Opération stabilité

Publié le 4 mars 2017

 Impact de Montréal
Il y a un an, le texte de présentation de la saison commençait ainsi : “Après une année 2015 qui s’est finie en boulet de canon, l’optimisme a envahi le club et les supporters. La stabilité a donc été de rigueur cet hiver.” Douze mois plus tard, on pourrait reprendre les mêmes mots. Avec quelques nuances. L’an dernier, certains titulaires étaient partis et Mauro Biello avait commencé la saison en apportant des modifications à un système pourtant efficace, avant de le reproduire à partir de la fin de l’été, avec les résultats qu’on connaît. Cet hiver, les onze titulaires sont restés, reste à voir si les principes de jeu changeront et, le cas échéant, comment.

GARDIENS


La saison 2016 de Bush a été à l’image de celle de l’équipe : difficile par moments, mais efficace sur la fin. Il fut toutefois moins régulier que la saison précédente, lors de laquelle il avait souvent sauvé des points, et a même commis des erreurs fâcheuses. Le changement d’entraîneurs des gardiens, avec l’arrivée de Jack Stern en lieu et place de Youssef Dahha, le remettra peut-être sur les bons rails. Si ses partenaires sont les mêmes, sa doublure a changé puisque Crépeau a été promu deuxième gardien. À 34 ans, Kronberg commence à penser à sa reconversion et, faute d’équipe réserve, dispensera aussi les entraînements aux joueurs restés à Montréal lors des matches en déplacement.

DÉFENSEURS


Malgré les quelque 100 buts encaissés lors des deux dernières saisons, la défense est quasiment inamovible depuis 24 mois. Ciman reste son socle : élu Défenseur de l’année de la MLS en 2015, il n’a pas tout à fait confirmé la saison dernière en raison d’une baisse de moral après le retour de l’Euro et d’une blessure tenace. Il a quand même souvent étalé ses qualités, et a les clefs en mains pour retrouver son meilleur niveau tout au long de la saison. À ses côtés, Cabrera a été confirmé, ce qui est peut-être la plus grande surprise de l’hiver : s’il peut sortir des prestations de très bon niveau, il est aussi passé à travers à quelques reprises et son trio avec Ciman et Bush manque de complémentarité. En outre, il aurait été le bienvenu d’avoir un défenseur central en mesure de résoudre les problèmes dans le jeu aérien. Si on peut comprendre que l’Argentin soit encore sur le terrain, ne pas voir débarquer au moins un concurrent sérieux au style un peu différent relève davantage de l’inattendu. Derrière eux, Lefèvre, éternel espoir en passe de devenir éternel remplaçant, et Fisher, bien plus discret qu’annoncé en 2016, sont prêts à jouer en cas de besoin. Et si ça va mal, Camara peut également rendre de précieux services.

Toutefois, c’est encore à droite qu’on devrait voir Camara en début de saison. Souhaitant des arrières latéraux plus offensifs l’an dernier, Mauro Biello a effectué quelques ajustements dont a parfaitement profité ce fidèle serviteur du club pour retrouver une place de titulaire qu’il est décidément difficile de lui ravir. Il aura toutefois son concurrent le plus sérieux depuis longtemps, voire toujours, en la personne de Duvall, deuxième défenseur le plus utilisé à New York la saison dernière, où il fut performant. De quoi envisager sans crainte un replacement de Camara dans l’axe. À gauche, déjà indéboulonnable, Oyongo a encore pris une envergure supplémentaire en revenant auréolé d’un titre de champion d’Afrique, sous le maillot du Cameroun qu’il a porté lors de chaque minute de la Coupe d’Afrique des nations. Il sera toutefois appelé en équipe nationale, comme Ciman d’ailleurs, et sera absent une longue période pour aller disputer la Coupe des Confédérations. Il fallait donc lui trouver un suppléant : le choix s’est porté sur Lovitz, venu de Toronto et dont l’essai durant la préparation a convaincu le staff technique.

MÉDIANS


Depuis l’arrivée du club en MLS, l’axe de l’entrejeu a souvent été une bouteille à encre. Difficile voire impossible de n’y mettre que deux hommes compte tenu des joueurs à la disposition de l’entraîneur, des choix souvent critiqués notamment celui de ne pas faire jouer Bernier (ce qui est aussi arrivé la saison dernière sans toutefois provoquer de vindicte médiatique), des animations différentes tantôt efficaces, tantôt mettant un autre secteur en difficulté, tantôt tonitruantes. Alors que le 4-2-3-1 avait longtemps été le système fonctionnant le mieux, Mauro Biello a réaménagé son triangle central un peu autrement, avec des joueurs dont de nombreuses qualités sont similaires, ce qui leur permet de se couvrir les uns les autres lorsque nécessaire.

