez la première pour ce sujet précis (lisez-la plus tard, elle est très intéressante, on en parle d'ailleurs sur le forum) pour vous attarder sur ses trois tableaux et les remarques qui les accompagnent. On en conclut que le public ne boude pas le stade et que comparé aux autres équipes, il y a du gaspillage dans les salaires des joueurs.

Dernière remarque (vous vous en êtes peut-être rendu compte si vous avez lu et écouté tout le reste), les animateurs et les journalistes plus généralistes se sont souvent demandé si ce genre de sortie avait encore de la portée, trouvant que ça arrivait fréquemment. C'est un peu aussi ce qui ressort de l'interview de Frank Pons, professeur de marketing sportif à l'université Laval, dans le Journal de Montréal où il parle de jeu dangereux, dit que le deal pour les taxes n'est pas mauvais à Montréal, que le discours n'encourage pas le milieu des affaires, parle de manque de planification stratégique et de cohérence.

Quant à l’avis des supporters, vous pouvez le retrouver sur le forum, où vous êtes évidemment invités à poursuivre la discussion !

Calendrier

Prochain match

Cincinnati - Montréal
Mercredi 30 janvier, 19h00

Dernier match

New England - Montréal1-0
Dimanche 28 octobre, 16h30

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. New York3471
  2. Atlanta3469
  3. Kansas City3462
  4. Seattle3459
  5. Los Angeles FC3457
  6. Dallas3457
  7. New York City3456
  8. Portland3454
  9. DC United3451
10. Columbus3451
11. Philadelphie3450
12. Salt Lake3449
13. LA Galaxy3448
14. Vancouver3447
15. MONTRÉAL3446
16. New England3441
17. Houston3438
18. Minnesota3436
19. Toronto3436
20. Chicago3432
21. Colorado3431
22. Orlando3428
23. San José3421
► Classements complets

En direct du forum

22h01 - Ligue canadienne: objectif 2019 par chaman

16/11 - Effectif 2019 par Bxl Boy

16/11 - Départ d'Adam Braz par penz

15/11 - "Hémorragie financière" pour l'IMFC par Citlec

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti16 
 Taïder
 Silva
 Vargas
 Mancosu
 Jackson-Hamel
 Edwards
 Amarikwa
 Camacho
 Sagna
 Lovitz
 Raitala
 Fanni
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 36 matches

1. Piatti
2. Fanni
3. Silva
4. Taïder
5. Bush

► Détails

Quiz

Combien de joueurs de l’Impact faisaient partie de l'équipe des meilleurs joueurs de l'APSL en 1994, l’année du premier titre ?

  • 0
  • 2
  • 4
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com