Le point commun principal entre les trois joueurs alignés est leur capacité à défendre (ce qu’ils peuvent faire tous en même temps), même si chacun a son propre rôle. Donadel est celui dont les tâches se rapprochent le plus de celles d’un arrière central : aller au duel, mettre le pied, se battre pour les ballons aériens… et reculer aider la défense quand celle-ci est en infériorité numérique. Quand il a du temps et de la place, il peut aussi donner de bons longs ballons. Bernardello est davantage l’homme de ménage : il doit couvrir beaucoup de terrain dans l’entrejeu pour récupérer tout ce qui traîne, couper les trajectoires, mais aussi servir de relais avec les joueurs plus offensifs. Bernier, le plus créatif des trois, a aussi ce rôle de relais ainsi que des tâches défensives, mais il peut également davantage se porter vers l’avant, lui qui apprécie être impliqué dans la construction et sait lancer ses partenaires dans les espaces.

Deux incertitudes majeures tournent toutefois autour de ce triangle central. La première a trait à l’âge des joueurs, avec une moyenne de 34 ans, et un Donadel qui manque toujours à l’équipe durant plusieurs semaines à un moment ou l’autre. La seconde concerne le style de jeu : ils ont été étincelants en fin de saison dernière dans des situations où l’équipe n’était pas favorite, pouvait miser sur leurs qualités défensives et de relance pour jouer patiemment la contre-attaque face à des adversaires investissant leur camp. Que se passera-t-il quand il faudra faire le jeu et débloquer le verrou dans la moitié de terrain adverse ? Car si les trois joueurs les plus offensifs doivent porter ce poids durant toute la saison, ils risquent d’être rapidement à bout…

Et puis, rien ne dit qu’on verra ces trois-là ensemble bien longtemps. Espérons pour le capitaine qu’il ne regoûte pas au banc comme par le passé pour ses derniers mois avant sa retraite (d’autant que mettre un capitaine sur le banc relève de manque de logique pure et simple), mais la remarque précédente vaut surtout en raison de la quantité de joueurs qui convoitent les trois postes en question. À commencer par Arregui, fraîchement arrivé et que l’on décrit comme un infatigable arracheur de ballons. En attendant l’arrivée de Dzemaili en juin, les autres sont davantage considérés comme des remplaçants. Durant la préparation, Béland-Goyette a montré de bonnes dispositions à remplir les fonctions de Donadel. S’il n’excelle dans aucun rôle, Mallace peut néanmoins tous les remplir. Le plus pur offensif de la bande est Shome, international -20 ans arrivé d’Edmonton, mais blessé au pied en ce début de saison. Romero a même été vu dans l’axe, où un rappel de Piatti n’est pas à exclure en cas d’entrée en mode panique.

AILIERS ET ATTAQUANTS


Même si des milieux de terrain y sont souvent impliqués, on peut désormais réellement parler de 4-3-3 et de triangle offensif, puisque les trois hommes les plus avancés combinent, permutent et marquent, malgré les tâches défensives des deux latéraux. Les places sont clairement attribuées : en pointe, Mancosu, qui avait relégué Drogba sur le banc en fin de saison dernière. À gauche, Piatti, jamais aussi bon que quand il est sur son côté fétiche, et qui, en devenant plus collectif la saison dernière, s’est transformé en buteur redoutable. À droite Oduro, peut-être le plus contesté des trois par quelques supporters, alors qu’il a prouvé sa valeur en fin de saison dernière en plus d’être impliqué dans de nombreux buts importants tout au long de l’année.

Pour le moment, personne ne les concurrence réellement, et les autres devront prouver en match qu’ils ont l’étoffe de titulaires. Il faut dire que les cinq suppléants réunis ont passé 970 minutes sur les terrains de MLS la saison dernière. Le plus expérimenté de tous est Romero, qui sort d’une grave blessure qui l’a tenu à l’écart pendant un an et demi. Il peut jouer sur les deux côtés. Promu de l’équipe réserve en cours de saison dernière, Choinière est annoncé comme le successeur de Piatti. Mais celui envers qui les attentes sont les plus grandes est le jeune Tabla, qui fêtera ses 18 ans à la fin du mois et avait fait forte impression la saison dernière lors du match amical contre l’AS Rome. Si sa place de prédilection est à droite, on l’a vu sur l’autre flanc durant la préparation lors de laquelle Choinière était blessé.

En pointe, deux joueurs sont en concurrence pour suppléer Mancosu. Arrivé cette année, Depuy a été très prometteur durant les matches amicaux : doté d’un grand gabarit, il est bon de la tête, mais ça ne l’empêche pas d’être souple et mobile. Produit du club, Jackson-Hamel se bat depuis un moment pour recevoir sa chance et avait effectué quelques bonnes entrées en fin de match la saison dernière. Enfin, Salazar peut jouer quasiment partout, mais il semble loin de sa forme d’il y a un an à la même époque et doit se reprendre s’il ne veut pas se retrouver nulle part.

CONCLUSION


Le proverbe dit “On ne change pas une équipe qui gagne”. Certes, Montréal n’a pas gagné la Coupe MLS direz-vous, mais “On ne change pas une équipe qui donne largement satisfaction”, ça va dans le même sens et ce fut le cas. Le club a décidé de miser sur la stabilité, et a de bonnes raisons de croire que ça portera ses fruits. Il y a toutefois de nombreuses conditions et plusieurs incertitudes.

Sans entrer dans les détails, en voici quelques-unes : ne pas perturber les joueurs en chamboulant trop de choses sinon ça ne sert à rien de garder la même ossature (voir première partie de la saison passée), la friabilité de la défense notamment dans le jeu aérien mais aussi à laisser centrer et quand elle subit le jeu posé de l’adversaire, l’animation et la créativité de l’axe de l’entrejeu, la faculté à trouver des solutions face à des défenses regroupées, être capable de marquer plus de buts sur centres et en jouant haut, le maintien de la forme commune du triangle Piatti-Oduro-Mancosu, la confiance accordée aux jeunes.

Cela fait un grand nombre d’impondérables. Cela dit, il n’était pas simple d’être dans la peau d’Adam Braz et de la direction technique cet hiver, pris entre deux chaises entre une volonté légitime de miser sur la stabilité (ce qui réussit régulièrement en MLS) et une autre de dépenser de nouvelles sommes d’argent mises à la disposition de toutes les équipes, ce dont plusieurs adversaires ne se sont pas privés. Avec cet effectif, l’équilibre n’est pas simple à trouver, mais quand tous les engrenages sont bien emboîtés, ça peut faire des ravages comme on l’a vu en fin de saison dernière. Fidélité aux principes efficaces, développement d’un plan B, patience et apport du banc seront quelques-unes des conditions de la réussite de la saison 2017. Certes, ça fait beaucoup de si. Mais on a vu qu’ils pouvaient être réunis. Rêver de Supporters Shield semble utopique. Imaginer une saison régulière sans histoires et rester au-dessus de la ligne rouge sans stress de mars à octobre n’a cependant rien d’irréaliste. Et après, une fois en phase finale, on sait bien que tout et n’importe quoi peut arriver…

Calendrier

Prochain match

Montréal - Vancouver
Mardi 30 mai, 19h30

Dernier match

Vancouver - Montréal2-1
Mardi 23 mai, 22h00

► Calendrier complet

Classement MLS

JPts
  1. Toronto1429
  2. Chicago1324
  3. Kansas City1322
  4. New York City1220
  5. Orlando1220
  6. Houston1219
  7. Columbus1419
  8. Dallas1119
  9. San José1319
10. Portland1318
11. New York1317
12. Vancouver1116
13. New England1216
14. Philadelphie1216
15. Seattle1316
16. Atlanta1115
17. LA Galaxy1114
18. MONTRÉAL1113
19. Minnesota1211
20. Salt Lake1311
21. DC United1111
22. Colorado117
► Classements complets

En direct du forum

19h14 - École de jeunes par Daniel

18h31 - Ligue canadienne: objectif 2018 par KSenCSmith

17h53 - MLS - saison 2017 par PC_Pal68

17h10 - Montréal - Vancouver : mardi 30 mai, 19h30 par Pouchkine

16h22 - Abonnement 2017 par loupdogg

2h59 - Montréal - Portland : l'homme de la saison par Gabegeh

26/5 - Vancouver - Montréal : l'Homme de la saison par nefff

26/5 - UEFA Europa League par Pouchkine

26/5 - Débat sur la couverture média de l'Impact par Daniel

25/5 - À mort la télé. par Bxl Boy

► Aller sur le forum

Sur Twitter

Nouvelles de la MLS

Buteurs

 Piatti
 Jackson-Hamel
 Mancosu
 Tabla
 Choinière
 Oyongo Bitolo
 Donadel
 Oduro
 Fisher
► Toutes les stats

L'homme de la saison

Après 10 matches

1. Bernier
2. Piatti
3. Tabla
4. Ciman
5. Bush

► Détails

Quiz

Avec quel autre club de MLS Montréal a-t-il dû négocier afin d'attirer Didier Drogba ?

  • Chicago
  • Colorado
  • Orlando
► Testez vos connaissances

Jouez avec nous

► Rejoignez la ligue ImpactSoccer.com